Ortiz pas encore prêt pour la retraite...

Avec une autre défaite des Red Sox dimanche,... (AP, Charles Krupa)

Agrandir

Avec une autre défaite des Red Sox dimanche, le frappeur désigné David Ortiz se retrouvait à la retraite, une éventualité qu'il entend bien repousser le plus loin possible cet automne. Boston tire de l'arrière 2-0 dans sa série contre Cleveland.

AP, Charles Krupa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Boston

Les Indians de Cleveland sont arrivés à Boston avec une avance de 2-0 et ils auront l'occasion de balayer les Red Sox, dimanche (16h), lors du troisième match de cette série de division de l'Américaine.

S'ils réussissent, ils enverront le puissant cogneur des Red Sox David Ortiz à la retraite, mais ce dernier fera tout en son possible pour que ça ne se produise pas si rapidement.

«Au camp d'entraînement, tous les joueurs savaient ce que nous voulions accomplir cette saison, sachant que c'était la dernière année de David», a mentionné Clay Buchholz, qui sera le partant des Red Sox. «Nous avons atteint notre premier objectif, mais même si les choses ne se sont pas déroulées comme prévu après les deux premières parties, personne n'est plus sûr que David Ortiz que nous allons gagner cette série.»

Après qu'un des candidats pour l'obtention du trophée Cy Young, Rick Porcello, et l'as lanceur David Price eurent échoué dans leur tentative de battre les Indians, Buchholz (8-10) essaiera de tenir en échec une attaque qui a claqué quatre circuits depuis le début de la série. Il se mesurera à Josh Tomlin (13-9), un ancien coéquipier dans les rangs collégiaux.

«C'est une très belle histoire», a reconnu Buchholz. «Nous en parlions justement l'autre jour. Il est un très bon ami. Le monde est petit quand on y pense.»

Tomlin a raconté que les deux lanceurs se revoyaient pendant la saison morte et qu'ils retournaient dans leur Texas natal pour travailler avec leur entraîneur. Cette année, ils ont eu un peu plus de choses à se dire, car ils ont éprouvé des difficultés avant de rebondir pour finalement retrouver une place dans la rotation de partants.

Après avoir affiché un pauvre dossier de 0-5 avec une moyenne de points mérités de 11,48 au mois d'août, Tomlin a fait un séjour au sein du personnel de releveurs et il n'a pas effectué un départ avant le 14 septembre. «Nous voulions lui donner un peu de repos», a indiqué le gérant Terry Francona. «Il a cherché des solutions et il s'est souvenu de ce qui faisait de lui un bon lanceur.»

Buchholz a quant à lui passé plus de temps à valser entre la rotation de partants et les releveurs. Il a effectué 21 départs et 16 apparitions en relève, mais il a été réinséré dans la rotation en septembre et il a conservé une fiche de 3-0. Le droitier de 32 ans n'a pas donné plus de deux points dans quatre de ses cinq derniers départs.

«Il s'est lui-même sorti de sa torpeur», a affirmé le gérant John Farrell. «Personne ne peut vraiment apprécier ce qu'il a vécu cette année. Il avait besoin de résoudre certains problèmes en allant en relève et il s'est très bien comporté depuis.»

Les Indians détendus

Les Indians ne semblaient pas trop nerveux, samedi. Francona est arrivé dans la salle des médias au même moment que Tomlin et il a rapidement réorganisé l'horaire de la journée pour laisser son lanceur répondre aux questions en premier. Lorsque Tomlin est resté pour regarder la conférence de presse de son gérant, il a entendu Francona dire de bons mots à son égard. Le lanceur a ensuite blagué «qu'il allait vomir».

Malgré les blagues, le releveur Andrew Miller insiste sur le fait que son équipe sait qu'il reste du travail à faire. «Nous ne devons pas retirer le pied de l'accélérateur. Nous ne sommes pas encore en position de célébrer.»

Si les Red Sox devaient l'emporter dimanche, le quatrième affrontement de cette série aurait lieu lundi, au Fenway Park, et le cinquième se déroulerait mercredi, à Cleveland.

Du jamais-vu depuis 1924

Travis Wood est devenu le premier lanceur de relève depuis 1924 à frapper un circuit en séries et il a aidé les Cubs de Chicago à vaincre les Giants de San Francisco 5-2, samedi.

Il s'est amené sur la butte en quatrième manche lorsque Kyle Hendricks a été forcé de quitter la rencontre après avoir été atteint à l'avant-bras droit par une balle frappée par Angel Pagan. Les Cubs menaient alors 4-2 grâce, notamment, à un simple de deux points de... Hendricks, en deuxième manche. Wood a retiré Conor Gillaspie sur des prises pour laisser Pagan sur les sentiers.

Dès la demi-manche suivante, il a envoyé la balle dans les gradins du champ gauche.

Le seul autre releveur à avoir frappé un circuit en séries est Rosy Ryan, des Giants de New York. Il avait réussi l'exploit en 1924, lors de la Série mondiale.

Lundi, Madison Bumgarner tentera de sauver la saison des Giants contre Jake Arrieta. AP 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer