5min15s d'enfer pour Bizier

Dès la première minute de repos après le... (AP)

Agrandir

Dès la première minute de repos après le premier round, Kevin Bizier a admis dans le coin qu'«il [Kell Brook] frappe fort en tabar*&#!» Puis son nez s'est mis à saigner au début du deuxième engagement, ce qui laissait déjà présager un affrontement plus court qu'espéré.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sheffield) ENVOYÉ SPÉCIAL À SHEFFIELD / «J'ai pogné mon homme pour la première fois de ma vie. On a tous une limite dans notre talent, dans notre génétique. Moi, ma limite est là.»

Kevin Bizier venait de passer 315 secondes d'enfer dans le ring du Sheffield Arena, samedi soir. Cinq minutes et quart. Tout le temps nécessaire au champion Kell Brook pour soumettre le boxeur québécois à ses moindres désirs au bout des poings. Avant de le mettre hors de combat après deux minutes et 15 secondes du deuxième round.

Bizier n'était jamais allé au plancher en 27 combats professionnels. Deux fois dans toute sa carrière de boxe, lui qui compte plus de 140 combats amateurs. Brook l'a couché pas une, mais deux fois en l'espace de 10 secondes à la deuxième reprise. Et l'arbitre n'a pas terminé son deuxième compte de huit, levant les bras pour mettre fin au massacre.

«Pour ma première chute, il m'a frappé sur la nuque et j'ai perdu la carte au complet. Les jambes m'ont parties», a-t-il décrit une fois au vestiaire, en tenant un sac de glace derrière sa tête.

«Les premiers coups qu'il m'a donnés étaient durs, mais j'étais capable de les encaisser. Mais celui-là... Je me suis relevé, mais j'étais encore sonné. Il est revenu et je n'étais même pas encore là. Ça faisait whouuuu, whouuuu! Mon cerveau tournait en rond. C'est la première fois de toute ma carrière que je vis ça.»

Dès la première minute de repos après le premier round, Bizier a admis dans le coin qu'«il frappe fort en tabar*&#!» Puis son nez s'est mis à saigner au début du deuxième engagement, ce qui laissait déjà présager un affrontement plus court qu'espéré.

Pour ce gala intitulé All of the Lights, le champion a fermé les lumières de Bizier quelques instants plus tard et vite renvoyé chez eux les quelque 7000 spectateurs réunis dans cet amphithéâtre de 10 000 places.

La retraite?

Âgé de 31 ans, père de deux enfants et d'un troisième dans 14 semaines, Bizier avait déjà exprimé qu'une correction contre Brook pourrait s'avérer le point final à sa carrière. Il vient de mettre la main sur un chèque d'environ 450 000 $, qu'il doit partager avec son équipe. Mais son avenir financier est assuré par la propriété d'immeubles à logements.

«Là, tout de suite, j'ai presque le goût de dire oui» à la retraite, a-t-il répondu, après avoir été terrassé par beaucoup plus fort que lui. «Mais je vais prendre du recul, relaxer avec ma blonde et ensuite m'asseoir avec Yvon [Michel, son promoteur]. On va repenser à ça pour le futur. C'est dur pour l'estime, mais c'est ça la boxe.»

«On arrive à la fin du voyage...» a pour sa part laissé tomber son père, Rémi Bizier, qui a aussi longtemps été son entraîneur.

Kevin Bizier n'enfilera donc pas la fameuse ceinture rouge qu'ont déjà portée Floyd Mayweather et Felix Trinidad, ce dernier pendant plus de six ans. Il peut se consoler en pensant que son idole, Oscar De La Hoya, n'a pas non plus été capable de se l'accaparer en s'inclinant devant Trinidad en 1999.

Ce qui doit lui faire plus mal à l'égo, c'est d'avoir duré moins longtemps que Jo Jo Dan. Malgré ses deux défaites par décisions partagées aux mains du Montréalais d'origine roumaine, Bizier était convaincu de pouvoir mieux faire face au champion. À pareille date l'an dernier, Brook avait liquidé Dan en quatre rounds.

Live Blog Le combat de Kevin Bizier
Partager

À lire aussi

  • Le clan Bizier fier malgré tout de Kevin

    Boxe

    Le clan Bizier fier malgré tout de Kevin

    «Je pense encore qu'il aurait pu faire mieux. Je pense qu'il était impressionné par l'envergure du combat. J'ai vu un Kevin Bizier hésitant,... »

  • Bizier, pas dans la même ligue

    Boxe

    Bizier, pas dans la même ligue

    ENVOYÉ SPÉCIAL À SHEFFIELD / Le constat est cruel, mais simple. Kevin Bizier n'est pas dans la même ligue que Kell Brook. Point, barre. »

  • Kevin Bizier renonce à sa carrière de boxeur

    Boxe

    Kevin Bizier renonce à sa carrière de boxeur

    Kevin Bizier renonce à poursuivre sa carrière de boxeur. Une blessure à l'oeil force l'athlète de Saint-Émile à prendre sa retraite. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer