Indians/Cubs: une série pour l'histoire

Le joueur de troisième-but des Cubs de Chicago,... (AP, David J. Phillip)

Agrandir

Le joueur de troisième-but des Cubs de Chicago, Kris Bryant, a préféré enfiler une tuque plutôt que la traditionnelle casquette lors de l'entraînement des champions de la Ligue nationale, lundi, à Cleveland.

AP, David J. Phillip

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Cleveland

Les Indians de Cleveland rêvent du titre suprême depuis 1948, l'attente des Cubs de Chicago dépasse un siècle, la faute à... une chèvre, disent les superstitieux : quel que soit le vainqueur, la 112e Série mondiale passera à l'histoire.

Les Cubs vont-ils perdre leur titre de champion... des coeurs? La franchise de Chicago est l'équipe pour laquelle les Américains ont un petit faible, car elle n'a pas remporté la Série mondiale depuis... 1908.

Même Barack Obama, supporteur des White Sox, l'autre équipe de baseball de Chicago, s'est dit «content de voir Wrigley Field [le stade des Cubs] chaviré de joie».

Aucune autre équipe du sport professionnel américain n'attend un titre de champion depuis aussi longtemps, au point d'hériter du surnom de Lovable losers, les «adorables perdants» ou les «perdants magnifiques».

Au coeur de la mythologie des Cubs, une malédiction devenue légendaire : en 1945, Billy Sianis, restaurateur de Chicago, assiste à une rencontre avec sa chèvre domestique. Mais l'odeur de l'animal incommode ses voisins et l'improbable couple est prié de vider les lieux.

Sianis maudit les Cubs, prédisant qu'ils ne gagneront plus jamais la Série mondiale. Et effectivement, l'équipe s'incline en finale cette année-là, pour ne plus se qualifier avant... 2016, malgré les nombreuses chèvres introduites à Wrigley Field pour tenter de briser la malédiction.

103 victoires

La superstition a largement dépassé le folklore chicagoan, jusqu'à inspirer dans les années 80 les scénaristes du deuxième volet de la célèbre trilogie Retour vers le Futur. Projeté en 2015, le héros a bien du mal à croire que les Cubs ont remporté la Série mondiale.

Cette prédiction cinématographique pourrait se réaliser avec un an de retard car les Cubs font figure de grandissimes favoris de la grande finale de 2016.

Ils ont dominé la saison régulière avec brio en remportant 103 de leur 161 matchs. Depuis le début des séries éliminatoires, ils ont facilement écarté les Giants de San Francisco, les champions de 2014 (3-1), et ont pris le dessus sans mal sur les Dodgers de Los Angeles (4-2).

S'ils ont offert à leurs très patients supporteurs leur première finale depuis 71 ans et 24 jours précisément, les Cubs ne veulent pas s'arrêter là.

«Nos jeunes joueurs ont répondu présent dans les moments importants, ils n'ont peur de rien, ils sont forts, mais ce n'est pas quelque chose qu'on pouvait prévoir quand on a reconstruit cette équipe», a souligné Jed Hoyer, l'un des dirigeants.

Après une énième saison décevante en 2014 (73-89), les Cubs, propriété depuis 2009 de l'homme d'affaires Tom Ricketts, ont fait leur révolution en recrutant le très respecté Joe Maddon au poste de gérant et en donnant leur chance à Kris Bryant (24 ans) et Javier Baez (23).

Balayés par les Mets

En 2015, ils atteignent la série de championnat de la Ligue nationale, mais sombrent face aux Mets de New York (4-0).

Sous l'impulsion de Bryant, de Baez et d'Anthony Rizzo, depuis avril, rien ne leur résiste, mais les Indians de Cleveland n'ont pas grand-chose à leur envier.

Ils ont remporté 94 matchs au cours de la saison régulière et, plus impressionnant encore, n'ont subi qu'une seule défaite depuis le début des série : ils ont écrasé les Red Sox de Boston 3 à 0, puis dominé les Blue Jays de Toronto 4 à 1.

Les Indians courent aussi après leur prestigieux passé. Depuis 1948, ils ont perdu à trois reprises la finale (1954, 1995 et 1997). 

Décomplexés par le championnat de la NBA décroché par les Cavaliers de LeBron James, un de leurs fervents supporteurs - le premier championnat professionnel remporté par un club de Cleveland depuis 1964 -, les Indians croient en leur chance, même s'ils n'ont pas la faveur des observateurs et des preneurs aux livres.

Wrigley Field: billets plus chers que la maison des grands-parents

Les partisans qui espèrent voir les Cubs jouer en Série mondiale pour la première fois depuis 1945 pourraient devoir débourser plus que ce qu'ont dépensé leurs grands-parents pour acheter leur maison.

L'euphorie de la victoire de samedi face aux Dodgers de Los Angeles a mené lundi au constat que le fait d'assister à l'histoire est loin d'être gratuit.

Des billets derrière le marbre sur des sites de revente comme Stubhub variaient entre 15 000 $ et 40 000 $US, alors qu'un revendeur demandait 100 000 $ pour un siège et un autre, juste un peu moins de 1 million $. Mais il y en avait quand même à des prix plus abordables, entre 5000 $ et 10 000 $US. Le prix initial des billets au Wrigley Field variait entre 85$ et 565 $.

Les prix des billets en revente est aussi élevé à Cleveland - beaucoup plus cher que l'échantillon de prix entre 83 $ et 750 $ fourni par le baseball majeur - mais ne sont pas aussi fous que ceux à Chicago. Et il semble que certains partisans des Cubs ont décidé d'acheter deux billets après avoir vu les prix au Progressive Field : un billet d'avion et un pour le match.

Les revendeurs de billets étaient inondés d'appels de partisans cherchant des billets, lundi, et ils étaient prêts à payer jusqu'à 12 000 $, selon Dan Makras de la compagnie Classic Tickets. Mais les prix pourraient encore grimper parce que les partisans des Cubs hésitent à vendre, peu importe le montant qui leur est offert. «Les gens ont attendu longtemps pour ça», a-t-il lancé.

Combien de temps? La dernière fois que les Cubs ont joué en Série mondiale, un billet dans les tribunes se vendait six dollars.

La demande peut expliquer pourquoi plus de 2,6 millions de personnes - environ la population de Chicago - se sont inscrites à la loterie pour obtenir la chance d'acheter des billets pour la Série mondiale.  AP

Cheville amochée pour Kipnis

Jason Kipnis... (La Presse canadienne, Frank Gunn) - image 4.0

Agrandir

Jason Kipnis

La Presse canadienne, Frank Gunn

Une entorse à la cheville gauche pourrait priver les Indians de Cleveland du deuxième-but Jason Kipnis quand s'amorcera la Série mondiale, mardi soir. Kipnis s'est blessé en célébrant la victoire des siens lors de la série de championnat de l'Américaine contre Toronto, la semaine dernière. Francisco Lindor lui a écrasé le pied par accident. L'enflure a diminué, mais il faudra voir quelle est la capacité de Kipnis à se déplacer.  AP

Lester contre Kluber

Les Cubs pourront compter sur le vétéran Jon Lester, en lever de rideau. Le gaucher de 32 ans montre un dossier de 2-0 en séries cette année, ayant battu les Giants et les Dodgers. Il a présenté un dossier de 19-5 pendant la saison. En Série mondiale, Lester brille avec une fiche de 3-0 et une moyenne de points mérités de 0,43. Il a aidé les Red Sox de Boston à remporter le championnat en 2007 et 2013. Son vis-à-vis sera Corey Kluber, dont la fiche lors des présentes séries est de 2-1. En saison régulière, son rendement a été de 18-9.  AP

Des légendes y seront

Deux vedettes des Indians de Cleveland des années 1990, Kenny Lofton et Carlos Baerga, effectueront les lancers protocolaires, mardi et mercredi, respectivement. Lofton, un rapide voltigeur de centre, aura ce privilège de s'exécuter le premier, mardi. Le deuxième-but Baerga, qui a pris part à trois Matchs des étoiles, sera quant à lui en vedette mercredi. Lofton et Baerga étaient coéquipiers avec les Indians en 1995, quand le club a affronté Atlanta lors de la Série mondiale. Les Braves ont remporté les grands honneurs en six matchs.  AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer