Zack Kassian admis en cure de désintoxication 

Zack Kassian... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Zack Kassian

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Brossard

Marc Bergevin n'avait pas encore parlé à Zack Kassian, lundi midi. On devine que quand il le fera, la discussion sera en fait un monologue.

Le directeur général du Canadien est très fâché contre l'attaquant âgé de 24 ans qui a été impliqué dans un accident d'automobile, tôt dimanche matin. C'est une source de distractions, à quelques jours du début de la saison régulière, dont il se serait passé volontiers.

Se retenant pour ne pas condamner le joueur avant d'avoir colligé toutes les informations, Bergevin n'a tout de même pas été tendre à son endroit.

«Je ne connais pas tous les détails, mais c'est décevant, c'est le moins que l'on puisse dire, a-t-il déclaré, en conférence de presse. Avant chacune des saisons, j'ai une réunion avec les joueurs afin de leur rappeler la chance qu'ils ont d'être des joueurs de hockey ainsi que l'importance de se comporter comme des professionnels et d'être respectueux. C'est un manque de caractère et de jugement de sa part.»

Bergevin a confié qu'il avait de nouveau rencontré les joueurs, lundi matin, et les échos qu'on a eus c'est qu'il était de fort mauvais poil.

En fin de soirée lundi, l'Association des joueurs de la LNH et la Ligue ont annoncé que Kassian avait été admis en cure de désintoxication. Il participera au deuxième stade du programme de la LNH-AJLNH pour abus de substances et problèmes de comportement et sera suspendu sans salaire jusqu'à ce que les administrateurs du programme jugent qu'il est prêt à effectuer un retour au jeu.

L'alcool n'est pas en cause dans le cas de Kassian puisqu'il n'était pas au volant du véhicule au moment où il a percuté un arbre. Mais Bergevin a dit que l'organisation ne peut pas sanctionner qu'il se soit retrouvé sur la route à «six heures et demie du matin» au retour du match que l'équipe a joué à Ottawa.

Nez et pied fracturés

Kassian a subi une fracture du nez et d'un pied dans l'accident et Bergevin a indiqué qu'il devra s'absenter pour une période de temps indéterminée. Il s'est infligé ses blessures après que son véhicule conduit par une jeune femme eût percuté un arbre. Une autre jeune femme se trouvait à bord du camion du joueur. Personne n'a heureusement subi de blessures majeures.

Le directeur général a avoué qu'il connaissait parfaitement la réputation peu enviable de Kassian, l'été dernier, au moment de faire son acquisition des Canucks de Vancouver en retour de Brandon Prust. Quand on lui a demandé s'il l'avait prévenu qu'on ne tolérerait pas d'écarts de conduite, Bergevin a répondu un retentissant «oui», avant de préciser avoir été très clair avec lui.

«C'est un risque calculé, a-t-il répété. Zack Kassian n'est pas arrivé ici avec un contrat de huit ans en poche. Tu cours un risque et tu donnes la chance au coureur. Encore là, je ne veux pas faire son procès parce qu'il nous manque de l'information. Mais tu es imputable de tes actions.»

Bergevin, qui vit une première situation semblable à sa quatrième année en poste, a dit souhaiter qu'il ait saisi le message une fois pour toutes, en ajoutant ne pas trop craindre que l'équipe soit affectée par la situation en début de saison. Il aurait souhaité que Kassian se garde une «petite gêne», en reprenant l'expression utilisée par un journaliste.

Il n'a pas écarté la possibilité qu'on prenne des mesures disciplinaires, après avoir obtenu tous les détails.

«Nous allons prendre une décision dans le meilleur intérêt de l'organisation», a-t-il laissé tomber.

Weise à la défense

Max Pacioretty pendant le camp d'entraînement à Brossard... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Max Pacioretty pendant le camp d'entraînement à Brossard à la mi-septembre.

Photothèque Le Soleil

Kassian aura à regagner l'estime de ses coéquipiers à son retour dans l'entourage de l'équipe. Les quelques joueurs interrogés, incluant le capitaine Max Pacioretty, ont tous parlé d'une grave erreur de sa part.

L'ailier Dale Weise, qui a été le coéquipier de Kassian chez les Canucks, a pu jaser avec lui au téléphone à sa sortie de l'hôpital, dimanche. Mais il est demeuré muet comme une carpe quant au contenu de la discussion qu'ils ont eue.

«La réputation qu'il traîne depuis son passage chez les Canucks a pris des proportions exagérées, a opiné Weise. Il avait déjà une mauvaise réputation à son arrivée des Sabres de Buffalo. Je peux vous dire que c'est un coéquipier formidable, un merveilleux gars à côtoyer. C'est un pince-sans-rire, il a un beau regard sur la vie. Je l'apprécie énormément. J'ai entendu plein de choses négatives sur lui à la suite de l'échange avec le Canadien et je peux vous dire qu'elles sont totalement fausses.

«C'est un malencontreux accident. C'est une erreur de sa part, tout le monde en commet. Je suis simplement content qu'il ne lui soit rien arrivé de grave et que personne n'ait été blessé sérieusement. C'est tout ce qui compte.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer