Horn cause la surprise face à Pacquiao

Personne ne donnait cher de la peau de... (AP, Tertius Pickard)

Agrandir

Personne ne donnait cher de la peau de Jeff Horn (photo), qui devait affronter le prestigieux Manny Pacquiao. Pourtant, au bout du compte, c'est l'Australien qui s'est imposé, par décision unanime.

AP, Tertius Pickard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Brisbane

Jeff Horn ne s'est laissé impressionner ni par son prestigieux adversaire, ni par l'enjeu, ni par les 50 000 paires d'yeux braquées sur lui : le boxeur australien, relativement inexpérimenté, a détrôné Manny Pacquiao pour s'offrir dimanche la ceinture WBO des welters, son premier titre mondial.

La surprise, tant le Philippin était favori, s'est amorcée dès la première reprise, l'Australien de 29 ans se montrant résolument offensif, lui qui n'avait jamais boxé devant une foule aussi importante que celle qui s'était massée au Suncorp Stadium de Brisbane.

Elle s'est confirmée à l'issue des 12 reprises, sur décision unanime des trois juges (117-111 et 115-113 deux fois), consacrant la confiance en soi et l'audace du professeur d'éducation physique aux airs de gendre idéal qui a commencé la boxe sur le tard, à 17 ans, pour se défendre à l'école.

Jeff «The Hornet» (le frelon) Horn s'attendait-il à ce succès, alors que les observateurs ne donnaient pas cher de sa peau face à Pacquiao, seul boxeur à avoir détenu des titres mondiaux dans huit catégories? 

«En tout cas, mon entourage y croyait», a-t-il répondu après une victoire qui devrait le faire passer dans une autre dimension, alors qu'il combattait jusque-là dans un relatif anonymat. «J'ai toujours cru que je pouvais le faire depuis que je suis jeune et tout le monde m'a soutenu.

«Je suis parvenu à faire la différence. C'était serré», a-t-il aussi remarqué, estimant que ses neuf centimètres de plus que son adversaire en taille avaient joué un rôle.

Décision inattendue

Horn n'a pas permis à «Pac-Man» d'installer sa boxe et le Philippin s'est d'abord contenté de touches en contre-attaque, avant de se montrer plus pressant à partir du neuvième round. L'Australien, le visage marqué, a accusé le coup, mais n'a pas plié, pour dominer les deux dernières reprises. «Je ne m'attendais pas à cette décision, a réagi Pacquiao qui, à 38 ans, encaisse sa septième défaite en 67 combats. Mais ça fait partie du jeu. C'est la décision des juges et je la respecte».

Le contrat le liant à Horn, qui avait participé aux JO de 2012 à Londres, comporte une clause de revanche et, juste après avoir combattu, tous les deux semblaient décidés à l'exercer. «Je l'affronterai une nouvelle fois devant vous», a clamé l'Australien. «Absolument, aucun problème», a répondu le Philippin, qui jongle avec une carrière politique dans son pays, où il est sénateur.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer