Carey Price remporte le trophée Lou-Marsh

Carey Price est devenu le troisième joueur du... (PC, Ryan Remiorz)

Agrandir

Carey Price est devenu le troisième joueur du Canadien à gagner le trophée Lou-Marsh, après Maurice Richard (1957) et Guy Lafleur (1977), et le premier gardien de but à être honoré de la sorte. Richard avait été le tout premier hockeyeur à recevoir ce prix.

PC, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Carey Price n'a pas gagné la coupe Molson en novembre et il ne méritera pas l'honneur en décembre. Qu'à cela ne tienne, car il s'est vu remettre, mardi, un prix de prestige que convoitent tous les athlètes canadiens.

À dix jours de Noël, le gardien du Canadien a eu droit à un cadeau qui l'a profondément honoré alors qu'il a été nommé récipiendaire du trophée Lou-Marsh, remis à l'athlète par excellence au pays au cours de la dernière année.

Pour Price, ce prix vient s'ajouter aux quatre trophées individuels qu'il a remportés à l'issue de la dernière saison, l'une des meilleures jamais livrées par un gardien dans toute l'histoire de la LNH.

Mais de la façon dont il s'est exprimé devant les médias mardi soir, le prestige rattaché au trophée Lou-Marsh est incomparable.

«C'est quelque chose de spécial que d'obtenir la reconnaissance du monde du hockey, mais ceci atteint un autre niveau pour moi. Il n'y a aucun doute que c'est touchant que d'être comparé à autant de grands athlètes au Canada. De mériter ce prix alors que tant d'athlètes ont connu une si grande année est un bel honneur», a déclaré Price avant le match de ses coéquipiers face aux Sharks de San Jose.

Depuis la création de ce prix en 1936, seulement neuf hockeyeurs ont été récompensés de la sorte. Et seulement deux d'entre eux ont porté l'uniforme du Canadien, soit Maurice Richard, en 1957, et Guy Lafleur, 20 ans plus tard.

«C'est sûr que c'est un grand honneur que d'être associé à ces noms. C'est quelque chose de spécial, dont je serai fier pour le reste de ma vie.».

Price a par ailleurs admis sa surprise de savoir qu'il était le tout premier gardien à recevoir ce prix.

«Ça m'a étonné parce que ce pays a produit tant de grands gardiens. Mais ça témoigne de la qualité de notre système sportif en général. Il y a eu tant d'athlètes qui ont livré d'extraordinaires performances, et de pouvoir surpasser certains d'entre eux représente un grand honneur. C'est ce qui rend ce prix unique.»

Comme ce fut le cas lors du gala de fin d'année de la LNH à Las Vegas, le 24 juin, Price, qui est né à Anahim Lake en Colombie-Britannique, a eu une pensée pour sa communauté.

«Ça démontre que peu importent vos origines ou votre situation, c'est possible de réaliser vos objectifs et vos rêves. (...) Les citoyens des communautés autochtones voient cela et peuvent se dire que ce sont des buts réalisables pour leurs enfants. Tout ce qui est nécessaire, c'est du dévouement, du travail acharné et un peu de chance.»

Progression

Inévitablement, Price a eu à répondre à des questions sur sa blessure, qui lui a fait manquer neuf rencontres consécutives en incluant celle de mardi. Il l'a fait très brièvement.

«Je me sens bien, et la progression va comme prévu. L'échéancier n'a pas changé», a-t-il fait savoir, tout en ajoutant qu'il sera rétabli à 100 pour cent le jour où il enfilera l'uniforme pour un match.

Price a réalisé des sommets personnels avec le Tricolore en 2014-15 avec 44 victoires, une moyenne de buts alloués de 1,96 et un taux d'efficacité de ,933.

Les 44 victoires de Price ont constitué un record de concession et lui ont permis de se retrouver à égalité en cinquième place avec six autres gardiens dans l'histoire pour le plus grande nombre de gains au cours d'une même saison.

Il a également remporté le trophée Hart à titre de joueur le plus utile à son équipe dans la LNH, le trophée Vézina comme meilleur gardien de la ligue et le prix Ted Lindsay à titre de joueur par excellence tel que voté par ses pairs.

Price a aussi partagé le trophée William M. Jennings avec Corey Crawford, des Blackhawks de Chicago, en tant que gardiens faisant partie des équipes ayant accordé le plus bas total de buts en saison régulière (189).

Entre-temps, il a aussi appris qu'il deviendra papa pour la première fois, au printemps prochain.

«Ce fut une année extraordinaire, et ma femme et moi nous apprêtons à franchir un pas important au niveau de notre vie, un pas qui nous comble de joie. C'est ce qui me garde les deux pieds bien ancrés, de savoir que la vie est tellement plus importante que le sport.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer