Alouettes 10/Diamants 6: les voisins gâchent la crémaillère

Les Diamants de Québec ont frappé seulement trois... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les Diamants de Québec ont frappé seulement trois coups sûrs, mais ils ont suffisamment embêté les Alouettes de Charlesbourg, qui ont eu besoin de neuf manches pour finalement l'emporter au compte de 10-6 sur leurs grands rivaux.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec une fiche de 7-1 et le meilleur lanceur du circuit junior en mai sur la butte, les Diamants de Québec croyaient bien réussir leur entrée sur leur nouveau terrain du Stade Canac, lundi soir. Mais ça prenait bien leurs voisins des Alouettes de Charlesbourg pour gâcher la soirée avec une victoire de 10-6.

«Les gars, je vous dis que celle-là n'est pas plate à gagner!» a-t-on pu entendre sortir de l'abri des vainqueurs, qui ont eu besoin de deux manches supplémentaires, huitième et neuvième, ainsi que de 11 coups sûrs de plus que l'adversaire pour en venir à bout.

«C'est très gros», a confirmé Philippe Berthiaume, voltigeur de centre des Alouettes auteur de deux coups sûrs et un point produit dans la rencontre. «Il est encore tôt dans la saison, mais c'est gros pour notre confiance. On a balayé Laval sur trois matchs et on vient battre Québec chez eux. Ça va nous donner une bonne vibe», affirme celui qui admet vouloir gagner «une petite affaire de plus» contre les frères ennemis de Québec.

Ce premier derby régional de la capitale en 2017 dans le baseball junior élite mettait aux prises le lanceur par excellence dans la ligue en mai pour Québec, le gaucher Vincent Ruel (3-0, mpm 2,24), contre un autre solide artilleur de 20 ans, Olivier Mailloux (0-0, 3,18), pour Charlesbourg.

Ruel (5 ml, 5 pm) a toutefois accordé 10 coups sûrs et Mailloux (4 ml, 5 pm), cinq buts sur balles et deux mauvais lancers, en plus de deux balles passées et deux erreurs pour sa défensive. Ce qui fait qu'avec un seul coup sûr au tableau, un triple, les Diamants tiraient de l'arrière par un seul point (5-4) après quatre manches. Ils ont même mené 6-5 après cinq et forcé la prolongation.

«Avec 14 coups sûrs contre 3, on a perdu en neuvième manche. Ce n'est pas si pire», a philosophé le gérant des Diamants, Dominik Walsh, une fois au vestiaire. Walsh n'a pas eu peur de la semaine très chargée de cinq matchs en sept jours qu'amorce son équipe et a utilisé son meilleur releveur et aussi partant Xavier Bilodeau (4 ml, 2 pm) après Ruel.

Un peu le même scénario pour Charlesbourg, alors qu'Alexandre Laprise (5 ml, 0 p) été l'homme de fer au monticule, pendant que Brendon Lecours, Félix Pelletier et Zachary Allard produisaient chacun deux points à l'attaque. Dans le camp perdant, Tristan Pagé a produit trois points.

«C'est notre quatrième victoire de suite», s'est réjoui le gérant des Alouettes, Jean-Nicolas Blanchet. «On a commencé la saison avec huit parties en sept jours et une fiche de 3-5, mais à partir de maintenant, on va être dur à battre», prévient celui qui retrouvera bientôt les services de son arrêt-court régulier Alexandre Bédard, de retour du Trinidad State College, au Colorado.

Les Diamants (7-2) rendront visite aux Alouettes (6-5), vendredi, mais Québec a encore deux matchs d'ici là, les deux à domicile, mardi et mercredi. Pour Charlesbourg, c'est la fin de semaine qui s'annonce lourde avec quatre rencontres en trois jours.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer