Williams en territoire pas si hostile...

Adonis Stevenson et Thomas Williams fils s'affronteront le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Adonis Stevenson et Thomas Williams fils s'affronteront le 29 juillet.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La foule potentiellement hostile du Centre Vidéotron n'inquiète pas Thomas Williams Jr. Le boxeur américain, qui affrontera le Québécois Adonis Stevenson à Québec le29 juillet, laisse même entendre qu'il aura plusieurs partisans locaux.

Lors de sa visite dans la Vieille Capitale pour l'annonce de ce combat, en juin, Williams aurait reçu plusieurs encouragements sous forme de critique à Stevenson, a-t-il raconté lors d'une conférence téléphonique à laquelle participait aussi son prochain adversaire, lundi.

«Beaucoup de gens m'ont dit : "passe-lui le K.-O., on est tannés de lui". Je ne sais pas trop pourquoi ils me disaient ça», a indiqué en riant le boxeur gaucher de 28 ans, dont ce sera le premier combat de championnat du monde.

Cette petite révélation a été le seul moment épicé de ce 30 minutes d'entretien. Pour le reste, les boxeurs ont profité du moment pour vanter leurs propres mérites, tout en démontrant du respect pour l'adversaire.

Stevenson (27-1, 22 K.-O.) n'a pas attendu la première intervention des journalistes pour aborder la question de ses adversaires précédents, souvent jugés trop faibles. «Tout le monde dit que je n'affronte pas de bons opposants, mais Williams est un bon opposant», a lancé «Superman» en guise d'introduction.

Le promoteur Yvon Michel croit d'ailleurs que Williams (20-1,14 K.-O.) représente le meilleur test dans la carrière de Stevenson. L'inverse est aussi vrai. Les deux gauchers sont reconnus pour leur force de frappe, ce qui devrait donner un combat excitant, prévoient-ils en choeur.

«Chaque fois que je monte dans le ring, c'est spectaculaire», s'est vanté Williams, un natif du Maryland. «Les gens peuvent s'attendre à des feux d'artifice le 29.»

De son côté, Stevenson assure ne pas manquer de motivation en vue de ce combat. D'autant plus que sa fille fêtera cette journée-là son sixième anniversaire.

Le champion des mi-lourds de la WBC n'est pas inquiet par son inactivité des derniers mois. Son dernier combat remonte au 11 septembre 2015, une victoire par K.-O. technique contre Tommy Karpency. «Je suis toujours au gym, tous les jours. Je me suis toujours entraîné, a expliqué Stevenson. Des fois, ça fait du bien de prendre une pause et de revenir plus fort.»

Objectif : avoir toutes les ceintures

Il a par ailleurs assuré vouloir affronter le gagnant d'un éventuel combat entre Sergey Kovalev - champion de la WBA, de l'IBF et de la WBO - et Andre Ward, qui pourrait avoir lieu en novembre. «C'est sûr et certain! Mon but, c'est d'avoir toutes les ceintures», a-t-il lancé. D'ici là, il devra toutefois passer par Eleider Alvarez, son aspirant obligatoire. Ce même Alvarez qui affrontera Chad Dawson dans le deuxième combat en importance, le 29 juillet.

Ce soir-là, Stevenson défendra son titre pour la septième fois. Et pour la quatrième fois à Québec. Dans le vieux Colisée, il a vaincu Tony Bellew en novembre 2013, Dmitry Sukhotsky en décembre 2014 et Sakio Bika en avril 2015.

L'unique revers de Thomas Williams est survenu en août 2014 quand Gabriel Campillo lui a infligé une vilaine coupure. Le docteur a mis fin au combat dès le cinquième round. «Top Dog» a remporté ses trois duels depuis, dont le dernier par K.-O. contre le solide Edwin Rodriguez.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer