Francona confronté au passé

Le gérant des Indians de Cleveland, Terry Francona,... (AP, David Dermer)

Agrandir

Le gérant des Indians de Cleveland, Terry Francona, a remporté deux titres de la Série mondiale comme pilote des Red Sox de Boston. Les deux équipes s'affrontent en série de divisions à compter de jeudi.

AP, David Dermer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Cleveland

Quand Terry Francona va diriger son regard vers l'abri des Red Sox de Boston jeudi, le gérant des Indians de Cleveland devra oublier ses sentiments. Et ce ne sera pas facile.

Francona verra plusieurs amis - un de ses meilleurs amis est le gérant des Red Sox John Farrell - et il a un attachement profond envers plusieurs joueurs, dont David Ortiz et Dustin Pedroia. Dans d'autres circonstances, Francona leur souhaiterait la meilleure des chances.

Mais pas cette fois-ci. Nous sommes en octobre et les Red Sox sont dans son chemin.

Francona, qui a guidé les Red Sox vers deux titres de la Série mondiale, affrontera son ancienne équipe en ronde éliminatoire pour une première fois quand les Indians croiseront le fer avec eux en série de divisions à compter de jeudi (20h), à Cleveland.

«Je ne pense pas que je peux l'ignorer», a dit Francona mercredi en parlant de son attachement aux Red Sox. «J'ai une histoire avec eux et il y a plusieurs personnes que j'apprécie beaucoup. Mais ça fait quatre ans que je suis ici. C'est correct de passer à autre chose.»

Les Indians, champions de la section centrale de l'Américaine, sont de retour en séries pour une deuxième fois en quatre ans. Ils ont gagné un match de plus cette saison que les Red Sox, champions de la division Est. Francona comprend toutefois pourquoi les Indians sont négligés dans cette série au meilleur des cinq matchs.

«Je pense quand même que nous sommes dignes d'être ici. Nous devons simplement gagner un match de plus qu'eux. Nous allons voir si nous serons en mesure de le faire.»

De releveur à partant

Lors du premier match, Trevor Bauer (12-8) sera le lanceur partant des Indians, contre Rick Porcello (22-4) du côté des Red Sox. Bauer a amorcé la saison en tant que releveur, mais son rôle a été amplifié à cause des blessures à Carlos Carrasco et Danny Salazar.

Francona a déclaré que le statut de Bauer avec les Indians était toujours en «évolution», mais il dit avoir pleine confiance envers le lanceur de 25 ans. «Je ne pense pas que quelqu'un ici est nerveux à l'idée de voir Trevor lancer lors du premier match. Je pense qu'il attendait ce moment depuis le début de sa vie. Et nous croyons aussi qu'il peut rebondir et lancer après un repos écourté, si nécessaire.»

Farrell fait aussi son possible pour concentrer les discussions sur les joueurs, une leçon apprise de son mentor et ami. «La chose qu'il disait toujours, c'était de rester fidèle à soi-même», a répondu le gérant des Red Sox quand on lui a demandé ce qu'il avait appris de Francona. «Si vous vous êtes bien préparés, vous pouvez faire confiance à ce processus et vivre avec les critiques qui viennent avec votre travail.»

La saison des héros obscurs

Trea Turner a frappé pour ,342 avec 13 circuits,... (AP, Alex Brandon) - image 3.0

Agrandir

Trea Turner a frappé pour ,342 avec 13 circuits, 40 points produits et 33 buts volés après avoir été rappelé du club-école en juillet.

AP, Alex Brandon

Big Papi, Kris Bryant et Bryce Harper ne sont que quelques gros noms qui mèneront leur équipe en attaque pendant les séries éliminatoires des Ligues majeures de baseball. Il y a aussi Josh Donaldson, Jose Bautista, Troy Tulowitzki et Edwin Encarnacion dans l'uniforme bleu des Blue Jays de Toronto. Et bien sûr Adrian Beltre, Carlos Beltran, Adrian Gonzalez et Chase Utley parmi les autres têtes d'affiche de cette classique automnale. Parfois, ce sont toutefois des joueurs obscurs qui deviennent des héros au mois d'octobre.

Craig Counsell (2001, Diamondbacks), Adam Kennedy (2002, Angels), Cody Ross (2010, Giants), David Freese (2011, Cardinals) et Marco Scutaro (2012, Giants) ont tous obtenu le titre de joueur par excellence d'une série de championnat du baseball majeur. Seuls Freese et Scutaro ont également participé au Match des étoiles. Voici quelques joueurs qui seront à surveiller cet automne.

Xanders Bogaerts

Pendant que tous les yeux étaient tournés vers David Ortiz pour son chant du cygne, Bogaerts s'est établi comme un joueur étoile au sein d'un club rempli de vedettes. Il a frappé pour ,294 (21 circuits et 89 points produits) et a déjà goûté aux séries en 2013 lorsque Boston a remporté la Série mondiale, présentant une moyenne de ,296 en 12 matchs.

Yasmani Grandal

La meilleure aubaine de l'alignement le plus coûteux du baseball majeur! Les Dodgers de Los Angeles versent 693 000 $ au receveur, soit moins de 0,35 % de leur masse salariale de 227 millions $... Avec ses 27 circuits, le frappeur ambidextre mène pourtant l'équipe à ce chapitre avec Justin Turner. Grandal a produit 72 points en seulement 390 apparitions au bâton.

Rougned Odor

Il est reconnu comme étant le joueur qui a asséné un puissant crochet du droit à la mâchoire de Jose Bautista, mais Odor a dominé les Rangers cette saison avec 33 circuits. Le joueur de deuxième but a présenté une moyenne de ,271 avec 88 points produits.

Devon Travis

Le joueur de deuxième but des Blue Jays de Toronto est le héros obscur au coeur d'une formation dominée par les frappeurs de puissance (six joueurs ont atteint le plateau des 20 circuits). Travis a mené l'équipe avec une moyenne de ,300 et solidifié le premier rang du rôle des frappeurs en fin de saison.

Trea Turner

Seul Daniel Murphy a présenté une moyenne au bâton supérieure à la sienne pour les Nationals de Washington. Le voltigeur de centre recrue a frappé pour ,342 avec 13 circuits, 40 points produits et 33 buts volés après avoir été rappelé du club-école en juillet. Pendant que Harper, le joueur par excellence de Ligue nationale en 2015, traversait un passage à vide, et que Ryan Zimmerman ainsi que Jayson Werth connaissaient des saisons décevantes, Turner s'est illustré pour les champions de la section Est de la Nationale.

Des balles et des prises sans arbitres?

Le baseball majeur songe à adopter un jour une technologie qui pourra établir la zone des prises sans l'aide des arbitres.

«La technologie servant à déterminer s'il s'agit d'une balle ou d'une prise, sans l'intervention humaine, continue de progresser», a souligné le commissaire Rob Manfred avant le match suicide dans la Ligue nationale entre les Giants de San Francisco et les Mets de New York. «La principale raison pour laquelle nous continuons de travailler là-dessus, c'est que contrairement au système qui est visible lors de la télédiffusion d'un match, le nôtre sert à évaluer les arbitres, et quelqu'un doit intervenir manuellement pour l'adapter selon le frappeur. Et il existe des différences concrètes dans la zone des prises.»

Le baseball majeur a utilisé des systèmes informatiques depuis 2001 afin d'évaluer l'exactitude des décisions des arbitres pour la zone des prises, et les arbitres ont réagi en redéfinissant progressivement leur zone des prises en fonction du livre des règlements. En 2015, une ligue indépendante a testé le système informatisé PITCHf/x de l'entreprise Sportvision pour appeler les balles et les prises.

«La technologie continue de se développer, et bientôt des modifications pourront être apportées en temps réel, et c'est à ce moment-là que le recours à la technologie sur le terrain deviendra plus intéressant», a ajouté Manfred. «Mais ce n'est pas encore le cas.»

Grâce à la technologie, les arbitres du baseball... (AP) - image 5.0

Agrandir

Grâce à la technologie, les arbitres du baseball majeur ne seront peut-être plus indispensables pour établir la zone des prises.

AP

Londres dans la mire

Par ailleurs, Manfred espère toujours présenter des matchs de saison régulière à Londres pour une première fois en 2018. Le baseball majeur désirait présenter des matchs au Stade olympique en 2017, mais il avait manqué de temps pour les organiser.

Manfred a rencontré le maire de Londres, Sadiq Khan, le mois dernier. «Je veux vraiment être optimiste. Je pense que c'est quelque chose d'important à faire. Je pense que c'est faisable. Je pense que ce serait un événement couru à Londres. Je pense que nous pourrions faire des profits.»

Une entente avec l'Association des joueurs est nécessaire pour présenter des matchs à l'international. «Je comprends qu'il y a l'aspect déplacement à négocier», a noté le commissaire Manfred. «Mais si vous allez à Londres à partir de la côte Est, ce n'est pas vraiment pire que lors des voyages d'une côte à l'autre, ce que nous faisons régulièrement.» AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer