Le trio de Desharnais mène la charge

Bien secondé par ses coéquipiers, Mike Condon a... (La Presse Canadienne, Peter McCabe)

Agrandir

Bien secondé par ses coéquipiers, Mike Condon a relevé le défi de combler l'absence de Carey Price, blessé.

La Presse Canadienne, Peter McCabe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Pointé du doigt après la défaite de jeudi soir dernier face aux Oilers d'Edmonton, le trio de David Desharnais a fait amende honorable depuis. Et de façon spectaculaire.

Pour un deuxième match consécutif, Desharnais, Tomas Fleischmann et Dale Weise ont amassé sept points et ils ont été les piliers offensifs d'une victoire de 5-1 du Canadien face aux Jets de Winnipeg, dimanche soir, au Centre Bell.

Desharnais (1-2) et Fleischmann (2-1) ont amassé trois points chacun et Weise a ajouté une mention d'aide après avoir réalisé un tour du chapeau face aux Flames de Calgary vendredi soir.

De plus, le soi-disant troisième trio du Tricolore a complété les deux dernières rencontres avec un différentiel combiné de + 18.

«Tu ne veux jamais laisser tomber tes coéquipiers. Je pense que c'était important de rebondir et on a été capable de le faire. Il faut se relever quand c'est le temps», a déclaré Desharnais.

Surtout, Fleischmann, Desharnais et Weise ont sorti les Jets du match lorsqu'ils ont contribué à deux buts du Canadien en 2:27 minutes dès le début de la deuxième période pour porter le score 4-0.

Le quatrième but du Tricolore, marqué par Desharnais, a aussi mis fin à la soirée de travail de Michael Hutchinson, qui n'a fait face qu'à neuf tirs en 23:02 minutes de jeu.

«Au début de la deuxième, nous savions qu'ils allaient donner une poussée, mais c'est nous qui l'avons donnée. Je pense que nous leur avons coupé les jambes», a ajouté Desharnais.

Paul Byron, en désavantage numérique au premier vingt, et Lars Eller, lors d'un jeu de puissance, tard en deuxième période, ont marqué les autres buts du Canadien, qui a obtenu 26 tirs vers Hutchinson et Ondrej Pavelec.

Pendant que l'unité de Desharnais se chargeait d'un côté de la patinoire, Mike Condon a pris les choses en main à l'autre extrémité.

Condon n'a fait face qu'à 19 tirs, mais il s'est montré solide chaque fois qu'il a du l'être en remplacement de Carey Price, blessé. Il a signé une quatrième victoire en autant de sorties, réduit sa moyenne de buts alloués à 1,51 et maintenu son taux d'efficacité à ,944.

«Il joue avec beaucoup de confiance, a analysé Michel Therrien, qui a aussi vanté la performance globale de son équipe. Comme on disait en début de saison, il est un battant. Il fait de gros arrêts aux bons moments. C'est ce qui fait en sorte qu'on est capable de jouer avec confiance et d'être les agresseurs.»

Condon semblait se diriger vers un premier blanchissage, mais Chris Thorburn l'en a privé alors qu'il restait un peu plus de six minutes à écouler au troisième vingt. Mais Condon n'était nullement déçu de la tournure des événements.

«On a la obtenu la victoire, et c'est tout ce qui compte», a-t-il tranché.

Le Canadien profitera d'un congé lundi et jouera sa prochaine rencontre mardi soir au Centre Bell, face aux Sénateurs d'Ottawa. Il s'agira du deuxième d'une série de quatre matchs à domicile.

Encore Byron

Les Jets sont arrivés à Montréal avec l'un des meilleurs jeux de puissance dans la LNH, tout particulièrement à l'étranger. Mais non seulement ont-ils été tenus en échec lors de leurs trois supériorités numériques en première période, ils ont été victimes d'un but pour la première fois en 2015-2016.

Après que Jeff Petry eut stoppé Mathieu Perreault à la ligne bleue du Canadien, Torrey Mitchell a eu le temps de lober le disque vers le centre de la glace avant d'écoper une dure mise en échec de Dustin Byfuglien. Tel une fusée, Byron s'est lancé vers le disque libre et a filé vers Hutchinson qu'il a déjoué d'une habile feinte, à 6:34.

Il s'agissait de son deuxième but en autant de matchs, et les deux sont survenus alors que le Canadien évoluait à quatre contre cinq.

Les hommes de Michel Therrien ont doublé leur avance un peu moins de dix minutes plus tard.

Alexei Emelin a repéré Desharnais à sa droite, et celui-ci a facilement contourné l'attaquant Alexander Burmistrov en zone des Jets. Hutchinson est parvenu à stopper le tir de Desharnais, mais Fleischmann suivait derrière et il n'a eu qu'à loger le disque dans une cage déserte alors que Hutchinson était hors position.

Le sort des Jets s'est joué dès les trois premières minutes du deuxième engagement. Fleischmann a enfilé son deuxième de la rencontre après seulement 35 secondes de jeu à l'aide d'un tir des poignets sur lequel Hutchinson a mal paru.

Ce dernier a pris la direction du banc des joueurs à peine deux minutes plus tard, lorsque Desharnais l'a battu en s'emparant de son propre retour de lancer à l'embouchure du filet.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer