Lennerton rêvait du Canada

Jordan Lennerton ne s'est pas fait prier pour... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Jordan Lennerton ne s'est pas fait prier pour s'amener à Québec.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lorsqu'il a vu son nom sur la liste des joueurs libérés par le baseball affilié, Patrick Scalabrini ne pensait pas avoir la chance d'aligner Jordan Lennerton. Mais à son grand plaisir, le premier-but tenait à évoluer au Canada et n'a même pas mis une journée avant d'accepter l'offre des Capitales de Québec.

Le joueur originaire de Langley, en Colombie-Britannique, allie expérience, puissance et défense, trois atouts précieux pour le baseball indépendant. Un poste de vétéran s'étant libéré avec le départ de Josué Peley comme interprète avec les Blue Jays de Toronto, son arrivée au Stade municipal ne pouvait pas mieux tomber.

«Il s'agit de ma plus importante acquisition depuis que je suis gérant des Capitales. C'est rare qu'on peut aller chercher un tel vétéran. Il était le portrait type du joueur pouvant faire de l'argent en Asie ou se retrouver dans la Ligue Atlantic, c'est pourquoi je n'avais pas été agressif sur son cas au début. Lorsqu'on a vu qu'il avait de l'intérêt, ça n'a pris que 16 heures pour s'entendre», a expliqué Scalabrini, lundi, au terme de l'ouverture officielle du camp d'entraînement à Baseball 360 et à ExpoCité.

Lennerton ne s'est pas fait prier quand Jonathan Malo, son ancien coéquipier avec l'équipe nationale, l'a contacté via Facebook pour s'enquérir de ses projets. Le frappeur gaucher de 30 ans lui a permis de refiler son numéro de téléphone à Scalabrini, qui lui parlait 10 minutes plus tard...

«J'ai reçu quelques offres, mais j'avais le goût de jouer au Canada. Je l'ai fait aux Jeux Pan-Am [en 2015, à Toronto] et j'avais adoré l'expérience. Je n'en sais pas trop sur les Capitales, à part qu'ils ont un bel historique avec plusieurs championnats et qu'ils sont appuyés par la communauté. Je suis excité d'être ici, je suis content que ça commence», a confié celui qui est aussi familier avec le releveur Jasvir Rakkar.

Lennerton a joué pendant huit ans dans les filiales des Tigers de Detroit, dont les trois dernières saisons au niveau AAA. Il a bouclé le dernier mois du calendrier 2015 dans la famille des Braves d'Atlanta. Il revendique 93 circuits en carrière, dont des saisons de 14, 21, 17 en 2011, 2012 et 2013. En défensive, il a remporté deux gants dorés dans le AAA en 2013 et 2014.

«Ça me réjouit d'entendre dire que je suis la plus importante mise sous contrat de Patrick. Tout au long de ma carrière, j'ai rempli tous les rôles offensifs et je veux être au coeur des succès de l'équipe, l'aider à gagner.»

Repêché trois fois

Repêché trois fois par le baseball majeur, il a finalement accepté l'offre des Tigers qui en avaient fait leur choix de 33e ronde en 2008. Il a cogné à la porte des majeures, mais celle-ci ne s'est jamais ouverte.

«Ma meilleure chance remonte à 2013, où j'avais participé au Match des espoirs. J'avais aussi été inscrit à la formation des 40 joueurs en 2014. Il faut parfois être au bon endroit au bon moment, et il y avait de très bons joueurs devant moi comme Miguel Cabrera et Prince Fielder. J'ai plusieurs anciens coéquipiers qui jouent régulièrement dans les majeures», a ajouté celui qui voit sa présence à Québec comme un tremplin pour retourner dans le baseball affilié «car j'en ai encore beaucoup à offrir, je ne suis pas rendu au bout de ma route dans le baseball».

Première journée à l'intérieur

En raison du froid, la première journée du camp d'entraînement des Capitales s'est déroulée à l'intérieur, lundi. Pendant que les lanceurs s'exécutaient à ExpoCité, les joueurs de position avaient rendez-vous dans les cages de frappeurs du complexe Baseball 360, où Jordan Lennerton a remporté le concours amical et virtuel de circuits, autant en nombre qu'en distance (423 pieds). «À chaque printemps, on prévoit toujours s'entraîner à l'intérieur à quelques reprises, espérons que ce sera notre seule fois...», a indiqué le gérant Patrick Scalabrini. Dès mercredi, les frappeurs devraient pouvoir affronter de véritables lanceurs, si la température le permet. Le gérant a répondu à plusieurs questions à propos de Trevor Gretzky, lundi, mais ne cachait pas que les Capitales avaient «déjà vécu différentes patentes avec Éric Gagné et les Cubains par le passé, alors on est préparé à cela». 

Sams et Malo absents

Jonathan Malo... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 4.0

Agrandir

Jonathan Malo

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Absents lors de la première journée du camp, le voltigeur Kalian Sams et l'arrêt-court Jonathan Malo devaient se pointer à Québec, lundi, et se présenter sur le terrain, mardi. Même chose pour les lanceurs Luis Pardo et Kenny McDowell. Le dossier des joueurs cubains n'étant pas encore finalisé, leur identité est toujours inconnue et il en va ainsi de leur date d'arrivée. Déjà, le gérant Patrick Scalabrini songe à un plan B, au cas où les trois joueurs étrangers ne pourraient pas entreprendre la saison régulière, le 19 mai. «Il y a des postes à gagner, on pourrait faire confiance à quelques recrues pour le début de saison», a noté le gérant, qui n'en savait pas plus que quiconque pour la suite des choses dans ce dossier. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer