Les canons résonnent juste à temps

Gélinas a accordé un point et quatre coups... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Gélinas a accordé un point et quatre coups sûrs sur sept manches.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les bâtons se sont mis à résonner juste à temps, jeudi soir, au Stade municipal, et les Capitales ont su profiter d'un solide départ de Karl Gélinas pour vaincre les Boulders de Rockland par la marque de 4-2.

Les Capitales ne devançaient les Boulders que par un demi-match au deuxième rang du classement de la Ligue Can-Am, avant le début de la série de trois matchs au parc Victoria, jeudi. Tirant de l'arrière 3-2 en fin de huitième manche, ils ont malmené le releveur Pat Butler, remplissant les buts avant d'inscrire trois points sur deux coups sûrs et un retrait optionnel. Il ne restait plus qu'au releveur Shaun Ellis à fermer les livres.

«Je commençais à désespérer. Je m'attendais à ce que ce soit un match un peu plus facile avec Karl Gélinas sur la butte contre un lanceur recrue qui avait deux départs chez les professionnels», a expliqué le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, visiblement soulagé.

C'est que pendant les sept premières manches du match, le face-à-face en apparence inégal entre Karl Gélinas et le jeune partant Jason Byers (1-1, 3,78), s'est transformé en duel de lanceurs. Pendant que Gélinas espaçait un point et quatre coups sûrs sur sept manches, Byers faisait à peine moins bien, ne concédant qu'un point en six manches de travail sur un circuit en solo de Jonathan Malo en troisième manche.

Avant la poussée de trois points victorieuse des Capitales, Jasvir Rakkar, amené exceptionnellement en relève en huitième manche avec une marque de 1-1, avait permis aux Boulders de prendre l'avance. L'artilleur canadien a d'abord concédé un double à Junior Arrojo avant de le laisser filer au troisième coussin en ratant une tentative de l'épingler sur les sentiers. Le frappeur suivant, Mike Fransoso, a poussé Arrojo au marbre sur un roulant.

Rakkar (8-1, 3,91), qui conserve son rôle de partant chez les Capitales, a tout de même été crédité de la victoire, égalant Daniel Cordero, des Champions, au sommet de la Can-Am à ce chapitre.

«Victoire très importante»

«C'est une victoire très importante. On ne jouait pas bien depuis un bout de temps et ça nous prend quelques victoires pour partir sur une certain erre d'aller parce que même s'il reste du temps, on voit les séries qui arrivent et il faut bâtir un momentum», a noté Scalabrini.

Les Boulders se trouvent dans une situation semblable, eux qui ont subi une sixième défaite de suite, jeudi soir, leur pire séquence de la saison.

Par ailleurs, le nouveau venu Josh Wong a bien failli frapper un circuit à son premier match au Stade municipal. La balle frappée par le troisième-but au champ gauche en cinquième manche a finalement frappé le haut de la clôture, bonne pour un double.

------

NOTES: Les Capitales jouaient leur premier match du mois d'août au Stade municipal, jeudi. Ils tenteront de renverser la vapeur après avoir cumuler une fiche de six victoires et neuf défaites à domicile en juillet... Une imposante foule de 4134 personnes a assisté au match... Sheldon McDonald (2-6, 5,23) et David Fisher (4-3, 3,89) grimperont sur la butte pour le deuxième affrontement de la série, vendredi soir.

Le gérant Patrick Scalabrini ... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 2.0

Agrandir

Le gérant Patrick Scalabrini 

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

En bref...

Fitzsimmons parti rapidement

S'il n'a pas été surpris de voir Jon Fitzsimmons signer avec une équipe des majeures, Patrick Scalabrini espérait tout de même garder son releveur étoile dans l'uniforme des Capitales jusqu'à la fin du calendrier. «Pour des questions de visa, ça pouvait arriver du jour au lendemain ou après la saison», a résumé le gérant, une journée après le rachat du contrat du lanceur par les Indians de Cleveland. Selon Scalabrini, l'artilleur de 24 ans avait refusé une autre offre, mais les Indians lui donnaient la chance de gravir rapidement les échelons dans leurs filiales. «Ce n'est pas au niveau qu'il espérait, mais leur système a peu de profondeur en raison des échanges qu'ils ont faits. C'est une belle opportunité, ils aiment vraiment Jon.» N'empêche, le gérant pouvait difficilement avoir un lanceur dans sa manche pour remplacer Fitzsimmons. «C'était potentiellement le meilleur lanceur de la ligue et en plus il a le statut de recrue.» Il se donne donc quelques semaines pour ajouter un bras à son enclos, mais le rôle de releveur de fin de partie, jusqu'à nouvel ordre, reviendra à Shaun Ellis. 

Gélinas s'adapte à son nouveau rôle

Karl Gélinas s'adapte tranquillement à son double rôle de joueur et d'instructeur des lanceurs. Celui qui a hérité du poste de T.J. Stanton à son départ pour Trois-Rivières dit apprécier passer plus de temps dans l'entourage de l'équipe et apprendre à mieux connaître les autres lanceurs. C'est que le grand droitier ne voyageait généralement pas avec les Capitales auparavant pour des raisons professionnelles. Là où ça se complique pour lui, c'est les jours où il obtient le départ. «J'essaie de penser à mon match, mais d'être là pour les autres gars. Ce n'est pas évident parce que je ne veux pas briser ma routine de partant non plus. L'autre chose, c'est que dès que tu finis ton match, tu mets immédiatement ton chapeau d'entraîneur. Tu sors et tu es déjà en train de penser à qui va lancer les prochaines manches, qui sont les prochains frappeurs.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer