Les Jays et les Indians sortent vainqueurs

Le partant des Rangers, Yu Darvish, a accordé... (AFP, Scott Halleran)

Agrandir

Le partant des Rangers, Yu Darvish, a accordé quatre circuits aux Jays vendredi, dont un de deux points à Troy Tulowitzki en deuxième manche. Toronto compte déjà huit longues balles en séries éliminatoires.

AFP, Scott Halleran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Les Blue Jays de Toronto ont asséné tout un jab aux Rangers lors de leur séjour au Texas pour les deux premiers matchs de cette série de division de la Ligue américaine.

Les Torontois ont retrouvé leur aplomb au bâton en octobre. Vendredi après-midi, c'est à coups de circuits qu'ils l'ont emporté 5-3 et ils rentrent à la maison en sachant qu'ils peuvent balayer les Rangers dès dimanche (19h30). Aaron Sanchez (15-2, mpm de 3,00) sera le partant des Jays. Il fera face à Colby Lewis (6-5, mpm de 3,71).

Il ne faut toutefois pas compter les Texans pour battus. L'automne dernier, les Jays avaient perdu les deux premiers matchs en série de division à domicile contre les Rangers, avant de gagner les trois matchs suivants pour les éliminer.

«J'ai appris quelque chose l'an dernier : il faut gagner trois matchs», a déclaré le gérant des Blue Jays John Gibbons. «Ils ont une très bonne équipe. Tu ne mènes pas la Ligue américaine, la plus forte des deux, par hasard.»

En cinquième manche vendredi, Kevin Pillar, Ezequiel Carrera et Edwin Encarnacion ont signé un feu d'artifice de trois circuits contre le partant Yu Darvish. Les Jays comptent déjà huit circuits en séries éliminatoires.

«Quand tu tires de l'arrière dans le compte, tu sais qu'ils vont attendre la balle rapide», a expliqué Darvish par l'entremise d'un interprète. «Dès que je l'échappais en plein coeur du marbre, ils la frappaient.»

Darvish a permis cinq points en cinq manches, allouant cinq coups sûrs et un but sur balles. Le Japonais est devenu le premier lanceur à accorder quatre circuits dans un match éliminatoire depuis Rick Redd (Minnesota) contre Oakland dans le match no 3 de la série de division de l'Américaine en 2002.

Encore une fois, Troy Tulowitzki s'est signalé au bâton. Auteur d'un triple de trois points la veille, «Tulo» a cogné un circuit de deux points en deuxième, après que Jose Bautista eut soutiré un but sur balles.

13 coureurs laissés sur les buts

En défense, Pillar a fait un solide attrapé en glissant au champ centre en huitième alors que Mitch Moreland était posté au deuxième but après un double. Les Rangers ont dominé 13-6 au chapitre des coups sûrs, mais ils ont laissé 13 coureurs sur les buts, décourageant souvent la foule de 48 019 spectateurs.

J.A. Happ a donné un point et neuf coups sûrs en cinq manches, retirant cinq frappeurs au bâton. Les Rangers ont menacé avec deux points en huitième. Carlos Gomez a récolté un simple d'un point sur une flèche qui a atteint Francisco Liriano sur le côté de la tête, avant de finir sa course au champ centre. Le releveur des Jays a quitté le match après un tiers de manche et il a été transporté à l'hôpital par mesure préventive. Il a plus tard obtenu son congé et a été autorisé à prendre l'avion avec l'équipe.

Est alors arrivé dans le match Roberto Osuna, qui portait des souliers à crampons sur lesquels étaient inscrits les mots No Panic. Il a offert une performance de première classe en allant chercher un sauvetage de cinq retraits. Il a eu besoin de 31 tirs.

Osuna, qui avait quitté le monticule hâtivement en raison d'un inconfort à l'épaule droite mardi lors du match du quatrième as contre Baltimore, a concédé un optionnel à Ian Desmond avant de mettre fin à la manche en retirant sur des prises le dangereux Carlos Beltran. En neuvième, le droitier de 21 ans a d'abord permis un double d'Adrian Beltre. Il a toutefois gardé son sang-froid en disposant de Rougned Odor au bâton, de Jonathan Lucroy sur une chandelle et de Moreland sur un ballon.

Les Rangers ont maintenant perdu cinq matchs consécutifs en séries de division contre les Jays, portant leur fiche à 1-11 à domicile. «Nous avons surmonté d'importants obstacles cette année... Nous croyons dans chacun d'entre nous», a assuré Desmond.

Les Indians blanchissent les Red Sox 6-0

Corey Kluber a maintenu un jeu blanc jusqu'en huitième manche et Lonnie Chisenhall a claqué un circuit de trois points aux dépens de l'inefficace David Price, procurant aux Indians de Cleveland une victoire de 6-0 face aux Red Sox de Boston, vendredi.

Les Indians ont ainsi pris les devants 2-0 dans la série de section de l'Américaine.

Ne paraissant aucunement ennuyé par une blessure à la jambe subie en fin de saison, Kluber a limité les champions de l'Est de l'Américaine à trois coups sûrs en sept manches alors que les Indians ont fait un pas de plus vers une première finale de championnat depuis 2007.

«Nous n'avons pas de gros noms. Nous n'avons pas les gros contrats et le reste, a déclaré le joueur de deuxième but, Jason Kipnis. Nous avons 25 gars qui aiment la compétition et qui ont adopté le plan de match de cette équipe. C'est ce que nous avons.»

David Ortiz et les Red Sox se retrouvent en position précaire et espèrent pouvoir faire tourner le vent de côté dimanche lors du troisième match, qui sera disputé au Fenway Park. Il pourrait s'agir du dernier match de la carrière de celui qu'on surnomme «Big Papi».

Chisenhall a frappé la longue balle en deuxième manche aux dépens de Price, qui montre désormais un rendement de 0-8 en neuf départs éliminatoires et qui devra faire face aux critiques bien méritées de la «Red Sox Nation».

«Nous sommes acculés au pied du mur, a commenté le gérant des Red Sox, John Farrell. C'est assez clair. Nous retournons à la maison avec un retard de 0-2. Clay Buchholz sera sur la butte dimanche dans un match sans lendemain.»

Le gaucher a lancé durant trois manches et un tiers et a encore une fois raté une belle occasion de faire taire ses détracteurs qui affirment qu'il ne peut lancer sous pression. Price affichait pourtant un rendement de 10-2 en carrière contre les Indians, dont une fiche parfaite de 5-0 au Progressive Field.

«Je sais que j'aurai l'occasion de lancer encore en 2016, a dit Price. Je le souhaite. Je serai prêt.»

Mais ça ne voulait rien dire pour les Indians, qui ont claqué quatre coups sûrs de suite - dont trois simples - pour prendre les devants 4-0 après seulement deux manches.

C'était tout ce dont Kluber avait besoin. À son premier départ éliminatoire, le candidat à l'obtention du trophée Cy-Young a connu peu d'ennuis contre les Red Sox, qui ont manqué une occasion de lui faire mal en quatrième.

Kluber a donné deux buts sur balles avant de retirer Ortiz sur un ballon sur le premier tir. Ortiz a lancé son bâton au sol et l'anxiété a monté d'un cran au banc des Red Sox lorsque Kluber a retiré Hanley Ramirez sur des prises pour mettre un terme à la menace.

Ortiz n'a frappé aucun coup sûr en quatre présences au bâton et il a été retiré deux fois sur le premier lancer. Il ne compte qu'un seul coup sûr en deux matchs contre les Indians.

Kluber n'avait pas lancé en dix jours, lui qui s'était étiré le quadriceps le 26 septembre, le soir où les Indians ont remporté le titre de la section centrale à Detroit. La blessure à l'artilleur inquiétait les amateurs des Indians, qui sont déjà privés des services de Carlos Carrasco et de Danny Salazar pour cette série.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer