Premier pas vers Tokyo pour Carl Poirier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Deux cent quarante boxeurs de partout au pays convergeront vers Québec, à la fin avril, à l'occasion des Championnats canadiens de boxe, qui seront présentés au Hilton Québec. Les yeux des amateurs seront toutefois tournés vers un talent local, Carl Poirier, qui tentera de défendre son titre national, en amorce d'un cycle olympique vers les Jeux de Tokyo.

Organisés pour la cinquième fois de leur histoire par le promoteur Benoit Martel du club Energybox, les Championnats canadiens seront l'occasion pour les fervents du sport de voir à l'oeuvre la crème de la boxe canadienne dans les catégories juvénile, jeunesse et élite. Des tournois par élimination, dans les catégories élite et jeunesse, et à la ronde, chez les juvéniles, seront tenus à l'occasion de huit galas, entre le 25 et le 29 avril.

«Plus la semaine va avancer, plus la loterie se fait, et les meilleurs boxeurs restent. Les jeudi, vendredi, samedi, ça va être les meilleurs boxeurs, deux rings en place, et les gars seniors vont se battre sans casques comme dans le professionnel. Ça va être full d'action», a résumé Martel, dont sept protégés d'Energybox seront en action pendant la semaine.

Important contingent québécois

Le contingent québécois sera d'ailleurs important pendant ces championnats, qui compteront 13 espoirs de la région de Québec, dont Carl Poirier (élite, 64 kg), Marie-Jeanne Parent (élite, 69 kg), ainsi que le jeune phénomène Lexson Mathieu (jeunesse, 81 kg), qui seront particulièrement à surveiller.

L'athlète qui retiendra toutefois l'attention est le Torontois d'origine tchétchène Arthur Biyarslanov, membre de l'équipe nationale ayant participé aux Jeux olympiques de Rio. Il s'amènera à Québec avec l'intention de ravir son titre à Poirier.

«Il a été notre représentant aux Jeux olympiques. C'est un boxeur gaucher, un boxeur très très solide, qui a gagné les Jeux panaméricains en 2015, à Toronto. [...] Mais devant lui, il y a Carl Poirier, qui a gagné l'an passé dans cette division de poids-là et qui l'attend avec une brique et un fanal. On connaît Carl Poirier, un dur de dur, un bagarreur. On devrait avoir beaucoup de plaisir, en souhaitant que ces deux-là se rendent en finale...» a laissé entendre le porte-parole de l'événement, Bernard Barré, du Groupe GYM.

Styles différents

L'idée d'un duel entre Biyarslanov et Poirier chez les 64 kg fait déjà saliver les observateurs. Ces deux boxeurs aux styles «complètement différents», selon Martel, ne se sont jamais croisés dans un ring auparavant, que ce soit pour un combat ou un entraînement.

Pour sa part, le Québécois ne s'inquiète pas d'un éventuel affrontement contre la fausse patte ontarienne, lui qui a combattu avec succès plusieurs gauchers en camp d'entraînement, à Cuba, en janvier.

«Vu qu'on est deux sur l'équipe nationale, deux champions, on part dans un pool différent, alors il faut se rendre tous les deux en finale pour pouvoir s'affronter. Je vais tout faire pour que ça arrive. C'est l'objectif, comme l'an passé. Sauf que cette année, ça va être une autre paire de manches parce que c'est un bon boxeur», admet toutefois Poirier.

De son côté, Benoit Martel croit aux chances de son poulain, pour qui ce sera l'occasion de gagner en expérience contre un adversaire de grande qualité.

«Biyarslanov, c'est un boxeur qui est international. Carl, lui, a trois visites à l'international. L'autre, ça fait trois ou quatre ans qu'il se promène sur l'équipe canadienne. C'est sûr que de se mesurer à ces boxeurs-là, c'est de l'expérience, mais avec le style de Carl, et une bonne stratégie, on peut déjouer n'importe quel boxeur», a jugé l'entraîneur.

Bujold en quête d'un 11e titre

L'annonce de la retraite d'Ariane Fortin chez les dames laisse désormais toute la lumière des projecteurs à l'Ontarienne Mandy Bujold, qui sera en quête d'un 11e titre national, à Québec. «Mandy Bujold est un phénomène au niveau de la boxe olympique canadienne : 10 fois championne canadienne, deux fois championne panaméricaine. Elle nous a représentés aux derniers JO. C'est la grande vedette actuellement... En plus d'être performante, elle est spectaculaire», a résumé le porte-parole Bernard Barré, soulignant qu'un 11e titre national représenterait un record chez un boxeur canadien, homme ou femme. 

Les entraîneurs font la différence

Envoyant 13 espoirs aux championnats canadiens, la région de Québec brille par sa capacité à produire de bons boxeurs amateurs. «Ce qui fait en sorte qu'on a d'aussi bons boxeurs, c'est la qualité des entraîneurs. Il y a beaucoup de compétition, beaucoup de clubs aussi. L'expérience que les boxeurs vont chercher en s'affrontant l'un et l'autre fait en sorte qu'éventuellement, ils sortent du paquet», a estimé Bernard Barré. Un signal positif, selon ce dernier, qui espère que le Canada enverra plus de trois athlètes aux prochains JO. «On croit vraiment que le potentiel qu'on a va faire en sorte qu'on va être plus compétitifs aux qualifications.»

Ariane Fortin passe d'athlète à mentor

Officiellement retraitée depuis deux semaines, Ariane Fortin n'a pas mis de temps à renouer avec son sport, elle qui a partagé son expérience avec quelques-unes des athlètes qui monteront dans le ring à Québec. «Boxe Québec m'a mise en charge du camp d'entraînement pour les filles juvéniles et jeunesses, il y a quelques semaines. Ç'a vraiment bien été. J'ai donc vraiment hâte de les voir à l'oeuvre», a indiqué celle qui n'a pas pour autant pris la piqûre pour le coaching. Actuellement étudiante en communication, Fortin vise plutôt une carrière dans les médias à titre d'analyste. Un rôle qu'elle aimerait jouer aux Jeux de Tokyo.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer