Galchenyuk désolé

Les deux «acteurs» du dernier épisode du feuilleton... (La Presse, André Pichette)

Agrandir

Les deux «acteurs» du dernier épisode du feuilleton 2015-2016 du Canadien, Alex Galchenyuk et Devante Smith-Pelly (21), avaient retrouvé le sourire mercredi lors de l'entraînement. Les deux formaient un trio avec Lars Eller en vue du match de jeudi contre les Blackhawks.

La Presse, André Pichette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Alex Galchenyuk estime n'avoir rien fait de mal et déclare donc qu'il est avant tout désolé d'avoir fait parler de lui pour d'autres raisons que ses performances sur la glace.

Voilà, en gros, ce que le jeune attaquant du Canadien avait à dire au lendemain des révélations sur une fête qui s'est conclue dans la bisbille tôt, dimanche, à son domicile de la rue Sherbrooke Ouest. Rappelons que la copine du joueur y avait été arrêtée par la police pour violence conjugale après une dispute avec le joueur du Canadien.

Après avoir eu une «bonne discussion» la veille avec le directeur général Marc Bergevin, Galchenyuk a répondu mercredi aux questions sur cette soirée qui ne finit plus d'alimenter la machine à rumeurs. «Dans un marché comme celui-ci, les choses finissent par se savoir, il faut savoir composer avec ça et passer à autre chose», a commencé par déclarer le joueur de 21 ans. «Je me suis excusé à mes coéquipiers, je suis désolé que cette histoire ait éclaté au grand jour. C'est ce qu'il y a de pire là-dedans : c'est devenu un sujet public, et tout le monde en fait tout un plat.»

Galchenyuk a reconnu que cette histoire de fête avait été une «distraction» pour le reste de l'équipe, qui n'a sans doute pas besoin de ça au moment où elle se prépare à affronter les dangereux Blackhawks de Chicago, jeudi au Centre Bell. «Bien sûr que c'est une distraction et j'en suis désolé», a-t-il ajouté.

Scrivens «la vache»

Il s'agit d'une autre «distraction» qui s'ajoute à une liste un peu longue pour cette saison 2015-2016. Heureusement pour le Canadien, certains trouvent le moyen d'en rire, à commencer par le gardien réserviste Ben Scrivens, qui s'est mis à imiter le bruit d'une vache au moment où les médias sont entrés dans le vestiaire de l'équipe, jeudi à Brossard.

Galchenyuk, lui, estime que le marché montréalais est parfois un peu difficile pour lui et ses coéquipiers. «Les choses ici sont toujours exagérées, surtout dans un marché comme celui-ci, avec les réseaux sociaux. Les gens aiment parler et inventer de nouvelles histoires. Comme je l'ai dit, je veux juste passer à autre chose. C'est un gros marché ici, mais en même temps, j'aime y jouer, les fans y sont incroyables. Il y a beaucoup de pression, mais il y a aussi plusieurs aspects positifs.»

Leçon cuisante

De son côté, Devante Smith-Pelly, présent au domicile de Galchenyuk lors de la fameuse fête, a parlé d'une leçon cuisante. «Il y a toujours quelque chose à retirer des nouvelles expériences. On tire la leçon et on passe à autre chose. Ce qui s'est passé, c'est nul. On ne veut pas créer de sources de distraction supplémentaires. C'est dommage que ça survienne à un moment où on en arrache. Mais en même temps, on est tous dans le même bateau.»

Smith-Pelly, qui formait mercredi un trio avec Galchenyuk et Lars Eller, affirme n'avoir aucun problème avec le marché montréalais. «J'adore ça. C'est évident que j'aurais aimé avoir marqué 50 buts depuis mon arrivée, mais ça ne fonctionne pas ainsi. Comme tous les jeunes, j'ai mes hauts et mes bas. Les jeunes manquent souvent de constance. Je continue à apprendre et à m'améliorer.»

Michel Therrien, lui, a convenu qu'il se serait bien passé de ce nouvel épisode dans le feuilleton 2015-2016 du Canadien. «Tu ne veux pas avoir de distractions comme ça dans une équipe», a reconnu l'entraîneur. «C'est des choses que tu ne veux pas, mais il ne faut pas oublier qu'on a affaire à un jeune de 21 ans seulement. Il va apprendre. On a beau les entourer, les avertir... J'aimerais mieux qu'ils passent leurs soirées à boire du lait et manger des biscuits au chocolat, mais ce n'est pas la réalité!»

Therrien a par ailleurs précisé qu'aucun des deux joueurs n'allait être puni après cette fête, qui s'est sans doute terminée un peu trop tard.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer