Un départ canon relance le Canadien

Max Pacioretty et le Canadien ont pris d'assaut... (AFP, Minas Panagiotakis)

Agrandir

Max Pacioretty et le Canadien ont pris d'assaut le filet du gardien des Sénateurs, Craig Anderson, en le bombardant de 27 tirs en première période seulement. Le Tricolore a arrêté le compteur à 42 au total pour le match.

AFP, Minas Panagiotakis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Pas plus tard que samedi matin après la séance d'entraînement de ses joueurs, Michel Therrien avait insisté sur le fait que son équipe ne jouait pas si mal malgré la série de défaites dans laquelle elle était enlisée, et qu'en continuant dans cette voie, les victoires viendraient. Sa prédiction s'est concrétisée une dizaine d'heures plus tard.

Grâce à une première période spectaculaire lors de laquelle il a égalé une marque d'équipe avec 27 tirs au but, le Canadien a mis fin à sa séquence de quatre revers avec un gain de 3-1 aux dépens des Sénateurs d'Ottawa, samedi soir au Centre Bell.

«Même si on éprouvait certaines difficultés à gagner dernièrement, il y a beaucoup de ces matchs où on ne jouait pas mal. Le résultat n'était pas toujours de notre côté, mais on faisait quand même beaucoup de bonnes choses. C'est pour ça que je n'étais pas découragé», a déclaré Therrien.

Brian Flynn (4e) et Max Pacioretty (14e) ont réussi à déjouer Craig Anderson au premier vingt, avant que le défenseur Jeff Petry (4e) ne triple l'avance du Canadien tôt en deuxième période.

Jean-Gabriel Pageau, une véritable peste contre le Canadien, a été le seul à déjouer Dustin Tokarski, qui a été fort solide à son deuxième départ consécutif dans les buts.

Cette victoire, la première du Tricolore depuis le 1er décembre, aura été le résultat d'une collaboration de tous les joueurs; des membres du quatrième trio - auteur du premier but dès la troisième minute - en passant par des défenseurs tels Petry et Nathan Beaulieu. Ce dernier, selon Pacioretty, a été le meilleur joueur sur la patinoire samedi.

«Merci Max!»

«Merci Max!» a lancé Beaulieu, mis au courant du compliment que le capitaine de l'équipe lui avait fait quelques minutes plus tôt. Auteur d'une passe sur le but de Flynn, le jeune défenseur avait été laissé de côté 48 heures plus tôt, à Detroit.

«J'étais furieux», a admis Beaulieu lorsque questionné sur ses états d'âme avant le début de l'affrontement. «Je savais que c'était un gros match pour moi, mais pour l'équipe aussi. Personne n'était heureux avant le début de la rencontre. Nous ne sommes pas une équipe qui perd des matchs comme on l'a fait. Ce n'est pas ce que nous sommes», a renchéri Beaulieu, en faisant allusion aux revers du Canadien mercredi contre Boston et jeudi à Detroit.

En plus des joueurs de soutien et des défenseurs, le Canadien a enfin pu compter sur l'apport de certaines de ses principales vedettes, ce qui n'avait pas été toujours le cas dernièrement. Et c'est sur ce point que Therrien a mis l'accent.

«Bien entendu, ç'a été une grosse performance de notre équipe, surtout en première période où on a mis beaucoup de pression sur l'équipe adverse et sur leur gardien de but. Mais la chose que je retiens, c'est que les leaders ont monté leur jeu d'un cran.»

De ce groupe, Pacioretty a notamment inscrit un but important avec une trentaine de secondes à écouler au premier vingt, plaçant le Canadien dans une position un peu plus confortable alors qu'il semblait destiné à retourner au vestiaire avec une avance d'un seul but malgré un contrôle complet du jeu.

«Anderson aime jouer contre nous, et il lui est arrivé de nous voler des matchs. Ce but est arrivé au meilleur des moments. Vous pouviez voir leur frustration après ce but, et ça nous a donné une bonne sensation.»

Les éloges sont aussi venus de tous les côtés pour Tokarski, qui a connu un fort match, surtout à compter de la deuxième moitié de la période médiane, quand les Sénateurs ont commencé à reprendre du tonus. Mais Therrien a parlé d'un autre arrêt de son gardien, beaucoup plus tôt dans la rencontre.

«Tokarski a été très bon, mais il ne faut pas oublier son arrêt en début de match [contre Mike Hoffman]. Si Ottawa marque, on ne joue peut-être pas avec la même confiance. Ce sont de petits détails qui font la différence dans un match.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer