Aigles/Diamants, un duel serré à prévoir

Le gérant des Diamants de Québec, Dominik Walsh,... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le gérant des Diamants de Québec, Dominik Walsh, redoute l'équilibre de l'alignement des Aigles de Trois-Rivières.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Diamants de Québec affrontent à partir de cette fin de semaine les Aigles de Trois-Rivières dans une série quart de finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), qui s'annonce épique.

Les rivaux de division renoueront vendredi soir, au Stade Stéréo Plus, à Trois-Rivières, où il faudra s'attendre à un duel serré, prédit l'entraîneur-chef des Diamants, Dominik Walsh. «Ça va être vraiment une grosse série. Ils ont une belle stabilité, un groupe de lanceurs qui est très fort, un alignement qui est très bien balancé. Ils peuvent se battre avec leur vitesse et avec leur puissance. Offensivement et défensivement, c'est une très bonne équipe. Défensivement, les deux clubs ont fini au sommet. Au bâton, on a sensiblement les mêmes statistiques. Et au niveau des lanceurs aussi.»

La seule différence, c'est que les Diamants ont terminé quatre matchs devant les Aigles, au sommet de leur division. Et que la formation trifluvienne n'a cessé de progresser depuis le début de saison. Leur secret? Le lanceur de 18 ans Nathan Landry.

«Il a vraiment éclos à partir de juillet. Il a vraiment donné une autre dynamique à l'équipe. Ç'a changé pas mal leur alignement. Et en séries, il a super bien fait encore. Mais il reste que depuis des années, Québec et Trois-Rivières, ce sont des belles machines de baseball qui se retrouvent en haut du classement. C'est très difficile de prédire l'issue de la série», a admis Walsh.

Selon lui, les succès de ses Diamants contre les Aigles passeront nécessairement par de bonnes performances de ses lanceurs. Il n'aura d'ailleurs pas à se casser la tête afin de déterminer à qui il remettra la balle vendredi et samedi.

«Ça va être assez facile. Un de nos gros lanceurs, Lucas Sérafin, a manqué le dernier mois parce qu'il était avec l'équipe nationale française. Il est de retour avec nous, alors il devrait avoir son départ. Évidemment, Vincent Ruel, qui est notre as depuis le début de la saison, devrait être là aussi.»

Un peu amochés

Il restera aux Diamants à se tenir loin de l'infirmerie, eux qui n'ont pas été épargnés par les blessures, dernièrement. «Physiquement, on est amochés un peu. Mais dans les deux dernières semaines avant de commencer la série, on ne va avoir joué qu'un seul match. C'est une très bonne chose que la série contre Saguenay ait été aussi rapide.»

Les Diamants tenteront maintenant de miser sur leur expérience des matchs cruciaux pour se défaire des Aigles qui sont, de leur côté, à la recherche d'un premier championnat des séries. «Depuis trois ans, on a appris à gagner ces gros matchs-là, que ce soit en saison, en championnat canadien ou en séries. C'est une expérience chèrement acquise et c'est peut-être le petit avantage qu'on a sur Trois-Rivières...» a laissé entendre Walsh, au sujet de la série quatre de sept qui se poursuivra au Stade Canac, samedi, 13h, et dimanche, 19h30.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer