Happ lance comme un Cy Young

J.A. Happ a remporté une 11e décision d'affilée, mercredi, et... (AP, Seth Wenig)

Agrandir

J.A. Happ a remporté une 11e décision d'affilée, mercredi, et il est devenu le premier lanceur à récolter 17 victoires dans les majeures lorsque les Blue Jays de Toronto ont vaincu les Yankees 7-4, à New York.

AP, Seth Wenig

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
New York

J.A. Happ présentait une fiche de 62-61 assortie d'une moyenne de points mérités de 4,13 avant la saison 2016. Cette année, ses statistiques ressemblent plutôt à celles des lauréats du trophée Cy Young.

Happ a remporté une 11e décision d'affilée, mercredi, et il est devenu le premier lanceur à récolter 17 victoires dans les majeures lorsque les Blue Jays de Toronto ont vaincu les Yankees 7-4, à New York. «Il est devenu un meilleur lanceur. Il est dominant», a dit le gérant John Gibbons. «Il fait un travail exceptionnel.»

Happ (17-3) présente une moyenne de points mérités de 3,05 cette saison. Il a lancé durant sept manches et un tiers au fil desquelles il a donné quatre points, sept coups sûrs et un but sur balles. Il a retiré neuf frappeurs au bâton et accordé des circuits en solo à Gary Sanchez, Starlin Castro et Chase Headley. «Si tu limites l'adversaire à des circuits solo, tu te donnes une chance de l'emporter. C'est ce qui s'est produit aujourd'hui», à dit Happ.

«C'est un plaisir de travailler avec lui», a dit le receveur Russell Martin, qui a cogné trois coups sûrs et produit un huitième point en quatre matchs. «C'est un vrai pro. Il est constant. Il a de l'étoffe et il est combatif. Et il ne donne pas beaucoup de buts sur balles. Ceux qui lui arrachent des points l'ont mérité.»

Altercation entre Donaldson et le gérant Gibbons

Par ailleurs, Josh Donaldson et Gibbons ont été impliqués dans une petite altercation après que le joueur eut cassé son bâton en revenant dans l'abri. Ils étaient nez à nez quand Troy Tulowitzki et Josh Thole se sont interposés. «Il ne m'a pas frappé», a plaisanté Gibbons après le match. «On discutait de la rencontre.»

Donaldson a un sens de l'humour encore plus développé que son gérant.

«Gibby m'a demandé quelle eau de cologne je portais. Je lui ai dit que c'était du Tom Ford. Il a dit : "Vraiment".» Et il s'est approché tout près pour sentir la fragrance. Je lui ai dit de s'écarter et que je lui en donnerais après la rencontre.»

«En réalité, je lui ai dit après sa première présence de prendre un autre bâton», a noté Gibbons. «Que celui-là ne convenait pas. Il a pris le même à sa deuxième présence. Et il l'a brisé à son retour dans l'abri. Donc, j'ai été le voir et je lui ai dit qu'il aurait dû m'écouter. C'est essentiellement ça.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer