«Sugar» Hill, l'homme derrière Superman

Entraîneur d'Adonis Stevenson, Javan «Sugar» Hill Steward a... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Entraîneur d'Adonis Stevenson, Javan «Sugar» Hill Steward a été élevé en bonne partie par son légendaire oncle Emanuel.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «La dernière chose qu'Emanuel m'a dite avant de mourir, c'est : ''Assure-toi qu'Adonis gagne et que Wladimir gagne.'' C'est ce que j'ai fait.»

Né Arnold Javan Hill, on connaît mieux l'entraîneur d'Adonis Stevenson par son surnom de «Sugar». Voilà que «Sugar» Hill a officiellement ajouté Steward à son patronyme le 12 avril pour honorer la mémoire de son oncle, mentor et «modèle masculin le plus positif dans ma vie», Emanuel Steward, décédé en 2012.

Le petit Javan a grandi à Detroit. Élevé en bonne partie par son oncle entraîneur de certains des plus grands boxeurs de l'histoire tels Tommy Hearns, Lennox Lewis et Wladimir Klitschko, en plus d'une myriade d'autres étoiles du ring passées au fameux Kronk Gym.

«Pour moi, mon oncle était comme mon père», a-t-il confié au Soleil jeudi après-midi, à la suite de la pesée menant au combat de championnat du monde entre Stevenson et Thomas Williams fils, vendredi soir, au Centre Vidéotron.

«J'aurais dû changer mon nom il y a peut-être 15 ans, mais c'était compliqué. Arnold est le nom de mon père, mais je n'ai jamais aimé ça et personne ne m'appelait ainsi. Mes parents m'appelaient par mon deuxième nom, Javan. Je n'étais pas un Junior», explique l'homme de 44 ans, avouant n'avoir jamais entretenu de lien intime avec son père, qui vivait en Alabama.

Sa mère lui disait comment elle aurait aimé le prénommer Emanuel, comme son frère à elle, mais le paternel avait eu le dernier mot.

C'est la famille de sa mère, Laverne Steward, qui l'a forgé. Sa grand-mère, «épine dorsale» du clan, a été la première à le surnommer Sugar. Elle lui demandait «du sucre», sugar, des bisous, en échange de 10 ou 25 sous pour s'acheter des bonbons.

La rue, la police et la boxe

Le surnom lui est revenu au milieu des années 90, à l'académie de police, alors que le film Sugar Hill (1994) venait de sortir et que ses collègues le trouvaient aussi imperturbable que Wesley Snipes. «Ça m'est resté et quand ma grand-mère est morte, j'y tenais encore plus», fait-il valoir.

Entre-temps, il est allé à l'université Florida A&M pour devenir architecte, comme dans la famille de son père. En est revenu sans diplôme, mais avec une cicatrice de brûlure en forme de zéro sur l'épaule gauche en guise d'initiation dans l'équipe de football de 1990 surnommée Below Zero et des aptitudes sociales insoupçonnées par un petit gars d'un quartier dur de Detroit.

Tente ensuite sa chance dans la rue pour devenir riche, avant de virer son capot et devenir policier, puis entraîneur de boxe. Sugar aurait aimé remonter dans le ring, comme il le faisait entre 12 et 17 ans, mais une blessure chronique à la main gauche l'a détourné vers le coin.

Lui qui s'était préparé sans le savoir au métier d'entraîneur en côtoyant les Tommy Hearns et Milton McCrory chez les amateurs, avant de prendre deux copains sous son aile à l'école secondaire pour leur montrer les rudiments de la boxe au Kronk.

Stevenson est entré au Kronk au début de 2012. Steward n'a dirigé le Québécois que deux combats avant de passer le relais à son neveu. Avant qu'il ne devienne le Superman que l'on connaît à sa septième défense de titre, même si Steward l'avait prédit à Hill trois jours après l'arrivée d'Adonis à Detroit. Hill a aussi assuré le suivi de la carrière de Klitschko par le biais de Johnathon Banks, un élève de Steward.

En plus du nom, Javan Sugar Hill Steward a hérité du gym et de la maison de son oncle. Il porte encore ses t-shirts aux manches coupées du Kronk, avec «Emanuel» brodé dessus. «Ça me donne de la sagesse», conclut le digne successeur.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer