Mariage unique entre boxe et combats ultimes

Jonathan Meunier et Angelo Adamson sont entourés par... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Jonathan Meunier et Angelo Adamson sont entourés par Yohan Bérubé, propriétaire du Nordik Fight Club (à gauche) et par François Duguay et René Perreault, du Club Empire.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Le Club Empire sera le théâtre d'un mariage unique, demain, alors que boxe et combats ultimes seront au programme d'un même événement.

Le Club Empire et le Nordik Fight Club ont concocté un gala en deux volets composé de sept combats de boxe et de cinq combats ultimes. Carl Benoît et Angelo Adamson seront en vedette pour le Club Empire et Jonathan Meunier et Samuel Moisan pour le Nordik Fight Club.

«Nous sommes très heureux de pouvoir présenter sur une même carte de la boxe et des combats ultimes. C'est la première fois que les deux disciplines sont offertes lors du même programme. Les amateurs auront droit à un événement de calibre et à de très bons combats», a indiqué François Duguay, du Club Empire, qui n'a pas caché qu'il aurait aimé pouvoir alterner les différents types de combats, un souhait avec lequel la Fédération québécoise de boxe s'est opposée.

C'est avec beaucoup de fierté que Duguay a présenté ses boxeurs qui monteront dans le ring demain. Adamson (13-1), un boxeur en pleine montée, se mesurera à Pascal Beaupré dans le cadre d'un combat revanche. Benoît, qualifié de guerrier par Duguay, se battra lors de la demi-finale. Jean-François Delisle et les jumeaux Alex et Alyre St-Pierre seront aussi de la partie.

«Delisle aura tout un défi puisqu'il sera confronté à Richard MacDonald, un boxeur ayant une quarantaine de combats à son actif et qui est à la fois un très bon cogneur et un excellent encaisseur. Même chose pour Alyre, qui affrontera François Pratte, un champion canadien. Nous ne sommes pas un club qui protège ses boxeurs. Et c'est ce qui leur permet de progresser.»

Meunier en finale

Vedette montante dans le petit monde des combats ultimes, Meunier fera les frais de la grande finale. Celui dont les adeptes des arts martiaux mixtes veulent la tête sera confronté à David Perron, qui a accepté de remplacer au pied levé David Daigneault, qui s'est désisté en milieu de semaine. «Un gars qui aime se battre debout et qui a un style de karaté, a analysé Meunier. Il semble favoriser le combat latéral, ce qui ne jouera pas en sa faveur contre moi.»

Habitué à se battre dans l'octogone, le porte-couleurs du Nordik Fight Club a reconnu que le fait de se retrouver dans un ring conventionnel l'obligerait à adopter une technique différente. Il a ajouté que le désistement de Daigneault l'avait forcé à faire des recherches sur le Web afin de trouver des images de combats de Perron et à revoir sa stratégie.

«Jonathan, c'est un athlète spectaculaire et exceptionnel», a lancé Yohan Bérubé, le propriétaire du Nordik Fight Club. Il a gagné ses cinq derniers combats par K.-O. C'est l'homme à abattre. Il n'y a pas de doute dans mon esprit qu'il est près de la UFC.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer