Le maître de la pesée

Jean-François Gaudreau (à gauche), naturopathe et consultant en... (Collaboration spéciale Olivier Bossé)

Agrandir

Jean-François Gaudreau (à gauche), naturopathe et consultant en alimentation, compte une centaine de clients outre Kevin Bizier.

Collaboration spéciale Olivier Bossé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sheffield, Angleterre) Kevin Bizier et Kell Brook sont montés sur la vraie balance dès mercredi matin. Pas la pesée officielle, mais une pré-pesée obligatoire unique à l'Angleterre. L'aspirant a appris cette nouvelle exigence en débarquant ici, jeudi passé. Mais sa confiance aux méthodes de Jean-François Gaudreau est telle qu'il n'a même pas cillé.

Quarante-huit heures avant la pesée officielle prévue vendredi, la commission athlétique britannique oblige les boxeurs impliqués dans un combat de championnat du monde à ne pas dépasser par plus de 3 % la limite requise. Façon de protéger l'athlète contre lui-même.

C'était donc 151,4 livres que le Québécois et le champion devaient viser, mercredi. Si chaque camp ne dévoile pas ses chiffres, ils ont fait le poids. Pas de déception à la David Lemieux en vue, donc, lui qui a vu son dernier combat annulé à cause d'un surplus de 2,6 livres.

Et Lemieux était conseillé par... Gaudreau. Celui qui a pris le régime alimentaire de Bizier en main depuis trois mois. «J'ai fait 30 pesées et c'était la première fois qu'un de mes athlètes ne faisait pas le poids», assure Gaudreau, arrivé à Sheffield mardi.

Natif de Farnham et installé à Brossard, Gaudreau s'occupe depuis cinq ans de l'alimentation et de l'entraînement physique de Lars Eller, attaquant du Canadien. On peut mettre en question sa production, mais d'aucuns s'entendent pour dire qu'Eller est le joueur plus en forme chez le Tricolore.

Gaudreau compte près d'une centaine de clients, parmi lesquels des combattants en arts martiaux mixtes comme Patrick Côté, plusieurs joueurs de hockey des niveaux inférieurs à la LNH et des patineurs artistiques. En boxe professionnelle, sa liste comprend Bizier, Dierry Jean, Steven Butler, Marie-Ève Dicaire et Mathieu Germain.

«L'affaire Lemieux»

Malgré «l'affaire Lemieux» survenue il y a deux semaines, le lien de confiance n'a jamais été brisé avec Bizier. Les deux boxeurs sont pourtant dirigés par le même entraîneur, Marc Ramsay. Ce qui en dit long sur la responsabilité de Lemieux dans le dossier.

«Je ne suis pas nutritionniste, pas diététicien. Je suis naturothérapeute et consultant en alimentation», insiste celui qui travaille aussi comme préparateur physique, mais pas avec Bizier. Gaudreau dit n'avoir aucune crainte dans le cas de Bizier, qu'il décrit comme «un militaire». «Tu lui dis quoi faire et il le fait.»

Sa méthode de coupe de poids consiste à d'abord gorger le corps d'eau à coups de six litres par jour jusqu'à créer un réflexe d'élimination par urination répétée et sudation passive. Puis à 24 heures du moment P - pour pesée -, on coupe l'eau, mais le corps continue d'éliminer par habitude. La déshydratation dure ainsi moins longtemps et les dommages sur le corps sont moins grands.

Et il y a l'après-pesée. Bien gérer la réhydratation, s'assurer que le boxeur n'a pas pris plus de 10 livres le lendemain matin, une autre règle, et lui redonner toute l'énergie possible pour le combat du soir.

Michel a des plans pour Bizier

Boxeur et entraîneur doivent focaliser sur le prochain combat et rien d'autre. Mais le promoteur, lui, a l'obligation de voir un coup d'avance. Yvon Michel a déjà commencé à échafauder des plans dans l'éventualité d'une victoire de Kevin Bizier. «Son gérant, Al Haymon, m'a parlé d'une unification avec Danny Garcia [champion WBC] pour plus de 1 million $ en bourse, mais je lui ai dit d'attendre un peu. Kevin va remplir le Centre Vidéotron pour 1 million $ avant ça. J'ai déjà commencé à regarder des adversaires potentiels», a confié Michel au Soleil, mercredi.

«C'est sûr que j'ai des plans, ce sont des choses possibles. Je sais que Kell Brook est impressionnant, mais Éric Lucas était fortement négligé contre Glenn Catley, un Anglais qui l'avait battu un an et demi plus tôt, et il l'a knocké au septième round. Adonis Stevenson était négligé à huit contre un contre Chad Dawson et il l'a battu en 76 secondes. Je suis allé dans des combats de championnat du monde où je savais qu'on avait peu de chance, avec Joe Gatti ou encore Sébastien Demers. Mais avec Kevin, c'est légitime de penser qu'il peut gagner. Ce n'est pas utopique de faire des plans.» 

LU

Kevin Bizier est le quatrième boxeur du Québec à livrer un combat de championnat du monde en Angleterre. Le tout premier, Otis Grant, avait vaincu à la surprise générale Ryan Rhodes à Sheffield, en 1997. Jean Pascal (2008) et Lucian Bute (2012) ont ensuite eu moins de succès, subissant tous les deux la défaite aux mains de Carl Froch dans son fief de Nottingham. Pascal s'était quand même rendu à la limite. De la région de Québec, Bizier sera aussi le quatrième à se battre ici, mais premier en combat de championnat du monde, après Éric Martel-Bahoéli (2014), Pier-Olivier Côté (2012) et Fernando Gagnon (1949 et 1950).

VU

Un documentaire repassé en fin de soirée sur les ondes de Sky Sports 3 à propos du fantastique et fantasque Naseem Hamed. Plus beau joyau dans l'histoire du Ingle Gym, d'où vient aussi Kell Brook, de la boxe à Sheffield et peut-être même en Grande-Bretagne au grand complet, Prince Naz a viré le monde de la boxe à l'envers dans les années 90 avec ses entrées spectaculaires, ses pas de danse dans le ring et surtout ses victoires éclatantes. Si le paternel Brendan Ingle, son ex-entraîneur, ne veut plus jamais lui parler depuis leur rupture houleuse, le fils John lui parle encore de temps en temps même s'il n'habite plus Sheffield. Dominic Ingle, l'autre fils, coache Brook.

ENTENDU

Yvon Michel est impliqué dans un 51e combat de championnat du monde. Dire qu'il pensait que son premier, en 1996, aux côtés d'Éric Lucas contre Fabrice Tiozzo, serait peut-être son dernier. Sa fiche est de 24-24-2. Pas mal pour un promoteur! En 25 ans de carrière dans la boxe professionnelle, Michel est aussi rendu à 170 galas organisés, contre environ 95 pour tous les autres promoteurs au Québec durant la même période, 190 au total depuis 1962. Le gala de samedi à Sheffield est sous l'égide britannique de Matchroom. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer