Badou Jack ne craint pas Bute

Depuis que le combat contre Badou Jack a... (La Presse, François Roy)

Agrandir

Depuis que le combat contre Badou Jack a été annoncé, Lucian Bute - à l'entraînement sur la photo - ne cesse de répéter que le titre de champion du World Boxing Council est à sa portée puisque son adversaire est «un bon boxeur dans tous les aspects, mais exceptionnel dans aucun».

La Presse, François Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Lucian Bute estime que Badou Jack est un bon boxeur, mais qu'il n'est pas exceptionnel. Le champion du World Boxing Council (WBC) s'en réjouit.

Bute (32-3, 25 K.-O.) et Jack (20-1-1, 12 K.-O.) se disputeront le titre des super moyens que détient actuellement le Suédois d'origine gambienne en finale du gala présenté le 30 avril, au D.C. Armory de Washington. Depuis que ce combat a été annoncé, Bute ne cesse de répéter que ce titre est à sa portée, puisque son adversaire est «un bon boxeur dans tous les aspects, mais exceptionnel dans aucun».

«C'est exactement ce que je veux entendre», a déclaré Jack au cours d'une téléconférence organisée par Mayweather Promotions en vue du gala présenté sur Showtime. «C'est ce que mes derniers adversaires ont également dit. Ç'a l'air bien facile [de m'affronter] quand on regarde ça de l'extérieur, mais une fois dans le ring, ce n'est pas la même chose. J'ai une très bonne base et je suis toujours en grande forme. De plus, je sais comment fatiguer un adversaire. Tout le monde a droit à son opinion. Si c'est la sienne, c'est très bon pour moi.»

Jack se dit «victime» de ce traitement depuis qu'il a été surpris par Derek Edwards au premier round d'un combat prévu pour 10 en février 2014. Mais il s'est très bien remis de cette tache à son dossier : il a signé quatre victoires depuis, dont une décision majoritaire face à Anthony Dirrell en avril 2015, qui lui a permis de mettre la main sur le titre du WBC.

Face à Bute, il en sera à sa deuxième défense du titre. Il a vaincu George Groves par décision partagée en septembre. Mais il s'agira également de son deuxième affrontement seulement contre un boxeur gaucher chez les professionnels.

«Ça ne m'inquiète pas du tout, a-t-il souligné. Chez les amateurs, j'ai rencontré plusieurs gauchers. Nous avons embauché de bons partenaires d'entraînement et j'ai une bonne main droite. J'aime bien affronter des gauchers.»

Déjà la tête chez les mi-lourds?

Jack nie avoir déjà la tête chez les mi-lourds. La semaine dernière, boxingscene.com a rapporté qu'il songe déjà à un affrontement contre le champion WBC Adonis Stevenson, un duel qui surviendrait après deux victoires face à Bute et James DeGale (22-1, 14 K.-O.), le champion de l'International Boxing Federation (IBF) qui défendra son titre en demi-finale du gala du 30 avril contre Rogelio Medina (36-6, 30 K.-O.).

«Je n'ai jamais dit ça. Je ne prends pas du tout Lucian Bute à la légère. Toute mon attention est d'ailleurs portée vers ce combat. Mais c'est vrai que dans l'avenir, j'aimerais passer chez les mi-lourds.»

Jack a d'ailleurs souligné tout le respect qu'il voue à Bute. «Je sais qu'il représente possiblement le plus grand test de ma carrière. Il a de l'expérience, beaucoup plus d'expérience que Dirrell et Groves réunis. Alors vous devez être prudent : c'est la boxe et tout peut arriver. Mais je suis plus jeune [32 ans contre 36 pour le Montréalais d'origine roumaine] et j'ai livré beaucoup moins de rounds que lui [118 contre 238].»

«Lucian Bute sera un sérieux test pour Badou Jack, a ajouté Eddie Hearn, le gérant de DeGale. Lucian Bute est encore une figure dominante des super moyens et ce sera un excellent combat.»

Quant à Bute, il ne s'est pas défilé. «Je pense que c'est une excellente opportunité de devenir champion du monde pour une deuxième fois», a répété celui qui a détenu la ceinture IBF de 2007 à 2012. «Ma confiance est de retour à 100 %. Je me sens bien. Je me sens fort. Mais je ne suis concentré que sur ce combat. Si j'ai la chance de lui enlever la ceinture par contre, j'aurai bien hâte d'unifier les titres.»

«Je préférerais affronter Badou Jack, un boxeur plus jeune, plus fringant, a nuancé DeGale. Mais si Bute l'emporte, qu'il ne se fasse pas d'idée : le combat d'unification aura lieu chez moi, à Londres.  [...] Je sais que je suis le meilleur 168 livres de la planète et j'entends bien le prouver», a ajouté le Britannique, qui compte unifier les quatre principales ceintures de la division.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer