L'oeil de Kevin Bizier... à l'oeil

La coupure mal cicatrisée à l'arcade sourcilière droite... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La coupure mal cicatrisée à l'arcade sourcilière droite de Kevin Bizier (à gauche) obligera son équipe à porter une attention particulière à l'oeil du boxeur lors de son combat de samedi contre Fouad El Massoudi.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pendant que Kevin Bizier aura l'oeil sur Fouad El Massoudi dans le ring, samedi après-midi, ses hommes de coin auront l'oeil sur... son oeil. Le boxeur de Saint-Émile traîne une coupure mal cicatrisée à l'arcade sourcilière droite. Mais rien pour le freiner, rassure-t-il.

«Même si ça reste rouge, ça ne me fait pas mal. C'est juste un caillot de sang», a expliqué Bizier, jeudi midi, lors de la conférence de presse de la sous-carte du combat de championnat du monde opposant Adonis Stevenson à Sakio Bika. Un gala de 10 combats présenté au Colisée de Québec, samedi, à compter de 13h.

Le fait d'être en période de déshydratation pour la pesée officielle de ce midi rendait l'os orbital plus saillant. Bizier (23-2, 16 K.-O.) et El Massoudi (12-4, 1 K.-O.) n'excéderont pas 150 livres à quelque 26 heures de leur affrontement.

N'empêche qu'une telle blessure, aussi superficielle soit-elle, obligera le clan Bizier à demeurer alerte et flexible. Les entraîneurs Rémi Bizier, Samuel Décarie-Drolet et Marc Ramsay guetteront du coin, tout comme le renommé Russ Anber à titre de soigneur (cutman).

«Les médecins m'ont dit que c'était beau et que ça ne devrait pas rouvrir. Mais c'est évident que si je reçois un coup de tête dessus, ça va refendre. Et le principe de la boxe, c'est quand même de se faire frapper dans la face», lance Bizier en riant.

Spécialiste de la médecine sportive lié au promoteur GYM, le Dr Francis Fontaine sera sur place samedi pour l'examiner. Il déterminera la suite des choses. Sans doute une chirurgie réparatrice que Fontaine pourrait lui-même réaliser.

Cela empêche le président de GYM, Yvon Michel, de se prononcer sur l'avenir à court terme de Bizier. Le pugiliste de 30 ans évoque un combat en juin aux États-Unis, mais dit ne pas en savoir plus.

Pour en revenir à El Massoudi, il a infligé sa première défaite à l'Allemand Arman Torosyan sur son territoire, cet automne. Son style s'apparente à celui de Sébastien Bouchard, partenaire d'entraînement de Bizier dans les dernières semaines.

Faire mieux que Dan

Le boxeur de Québec le mieux classé ces années-ci se remet néanmoins d'une deuxième défaite contre Jo Jo Dan. Bizier n'est pas remonté dans le ring depuis son revers du 19 décembre, aussi au Colisée, duel où il avait reçu ces entailles au-dessus de l'oeil. Un revers qui est loin de le poursuivre, certifie-t-il.

Il a regardé le combat de championnat de monde entre Dan et Kell Brook, samedi dernier. Le Roumano-Québécois n'a pas fait le poids. «Je pense que j'aurais mieux performé que Jo Jo Dan», affirme-t-il aujourd'hui, en toute humilité.

Point de vue bien sûr partagé par son promoteur. Mais Michel précise quand même qu'il n'aurait «pas pris ce combat-là à cette date-là» pour Bizier. Trop tôt. Bizier et Dan avait laissé beaucoup dans le ring en décembre, tant sur le plan physique que psychologique.

À peine trois mois entre deux combats aussi importants ne suffisent pas, selon Michel, qui aurait attendu à l'automne. L'offre de Brook aurait été acceptée à l'insistance de Dan lui-même.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer