• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Boxe 
  • > WBC au Colisée: «Superman» se méfie du «Scorpion» 

WBC au Colisée: «Superman» se méfie du «Scorpion»

Adonis Stevenson et Sakio Bika étaient à Québec... (Photo le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Adonis Stevenson et Sakio Bika étaient à Québec vendredi pour promouvoir leur combat qui aura lieu le 4 avril au Colisée Pepsi.

Photo le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis l'annonce du combat de championnat du monde des mi-lourds de la WBC qui se tiendra au Colisée Pepsi le 4 avril, la valeur de l'aspirant au titre d'Adonis Stevenson n'a cessé d'être remise en question. À 35 ans, le Camourenais d'origine Sakio Bika, vaincu à ses deux derniers combats contre Anthony Dirrell, fera-t-il le poids?

En visite à Québec à l'occasion d'un premier face-à-face médiatique vendredi, les clans Stevenson (25-1, 21 K.-O.) et Bika (32-6-3, 21 K.-O.) ont tout fait pour mousser la feuille de route du droitier de 5'11". Dépouillé de son titre de champion du monde des super-moyens de la WBC par Dirrell en août, Bika représentera l'un des plus grands défis de la carrière de  Stevenson après Chad Dawson, jure Yvon Michel.

«Sako Bika aurait battu tous les adversaires qu'Adonis a affrontés, sauf peut-être Chad Dawson. Il s'est battu six fois sur Showtime et HBO, il s'est battu six fois en championnat du monde. Si on prend les adversaires d'Adonis, Tavoris Cloud avait fait une finale sur HBO, contre Bernard Hopkins. Tony Bellew ne s'était jamais battu à ce niveau. Andrzej Fonfara, c'était la première fois qu'il se battait sur Showtime. Même chose pour Dmitry Sukhotsky. Il est de loin le gars le plus dangereux», a affirmé le promoteur.

Même s'il n'a pas voulu, contrairement au président du Groupe GYM, avancer que Bika constituait son plus grand challenge à vie, Stevenson a néanmoins indiqué qu'il se méfiait du «Scorpion».

«Beaucoup de fans dénigrent Sakio. C'est un bon aspirant. Il ne s'est jamais fait passer le knock-out. Il vend toujours chèrement sa peau. [...] Il est un peu comme Sukhot-sky. Ces gars-là, ce sont des gars qui sont tough. Il faut faire attention et ne pas parler trop vite avec des gars comme ça, parce qu'ils n'ont rien à perdre», a estimé «Superman», qui tentera pour sa part d'être le premier à le mettre hors de combat.

Un gaucher de 37 ans

La fausse patte de 37 ans se dit d'ailleurs dans une forme resplendissante, lui qui n'a jamais cessé de s'entraîner depuis sa victoire par K.-O. sur Dmitry Sukhotsky au Colisée Pepsi, le 19 décembre. Il poursuivra d'ailleurs sa préparation à Montréal, sous la supervision de son entraîneur, Sugar Hill. Ce dernier est celui qui avait préparé Dirrell pour ses deux combats contre Bika.

«Ce n'est pas un affrontement sans danger, parce que Bika se donne toujours 110 % dans ses combats. C'est un combat dangereux, parce que Sakio montera de catégorie chez les mi-lourds. Comme la plupart des boxeurs peinent à perdre du poids, il se sentira plus confortable à un poids plus élevé», a jugé Hill.

Le principal intéressé, un ancien athlète olympique des Jeux de Sydney, ne se considère pas non plus comme un «négligé». «Je suis sûr que le 4 avril, les gens verront que je ne viens pas au Québec pour me balader ou pour passer des vacances. Je viens au Québec pour prendre la ceinture d'Adonis. J'étais champion des super-moyens, et là je monte chez les mi-lourds. Je suis confiant que les gens verront que je suis le meilleur», a dit, dans un français respectable, Bika, qui a amorcé un camp d'entraînement dirigé par Justin Fitzgerald et Kevin Cunningham chez lui, en Australie, avant de le poursuivre actuellement à St. Louis, puis d'aller éventuellement le terminer en Floride.

Parce qu'il a su tenir tête aux André Ward, Joe Calzaghe et autres Markus Beyer dans le ring, Yvon Michel croit que Bika offrira une bien meilleure opposition que ce que d'aucuns croient. «C'est dommage, mais parce qu'il a six défaites, et qu'il a déjà perdu contre Lucian Bute ici, les gens diminuent la valeur de ce boxeur-là. Et pourtant, il n'y a aucune raison.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer