Pascal traite Kovalev de raciste

Jean Pascal a déversé son fiel sur Sergey Kovalev... (La Presse Canadienne, Graham Hughes)

Agrandir

Jean Pascal a déversé son fiel sur Sergey Kovalev et son clan, lundi lors de la conférence de presse confirmant la date du 30 janvier pour la revanche du Lavallois.

La Presse Canadienne, Graham Hughes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

Jean Pascal croit que Sergey Kovalev est raciste, tandis que Kovalev, lui, veut faire taire Pascal pour toujours.

Les hostilités ont été lancées entre les deux pugilistes, lundi, lors d'une conférence de presse confirmant la date du 30 janvier pour la revanche du Lavallois.

Pascal s'en est pris verbalement à son adversaire, qui l'a battu par arrêt de l'arbitre au huitième round le 14 mars dernier au Centre Bell. Il a commencé son discours en anglais pour que Kovalev le comprenne et il a d'abord dit que son rival n'était «pas une étoile».

«Je suis l'étoile de cette catégorie, je suis la vache à lait de cette catégorie et ce gars-là est supposé être un modèle parce qu'il est le champion, mais il ne l'est pas, a déclaré Pascal. Il n'a pas de classe. Il n'a pas de respect pour les gens du Québec. C'est grâce à mes partisans qu'il a fait son premier million de dollars pour un combat et il leur a fait un doigt d'honneur à la pesée. C'est probablement parce qu'il n'a pas reçu une bonne éducation en Russie.»

Pascal (30-3-1, 17 K.-O.) en a rajouté en disant que Kovalev (28-0-1, 25 K.-O.) était raciste car il avait publié une photo de singe sur son compte Twitter en faisant référence au champion WBC des mi-lourds Adonis Stevenson.

«Je n'ai pas respect pour ce que (Pascal) a dit, a répondu la promotrice de Kovalev, Kathy Duva. C'est laid et ce n'est pas nécessaire.»

Kovalev, qui détient les ceintures IBF, WBA et WBO chez les mi-lourds, est moins volubile que son rival et il espère plutôt faire à nouveau parler ses poings sous les projecteurs du Centre Bell.

«Je suis un boxeur, je ne suis pas un gars qui va narguer son adversaire. Ce que je peux faire, c'est le faire taire pour toujours, a rétorqué Kovalev. Les gens qui me suivent sur les réseaux sociaux comprennent qui je suis et pourquoi je dis ce que je dis.»

Le clan Kovalev a admis avoir du respect pour Pascal en tant que boxeur puisqu'il était prêt à remonter dans le ring face au puissant Russe.

«Je suis ici parce que personne ne veut m'affronter», a dit Kovalev quand on lui a demandé si Pascal méritait un combat revanche.

«J'ai du respect pour lui, pas en tant que personne, mais en tant que guerrier, a ajouté le gérant de Kovalev, Egis Klimas. J'ai souvent parlé aux adversaires de Kovalev et aucun d'entre eux voudrait remonter dans le ring contre lui. (Pascal) a des couilles d'avoir accepté un combat revanche.»

Les deux pugilistes ont disputé un autre combat chacun depuis leur duel du printemps dernier. Pascal a vaincu Yunieski Gonzalez de manière peu convaincante par décision unanime en juillet à Las Vegas, en sous-carte d'un gala qui avait pris fin avec une victoire de Kovalev par K.-O. au troisième round face à Nadjib Mohammedi.

Pascal a annoncé il y a deux semaines qu'il allait maintenant s'entraîner sous la tutelle de Freddie Roach, qui s'occupe actuellement de Manny Pacquiao et Miguel Cotto, entre autres.

«Ce sera intéressant. Je suis plus motivé parce qu'il sera plus intelligent, plus puissant, a mentionné Kovalev. Il compte sur un entraîneur légendaire en Freddie Roach. Il va offrir quelque chose de différent, mais je suis prêt pour tout ce qu'il a à offrir. Il n'y aura pas de troisième combat.»

Une offre au clan Stevenson

L'année 2016 de Kovalev pourrait être bien remplie. Il a croisé Stevenson lors du gala Bute-DeGale à Québec, samedi soir, et Duva, présidente de Main Events Promotions, a confirmé qu'une offre avait été envoyée au Groupe Yvon Michel, dimanche, pour un combat en juin. Duva a toutefois rappelé que ce n'était pas la première fois qu'une offre était faite au clan Stevenson.

Kovalev prévoit ensuite affronter Andre Ward à l'automne, mais Pascal a affirmé avoir l'intention de changer les plans de son rival.

«Il sait qu'il va avoir du pain sur la planche, je sais que je vais avoir du pain sur la planche, mais je vais être prêt, a dit Pascal. Cette fois-ci, je sais dans quoi je m'embarque. Il va avoir une belle surprise et je vais casser le party.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer