C'est la fin pour «Big Papi»

L'élimination des Red Sox signifie la fin de... (AP, Charles Krupa)

Agrandir

L'élimination des Red Sox signifie la fin de la carrière de 20 saisons de David Ortiz. «Big Papi», qui a disputé les 14 dernières campagnes dans l'uniforme bostonais, a quitté le Fenway Park pour la dernière fois sous les applaudissements nourris de la foule.

AP, Charles Krupa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Boston

Alors que la balle a atterri dans le gant du voltigeur de droite, les joueurs des Indians de Cleveland ont envahi le terrain pour célébrer leur victoire de 4-3, et leur balayage, aux dépens des Red Sox de Boston.

D'abord silencieuse en raison de la défaite des Red Sox, la foule du Fenway Park est rapidement sortie de sa torpeur pour se mettre à scander «Pa-pi!» Plus de 10 minutes après le dernier retrait, les cris se poursuivaient, comme si les fans de Boston ne voulaient pas laisser David Ortiz quitter le terrain.

Ortiz est alors grimpé sur le monticule et a salué la foule en levant sa casquette dans toutes les directions, tout en frappant son poing sur son coeur, en signe d'appréciation.

Dans ce qui s'est avéré son dernier match en carrière dans les ligues majeures, le puissant cogneur des Red Sox David Ortiz n'a pas frappé de coup sûr en une présence officielle au bâton. Il a soutiré deux buts sur balles, dont un à sa dernière présence au marbre, et il a produit un point sur un ballon-sacrifice en sixième manche.

En neuvième, Ortiz n'a rien pu faire d'autre que regarder son coéquipier Travis Shaw mettre fin au match en se faisant retirer sur une chandelle au champ droit alors que deux hommes étaient sur les sentiers.

Après avoir 38 circuits cette saison - un record pour un joueur à sa dernière saison - «Big Papi» boucle la série avec une fiche de 1en 9.

«Je suis content qu'il n'ait pas frappé de coup sûr pour nous battre», a déclaré le gérant des Indians, Terry Francona, qui a dirigé Ortiz avec les Red Sox, remportant les Séries mondiales de 2004 et de 2007 avec lui. C'est un honneur d'avoir compétitionné contre lui lors de son dernier match, parce qu'il était vraiment un des meilleurs. Ces applaudissements en fin de match étaient pleinement mérités.»

rare balayage

Cette victoire a permis aux Indians de balayer la série 3-0 et ainsi rejoindre les Blue Jays de Toronto dans la série de championnat de l'Américaine, qui s'amorcera au Progressive Field de Cleveland, vendredi. Cleveland atteint la finale de l'Américaine pour la première fois depuis 2007.

Coco Crisp avait porté un coup dur à son ancienne équipe en début de sixième manche, lorsqu'il a claqué une longue balle de deux points contre le releveur Drew Pomeranz. Plus tôt, la recrue Tyler Naquin avait produit deux points en quatrième grâce à un simple contre le partant - et lanceur perdant - Clay Buchholz.

Le lanceur gagnant, Josh Tomlin, a lancé cinq bonnes manches pour les Indians. Il a accordé deux points, quatre coups sûrs et un but sur balles. Quant à Allen, qui a récolté son deuxième sauvetage de la série, ne l'a pas eu facile en neuvième, mais il a su stopper la remontée des locaux après avoir alloué un simple à Jackie Bradley Jr et un but sur balles à Dustin Pedroia après deux retraits.

Ce n'est que la deuxième fois de l'histoire des Indians qu'ils parviennent à balayer une série. Ils avaient également éliminé les Red Sox en trois matchs, en 1995.

Les Dodgers au bord du gouffre

Une troisième manche de quatre points a propulsé les Nationals de Washington vers un gain de 8-3 face aux Dodgers de Los Angeles, lundi.

Les Nationals ont envoyé huit frappeurs au bâton au cours de cette demi-manche, transformant un déficit de 1-0 en avance de 4-1.

La victoire place Washington aux commandes de la série, 2-1. Le quatrième match aura lieu mardi soir, encore une fois au Dodger Stadium.

Le premier frappeur des Nats, Trea Turner, a amorcé la troisième avec un simple, puis sa vitesse lui a permis de niveler le score sur un double de Jayson Werth, dans le coin du champ droit. Il a tout juste battu les relais de Yasiel Puig et de l'intercepteur Adrian Gonzalez.

Bryce Harper a ajouté un simple d'un point avant le coup dur qu'a été le circuit de deux points d'Anthony Rendon, contre Kenta Maeda. Ce dernier a d'ailleurs quitté le terrain après trois manches, ayant donné quatre points - tous mérités -, cinq coups sûrs et deux buts sur balles.

Le frappeur suppléant Carlos Ruiz a ramené les Dodgers dans le match en cinquième grâce à un circuit de deux points en cinquième. Les visiteurs ont toutefois ajouté quatre points en neuvième, dont un sur la longue balle de Werth, qui est passé à un triple de réussir le carrousel.

Le partant des Nationals, Gio Gonzalez, n'a pas lancé le minimum requis de cinq manches pour mériter la victoire, accordant trois points en quatre manches et un tiers de travail, mais l'enclos des Nationals a blanchi les Dodgers, n'accordant que deux coups sûrs lors des dernières manches.

Ne pas abandonner

Champions de section pour la troisième fois en cinq ans, les Nationals ont vite été exclus à leurs deux derniers passages en séries. Ils ont perdu au premier tour contre St. Louis en 2012, puis contre San Francisco en 2014.

«J'espère que c'est notre année, a dit Werth. Nous sommes plus aguerris. Nous avons un groupe qui joue ensemble depuis un bon bout de temps. Je pense que nous avons une très belle occasion devant nous.»

Quant aux Dodgers, ils se voient confrontés à l'élimination. «Nous n'avons pas peur de ça, a dit le gérant Dave Roberts. Nos gars ne connaissent pas le sens du mot ''abandonner''.»

AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer