La tension monte entre Alvarez et Bute

Eleider Alvarez a tenu samedi un entraînement public... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Eleider Alvarez a tenu samedi un entraînement public au centre commercial Fleur de Lys. Dimanche, Lucian Bute fera de même. Les deux boxeurs s'affronteront vendredi au Centre Vidéotron.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'ils sont reconnus comme deux chics types, Eleider Alvarez et Lucian Bute ont vu leur relation s'envenimer dans les derniers jours. Entre autres en raison des propos du premier, qui prédit la fin de la carrière du deuxième, vendredi prochain.

Samedi, grâce à un entraînement public au centre commercial Fleur de Lys, Alvarez a lancé la semaine d'activités en vue du prochain gala de boxe au Centre Vidéotron. Une belle occasion de revenir sur le «duel verbal» - somme toute plutôt courtois - entre Bute et lui à l'émission Dave Morissette en direct, jeudi dernier.

Le boxeur colombien en est persuadé : ses attaques ont dérangé son rival roumain. En plus de sa prédiction, Alvarez s'en est pris aux performances récentes de Bute (deux défaites et une nulle à ses quatre derniers combats), martelant que ses meilleures années sont derrière lui.

«Je pense que oui», a répondu Alvarez en riant, lorsqu'un journaliste lui a demandé si ses paroles avaient dérangé son prochain adversaire. «J'ai dit la vérité», a-t-il ajouté, reconnaissant ne pas être totalement à l'aise avec ce genre de foire d'empoigne.

«Avec des paroles, tu peux dire n'importe quoi. Mais je suis très confiant. Ce que j'ai dit, c'est ce que j'ai ressenti», a-t-il aussi mentionné.

Il y a certes un peu de showbusiness derrière tout ça, mais le promoteur Yvon Michel est persuadé que les deux hommes ont désormais cet affrontement dans leurs tripes, que leurs paroles viennent d'une pulsion viscérale de l'emporter. «On veut que les gens comprennent quel est l'enjeu, quelle est l'importance de ce combat pour chaque personne», a expliqué le célèbre homme de boxe, grand manitou de l'écurie GYM.

«C'est la raison pour laquelle on les a amenés dans des situations comme ça. Je pense que les deux confrontations verbales qu'ils ont eues, à la télé et à la radio, ont rempli leurs promesses.»

Avant la limite

Dans ce combat chez les mi-lourds (175 livres), Alvarez met en jeu son statut d'aspirant obligatoire au titre de la WBC, détenu par Adonis Stevenson. Bute et lui ne sont pas reconnus comme les plus puissants cogneurs, mais Alvarez (21-0-0, 10 K.-O.) est persuadé de voir ce duel prendre fin avant la limite de 12 rounds. À son avantage, évidemment.

«J'ai travaillé pour que le combat ne soit pas long. Je veux aller chercher le knock-out», a lancé l'athlète de 32 ans, sans oser prédire à quel moment le coup fatal surviendra.

Bute (32-3-1, 25 K.-O.) pourra répliquer, dimanche. Il participera à son tour à un entraînement public à Fleur de Lys, à partir de midi. Sébastien Bouchard sera aussi en action.

Martel-Bahoéli : se tenir loin du «style Ali»

Vendredi prochain, Éric Martel-Bahoeli affrontera le Britanno-Colombien Adam... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Vendredi prochain, Éric Martel-Bahoeli affrontera le Britanno-Colombien Adam Braidwood avec, à l'enjeu, le titre mondial des poids lourds de la WBU.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Devant un puissant cogneur et des amateurs conquis d'avance, Éric Martel-Bahoéli devra éviter un grand piège, vendredi prochain au Centre Vidéotron : vouloir donner un spectacle.

Selon son entraîneur François Duguay, l'enthousiasme de la foule pourrait se transformer en énergie négative pour le boxeur de Québec. «Je l'ai déjà averti pendant le camp d'entraînement, quand il commence à danser, à reculer, à faire le Muhammad Ali style. Je lui ai dit : "Dans ce temps-là, tu t'imagines que t'es assis dans les estrades et que tu te vois aller. Ce n'est pas ce que je veux. Je veux que tu restes dans le moment présent"», a expliqué Duguay, samedi, en marge d'un entraînement public à Fleur de Lys.

«Même si c'est un show plate, je m'en fous. Ce que je veux, c'est la ceinture», a ajouté Duguay. Le principal intéressé s'est fait rassurant, quelques minutes plus tard.

«Sérieusement, on en parle tellement souvent que ça n'arrivera pas», a lancé Martel-Bahoéli, faisant rire les journalistes. «Je me le suis fait assez reprocher, j'ai vécu assez de trucs avec François. Ça fait 12 ans qu'on travaille ensemble, alors on est assez proches pour se parler. Je sais ce que j'ai à faire.»

En demi-finale du duel entre Lucian Bute et Eleider Alvarez, vendredi, Martel-Bahoéli (11-6-1, 7 K.-O.) affrontera Adam Braidwood (6-1, 5 K.-O.), un ancien ailier défensif des Eskimos d'Edmonton qui vient ici «avec beaucoup de mauvaises intentions», aux dires du promoteur Yvon Michel. À l'enjeu, le titre mondial des poids lourds de la WBU.

Duel en contrastes

Il s'agira d'un duel en contrastes, notamment au chapitre de la personnalité. Reconnu pour sa gentillesse et son implication communautaire - il travaille au Centre jeunesse de Québec -, le Québécois aura devant lui un homme condamné à quatre ans et demi de prison pour agression sexuelle, en 2013. Braidwood, un Britanno-Colombien de 32 ans, a aussi eu des ennuis avec la drogue et les stéroïdes.

Lorsqu'on lui demande si le passé trouble de son rival l'encourage davantage à vouloir le battre, Martel-Bahoéli hésite un peu. «Il a ses histoires, je le laisse aller avec ça. S'il s'est repenti, qu'il a fait son temps, tant mieux pour lui. Je ne vais pas me battre à cause de ça. Mais c'est sûr que ce n'est pas un gars que j'aime», a-t-il laissé tomber. La conférence de presse de mercredi pourrait en dire long sur l'animosité entre les colosses de 250 livres.

Le Québécois de 35 ans devra se méfier de la droite de son adversaire. Le plus gros danger, dans ce combat, «c'est le fait que l'autre gars vienne ici pour m'assommer», reconnaît Martel-Bahoéli. «Il a une force de frappe redoutable. Mais côté boxe, c'est clair et net que j'ai un avantage. [La clé], ça va être d'être intelligent, d'écouter mon coin et de vivre le moment présent le plus possible.»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer