Kevin Bizier marqué par son dernier revers

Kevin Bizier estime que son combat face au... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Kevin Bizier estime que son combat face au Français Stanislas Salmon (24-3-2, 10 K.-O.) le 4 avril au Colisée sera «un bon combat pour se remettre dedans». Le boxeur de Saint-Émile avait perdu face à Jo Jo Dan par décision partagée, le 19 décembre.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Certaines défaites laissent plus de marques que d'autres. En plus de lui faire rater un combat de championnat du monde et d'ajouter un deuxième échec à sa fiche, le dernier revers de Kevin Bizier lui a légué une arcade sourcilière dans un état précaire.

C'est l'une des raisons pour lesquelles le boxeur de 30 ans de Saint-Émile a décidé de garder sagement sa place sur la carte du 4 avril au Colisée de Québec, au lieu d'accepter de se produire à Los Angeles, deux semaines plus tard.

Bizier (23-2, 16 K.-O.) a refusé de se battre contre l'Américain Sammy Vasquez fils (18-0, 13 K.-O.). Ils auraient eu droit à la demi-finale du choc opposant Julio Cesar Chavez à Andrzej Fonfara, le 18 avril, à Carson, banlieue sud de la Cité des anges.

«La Californie, ç'aurait été super, mais je voulais être plus préparé. Je ne voulais pas faire un demi-combat. Pourquoi aller trop vite en affaires? C'était à la dernière minute et [Vasquez] est un gaucher très agile. Je veux toujours partir gagnant dans ma tête», a résumé Bizier, jeudi midi, devant les médias réunis au club de boxe Le Cogneur, dans Limoilou.

Dernier combat au Colisée

Évident qu'il estime plus Vasquez que Stanislas Salmon (24-3-2, 10 K.-O.), son adversaire du 4. Salmon n'a pris part qu'à un seul combat dans les deux dernières années et sort de l'Hexagone pour la première fois en 10 ans de carrière professionnelle. «Un bon combat pour me remettre dedans», résume-t-il. Soit.

Mais Bizier espère aussi faire les frais de ce qui pourrait être le tout dernier combat de boxe dans l'histoire du vieux Colisée. Séduit aussi par la possibilité de voir ses efforts télédiffusés sur le grand réseau américain CBS, selon le déroulement des autres duels. Sans oublier que le promoteur Yvon Michel lui a déjà promis du boulot pour juin.

Et il y a ces entailles au-dessus de l'oeil droit qui ont mal cicatrisé. L'infection s'en est mêlée et plus de trois mois après les faits, force est de constater qu'une chirurgie devra être pratiquée. Un coup de tête malencontreux de sa fillette de deux ans, quelques semaines après avoir subi sa blessure, lui a fait réaliser sa fragilité.

«Si ça recoupe, le médecin en aura juste moins à couper!» rigole le blondinet, soulignant les compétences de son cutman dans le coin pour le 4, Russ Anber. Bizier a pour l'instant le feu vert pour monter dans le ring, mais d'autres examens seront bientôt réalisés pour établir la date de l'opération. Il espère que le doc ne changera pas d'idée.

Un oeil sur Jo Jo Dan

Il regardera celui qui l'a vaincu en décembre, le Roumano-Montréalais Jo Jo Dan, tenter de ravir la ceinture de champion du monde des 147 livres de l'IBF au Britannique Kell Brook, le 28 mars, à Sheffield.

Le gala du 4 avril à Québec mettant en vedette Adonis Stevenson contre Sakio Bika a lieu en après-midi. Télédiffusion sur CBS de 15h à 17h. Neuf combats sont prévus à compter de 13h. Huit boxeurs établis au Québec grimperont entre les câbles : Adonis Stevenson, Artur Beterbiev, Kevin Bizier, Oscar Rivas, Sébastien Bouchard, Vislan Dalkhaev, Jan-Michael Poulin et Michel Tsalla, sans oublier Custio Clayton, de Halifax.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer