Lars Eller le grinder

Le dernier but de Lars Eller remonte au... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le dernier but de Lars Eller remonte au 3 décembre 2015 contre les Capitals de Washington. Selon Michel Therrien, le Danois doit utiliser son physique pour aller au filet. «C'est là qu'il est à son meilleur.»

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Quelle est l'identité de Lars Eller? S'il y a une question qui a longtemps tourmenté les observateurs autour du Canadien, c'est bien celle-là.

Vendredi, Michel Therrien y a toutefois répondu avec une grande limpidité. «Lars doit jouer une game de grinder, une game physique, utiliser son physique pour aller au filet» a statué l'entraîneur-chef du Canadien. «C'est là qu'il est à son meilleur et qu'il a les meilleures chances de marquer. Quand il tombe dans un mode où il veut être un peu fancy avec la rondelle, c'est là qu'il s'enfarge.»

Jouer comme un grinder, comme un plombier, finalement. Le terme peut être dur à accepter pour un joueur repêché au 13e rang, qui a souvent dit se considérer comme un joueur des deux premiers trios. Il est en effet rare que l'on utilise ce terme pour décrire un des six premiers attaquants d'une équipe.

Mais les statistiques d'Eller sont bel et bien celles d'un joueur de soutien. Après avoir récolté 26 et 27 points lors des deux dernières saisons, le voici à 13 points après 42 matchs. À moins d'un changement de cap en deuxième moitié, il ratera donc la marque des 30 points pour une troisième année de suite.

Pourtant, malgré ces chiffres peu flatteurs, le grand Danois est parfaitement à sa place au sein d'un trio offensif pendant certaines portions du calendrier. C'était le cas pendant les séries éliminatoires de 2014, quand il avait amassé 13 points en 17 rencontres. On l'a revu tout juste avant les insuccès du Canadien, en décembre, quand le trio qu'il formait avec Alex Galchenyuk et Sven Andrighetto faisait des flammèches.

Les statistiques dites avancées le mettent aussi en valeur. Ses indicateurs de possession de rondelle à cinq contre cinq le placent au cinquième rang de l'équipe parmi les attaquants. De plus, selon les chiffres compilés par le blogueur pour LNH.com et pour L'actualité, Olivier Bouchard, Eller et Galchenyuk sont les meilleurs attaquants de l'équipe pour organiser des sorties de zone en contrôle de la rondelle.

Longues éclipses

Son salaire annuel de 3,5 millions $ n'est pas celui d'un joueur de soutien. Ou du moins, ce n'est pas ainsi que Marc Bergevin le percevait quand il lui a octroyé ce contrat de quatre ans à l'été 2014.

Le problème, c'est qu'entre les moments de brillance, il y a de longues éclipses. La saison dernière, il a, par exemple, traversé une léthargie de 28 matchs, entre le 1er janvier et le 5 mars, pendant laquelle il n'avait obtenu que trois points tout en affichant un différentiel de - 9. À l'hiver 2014, il avait été limité à quatre points en 33 matchs, avec une fiche de - 17. Voici maintenant qu'il a marqué un seul but à ses 23 derniers duels.

Eller se voit-il encore comme un attaquant des deux premiers trios? «On peut jouer avec la signification du concept de top 6. Est-ce le temps d'utilisation, le fait de jouer en avantage numérique, les points? Je pense qu'il faut toujours avoir la mentalité d'en vouloir plus et de continuer à s'améliorer», explique l'ailier de 26 ans. «Je l'ai dit quelques fois, les autres ne le disent peut-être pas, mais j'espère que tout le monde pense de cette façon.

«Est-ce que j'ai eu trop de hauts et de bas, est-ce que mon jeu n'a pas été assez constant? Je pense que lorsque je suis au sommet de ma forme, je peux remplir ce rôle, je peux être ce joueur. Je dois juste l'être sur une base plus constante. Non, je ne livrerai pas de très grandes performances lors des 82 matchs. Mais le défi pour moi, c'est d'en livrer 60 ou 65. Si je le fais de façon constante, le reste viendra.»

À l'heure actuelle, Eller se retrouve à l'aile gauche d'un trio avec David Desharnais et Paul Byron, trio qui s'est valu les éloges de Therrien, vendredi. «Je les ai trouvés combatifs et très responsables.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer