Électrochoc dans l'enclos des Nationals

Sean Doolittle fait partie des trois récentes acquisitions... (AP, Carolyn Kaster)

Agrandir

Sean Doolittle fait partie des trois récentes acquisitions des Nationals de Washington.

AP, Carolyn Kaster

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Washington

À la mi-juillet, l'enclos des releveurs des Nationals de Washington affichait une désolante moyenne de points mérités de 5,34, la pire des ligues majeures. Déjà 22 occasions de sauvetage sur 36 avaient été bousillées.

C'était avant l'acquisition en provenance d'Oakland du droitier Ryan Madson et du gaucher Sean Doolitte, le 16 juillet. Et avant l'échange du 31 juillet amenant le droitier Brandon Kintzler, des Twins.

Avec Kintzler se chargeant de la septième, Madson de la huitième et Doolittle de la neuvième, le trio brille avec une moyenne de points mérités de 1,29 en 28 manches.

«Ça vous rend beaucoup plus confortable, parce que vous n'avez pas nécessairement à toujours contrer un frappeur droitier avec un lanceur gaucher. Vous ne risquez pas de manquer de personnel, mentionne le gérant des Nationals, Dusty Baker. Ce groupe, c'est le genre d'enclos qu'il y avait dans les très bons clubs dont j'ai fait partie.»

Côté partants, Washington mise notamment sur Max Scherzer, le gagnant du trophée Cy Young dans la Ligue nationale l'an dernier. Il est épaulé entre autres par Stephen Strasburg et Gio Gonzalez. Chez les frappeurs : Bryce Harper (bien que blessé), Daniel Murphy, Ryan Zimmerman, Anthony Rendon et compagnie sonnent la charge.

Profondeur salutaire

La profondeur a permis aux Nationals de creuser un grand écart au sommet de la section Est de la Nationale (14 matches avant les rencontres de lundi). Mais avant la mi-juillet, le personnel de releveurs n'était vraiment pas à la hauteur, menaçant de nuire grandement au parcours souhaité en séries.

Le droitier Matt Albers a relancé sa carrière (une moyenne de 2,03), et le gaucher Oliver Perez est également un homme de confiance. Il reste que lors des manches vraiment cruciales dans les séries éliminatoires, les Nationals pourront se tourner vers Kintzler, Madson ou Doolittle. Ces releveurs disent qu'une partie de leurs succès vient de la constance dans leur utilisation, et aussi du bel accueil qu'ils ont reçu dans le vestiaire.

Madson et Doolittle jouaient pour une formation de dernière place. Quant à Kintzler, au moment de la transaction, les Twins accusaient un retard de sept matchs dans la section Centrale de l'Américaine.

Kintzler a converti 28 occasions de sauvetage sur 32 avec les Twins, mais il n'a pas de probème à lancer plus tôt dans les matchs. «Avec une nouvelle équipe, vous essayez de prouver votre valeur à chaque sortie, alors vous restez très concentré, a dit Kintzler. Chaque match est important. Nous essayons de mériter un titre de section et de nous préparer pour les séries.»

Par ailleurs, les Angels de Los Angeles présentaient un palmarès de 26-27 et semblaient en grande difficultés quand le nom de Mike Trout a été placé sur la liste des blessés le 29 mai en raison d'une déchirure ligamentaire au pouce de la main gauche.

Trout relance les Angels

Les Angels ont réussi à sauver les meubles... (AP, Elaine Thompson) - image 2.0

Agrandir

Les Angels ont réussi à sauver les meubles pendant l'absence du voltigeur Mike Trout.

AP, Elaine Thompson

Lorqu'il est revenu dans la formation après la pause du Match des étoiles, la fiche de l'équipe s'établissait à 45-47- et la crise avait été évitée.

Les Angels viennent de remporter six victoires consécutives et, si la saison prenait fin maintenant, ils participeraient aux éliminatoires à titre de quatrième as dans l'Américaine. Cela s'explique en partie par le fait que la barre n'est pas très haute par les temps qui courent pour se tailler une place en séries dans la Ligue américaine. N'empêche que les Angels présentent une moyenne au-dessus de ,500 et si le club de Trout parvient à accéder aux séries, cette séquence de 39 matchs sans son joueur de concession aura été cruciale.

Mike Scioscia attribue le mérite à sa défensive, les Angels misant sur un brillant joueur d'arrêt-court en Andrelton Simmons. Yusmeiro Petit et Blake Parker ont aussi bien fait relève. «Nous avons eu beaucoup de lacunes dans notre jeu en première moitié de saison. Notre offensive tente de se regrouper, a expliqué le gérant des Angels. Notre enclos de releveurs a été assez constant toute l'année.»

Parfois, il suffit d'une série de victoires pour permettre à une équipe de lutter pour une place en séries. Les Cards de St. Louis ont été à la peine pendant la majeure partie de la saison, mais ils n'accusent qu'un match de retard derrière les Cubs de Chicago au sommet de la section Centrale de la Ligue nationale, grâce à une séquence victorieuse de huit matchs qui a pris fin dimanche.

Les Angels (61-58) et les Cardinals (61-57) ont des palmarès similaires, et la question est de savoir si leur semaine n'était qu'un sursaut éphémère ou une indication qu'il faudra compter sur eux jusqu'à la fin. Depuis le retour de Trout, les Angels ont une fiche de 16-11. Le voltigeur de 26 ans connaît une autre saison formidable, malgré son absence prolongée. Sa moyenne s'élève à ,341 avec 23 circuits et 55 points produits.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer