Labeaume pourfend les promoteurs du gala de boxe

L'assistance de 8624 spectateurs pour le choc de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'assistance de 8624 spectateurs pour le choc de samedi entre Lucian Bute et James DeGale  s'avère inférieure à l'objectif de 10 000 annoncé par les organisateurs dans les jours menant au gala.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Quand on amène des milliers de personnes en ville pour le Crashed Ice et pour le football, si tu n'as pas le talent pour amener ce monde-là à ton activité le soir, ben le problème, c'est toi, c'est pas le monde.»

Régis Labeaume a envoyé un jab aux organisateurs du gala de boxe de samedi soir, au Centre Vidéotron. La réplique n'a pas tardé, accrochée au combat de championnat du monde de Kevin Bizier à être présenté au printemps. «J'espère qu'on va avoir assez de talent pour attirer cet autre événement à Québec», a répondu d'un crochet le promoteur de boxe et président de GYM, Yvon Michel.

Lundi matin, lors d'une mêlée de presse en marge de sa rencontre avec le ministre Jean-Yves Duclos, le maire a aussi qualifié de «ridicule» l'idée que 3000 à 4000 billets de plus auraient été vendus pour le choc Bute-DeGale si le Crashed Ice et le match de la Coupe Vanier n'avaient pas été présentés à Québec la même journée.

C'est ce qu'a prétendu Michel au terme de la soirée de 10 combats dont 8624 personnes ont été témoins privilégiés des estrades. «Je trouve déplorable que le maire nous lance des flèches comme ça. On a fait de notre mieux, on a fait toute la promotion qu'il fallait», a répondu l'homme d'affaires, lundi après-midi, après avoir pris connaissance des propos de Labeaume.

«La seule [autre] place où on payait, c'était au football. Alors, je ne sais pas comment tu as pu enlever des billets de boxe là-dedans. Il ne faut pas connaître Québec pour penser de même», a poursuivi le maire, présent aux trois événements.

«En passant, ce n'était pas toute la même clientèle. Je suis allé au Crashed Ice et pas sûr que ces gens-là vont à la boxe normalement, même chose pour les gens qui étaient au football», a-t-il indiqué, disant qu'il n'hésiterait pas à tenir une nouvelle fin de semaine aussi chargée en événements du même domaine d'activités.

Pas de constat négatif

Michel insiste pour dire que son constat n'avait rien de négatif et répétait «être fier d'avoir été impliqué dans ce grand week-end de sport à Québec. J'ai juste dit que dans le futur, on fera ça différemment».

Par futur, Michel entend l'affrontement pour le titre mondial IBF des 147 livres qui devrait opposer Kevin Bizier, un boxeur de Québec, au Britannique Kell Brook. Le promoteur montréalais a dîné avec son homologue anglais, Eddie Hearn, dimanche.

Hearn était à Québec cette fin de semaine pour veiller aux intérêts de James DeGale, un autre poulain de l'écurie Matchroom. Québec s'avère le scénario prioritaire pour un duel Bizier-Brook, mais les États-Unis et l'Angleterre pourraient aussi accueillir la prochaine prestation de la fierté de Saint-Émile.

Rappelons que cette fois-ci, GYM n'avait pas le choix des cadeaux. La date du 28 novembre a été fixée par la chaîne de télé américaine Showtime, qui paie une bonne partie de la soirée. Et comme le Canadien jouait samedi au Centre Bell de Montréal, le Centre Vidéotron de Québec s'est imposé comme meilleur plan B. 

Une assistance décevante ou pas ?

L'assistance de 8624 spectateurs samedi s'avère inférieure à l'objectif de 10 000 annoncé par les organisateurs dans les jours menant au gala. Début octobre, l'idée de vendre 12 000 et même 14 000 billets avait été évoquée. Décevant, donc? Tout est relatif. Il s'agit de la quatrième foule pour les sept combats de championnat du monde présentés à Québec depuis 2009. Plus que les trois précédents qui mettaient en vedette Adonis Stevenson et ont attiré 4729 (contre Sakio Bika, avril 2015), 6220 (Dmitry Sukhotsky, décembre 2014) et 8540 (Tony Bellew, novembre 2013) amateurs au Colisée. Un Lucian Bute au sommet avait toutefois surpassé 15 000 spectateurs à deux reprises, contre Glen Johnson (15 306, novembre 2011) et la revanche de Librado Andrade (16 473, novembre 2009). Bute était alors champion en titre, tandis qu'il figurait cette fin de semaine comme aspirant à James DeGale. Jean Pascal et Bernard Hopkins avaient aussi rempli le Colisée (16 500), en décembre 2010.  Avec Valérie Gaudreau

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer