Un dernier clin d'oeil à Bob Bissonnette

Des centaines de personnes ont tenu à rendre... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Des centaines de personnes ont tenu à rendre un dernier hommage à Bob Bissonnette, jeudi au Stade municipal de Québec.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Testament de la popularité de Bob Bissonnette et de la proximité exceptionnelle qu'il avait avec son public, des centaines de personnes ont patienté en file afin de rendre un dernier hommage au chanteur décédé tragiquement et offrir leurs condoléances à ses proches, jeudi après-midi au Stade municipal.

«Ce n'est pas les plus belles journées, c'est émotif, mais c'est un gars qui était proche des gens et ils peuvent venir lui faire un clin d'oeil aujourd'hui et demain. C'est à son image», expliquait son ami Bobby Baril, directeur des ventes des Capitales de Québec, à propos de la chapelle ardente de Roberto Bissonnette. 

Pour se rendre à la dépouille de l'ex-hockeyeur et chanteur, les gens étaient invités à traverser un corridor transformé en grande muraille en hommage à Bob Bissonnette, avec photos et chandails du défunt.  Plusieurs joueurs actifs et anciens des Capitales, de même que différentes personnalités publiques, sont passées faire leurs adieux, jeudi, dont le maire de Québec, Régis Labeaume. Ce dernier n'a pas exclu de nommer un lieu en l'honneur du chanteur, à Québec.

«C'est un gars qui a marqué notre communauté. Il s'agit de trouver quelque chose qui lui ressemble, Bob était assez unique.»

Le maire a à nouveau parlé de Bissonnette comme d'un marchand de bonheur. «Dix Bob Bissonnette avec deux Labeaume, ce serait assez pour virer une ville à l'envers», a-t-il lancé. 

Dans le cas où les Capitales n'auraient pas été éliminées lundi, l'administration municipale avait commencé à penser à un plan B où tenir la chapelle ardente, dont l'option de rouvrir exceptionnellement le hall du vieux Colisée, où Bob Bissonnette avait toujours rêvé de chanter.

Tout le monde l'aimait

«Bonne connaissance» du chanteur, l'animateur Dany Bernier, dit Babu, était fort émotif, quelques minutes après être passé devant la dépouille de Bissonnette. «Avec du recul, t'essaies de trouver quelqu'un qui faisait ce qu'il faisait, qui vendait des produits dérivés, des billets de shows et qui rejoignait les gens comme ça, il n'y en avait pas à Québec. Il n'y a personne dans les cinq dernières années qui a su faire ce que Bob a fait. C'est un des plus gros qui nous a quittés.

«Je pensais que mon deuil était fait, mais de voir ça... c'est quelque chose. Il va y avoir du monde ici», a conclu Bernier, étouffé par l'émotion. 

«C'est toujours émouvant quand on perd une personne importante», a pour sa part souligné l'homme d'affaires Jacques Tanguay, qui a connu Bissonnette comme joueur de la LHJMQ, puis chanteur et actionnaire des Capitales. «Comme copropriétaire des Capitales, il était toujours ici. Il recevait son monde. C'est un personnage excessivement attachant que tout le monde aimait.»

Le public est à nouveau invité à venir dire adieu à Bob Bissonnette au Stade municipal, vendredi, de 9h à 11h et de 12h à 15h. Des funérailles privées se tiendront le lendemain.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer