Capitales: moins de trous, plus d'espoirs

Le gérant Patrick Scalabrini, le lanceur Karl Gélinas... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le gérant Patrick Scalabrini, le lanceur Karl Gélinas et le président Michel Laplante sont fin prêts pour le camp d'entraînement qui s'amorce lundi.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Patrick Scalabrini l'admet sans détour : il a eu peur. Il y a quelques semaines à peine, les joueurs qui partaient étaient plus nombreux que ceux qui arrivaient. Et la saison 2016 des Capitales s'annonçait pénible...

«Les camps d'entraînement du baseball affilié avançaient dangereusement et je n'avais pas beaucoup de joueurs de position. Oui, j'ai été nerveux un petit bout de temps», reconnaît Scalabrini. Mais les choses ont débloqué rapidement et de belle façon. Le gérant des Capitales de Québec avait le sourire facile, jeudi, lors de la conférence de presse lançant la 18e saison de la formation de la ligue Can-Am de baseball indépendant.

Comme chaque année, les Capitales visent les grands honneurs. Scalabrini assure être plus convaincu de pouvoir tout rafler qu'à pareille date l'an dernier.

«Honnêtement, oui. J'avais plus d'inquiétudes l'an dernier, c'est indéniable. [...] On a beaucoup moins de trous cette année. Si on demeure en santé, on devrait être très dangereux.» Éliminés en demi-finale, les Capitales ont vu leurs grands rivaux de Trois-Rivières repartir avec le titre en 2015.

Jordan Lennerton, Trevor Gretzky (le fils de Wayne), Marcus Knecht, Adam Ehrlich, Jasvir Rakkar et quelques Cubains mystères amèneront du sang neuf dans l'alignement, qui profitera aussi des retours plus ou moins attendus de l'as lanceur Karl Gélinas, du puissant frappeur Kalian Sams, joueur par excellence de la dernière saison, et du releveur devenu partant Deryk Hooker.

Lennerton, une belle prise

Scalabrini est particulièrement fier d'avoir mis le grappin sur Lennerton, un Britanno-Colombien qui a joué trois saisons au niveau AAA. «Il va frapper quatrième, jouer un premier-but impeccable. Sa venue permet d'enlever un petit peu de pression aux Cubains, à Sams. C'est vraiment ce qui m'a rassuré.» Le gérant estime que son équipe sera très athlétique, très rapide et excellente défensivement.

Au milieu de ce tourbillon de départs et d'arrivées, le joueur d'arrêt-court Jonathan Malo demeure la pierre angulaire de la défensive, et l'un des deux seuls Québécois de l'équipe avec Gélinas.

La saison qui s'amorce sera évidemment marquée par la venue de l'équipe nationale cubaine, du 9 au 12 juin. L'accès à l'île des Antilles étant interdite aux représentants des équipes du baseball majeur, le président des Capitales, Michel Laplante, s'attend à voir ceux-ci nombreux au Stade municipal.

NOTES : Les matchs locaux des Capitales seront diffusés sur les ondes de CHYZ 94,3. Il sera par ailleurs possible de visionner toutes les rencontres sur le Web, au canamleague.tv... Le camp d'entraînement débute lundi le 9 mai. Après des rencontres préparatoires contre Ottawa (13 mai, à Coaticook), l'ABC de baseball (16 mai) et les Diamants de Québec (17 mai), les Capitales amorceront leur campagne le 19 mai contre les Aigles, à Trois-Rivières. Dès le lendemain, début de la saison locale contre les rivaux québécois.

Dossier important pour les Cubains

Michel Laplante aurait voulu annoncer jeudi l'identité des joueurs cubains qui s'amèneront avec les Capitales cet été, mais les autorités de l'île des Antilles ont le dernier mot dans le dossier. Le président de l'équipe québécoise a rappelé en souriant qu'il attendait «entre deux et quatre joueurs» - à vous de faire vos propres conclusions -, mais s'est refusé à les nommer. «Les annonces vont se faire dans les prochaines heures, les prochains jours. Tout est signé.» Selon l'ancien lanceur, l'importance du dossier pour le baseball cubain explique la lenteur de sa progression. «Il faut comprendre que cette situation-là, c'est gros à Cuba. J'étais à La Havane la semaine passée. Le chauffeur de taxi était au courant, les gens à l'hôtel aussi. [...] Il faut s'assurer que tout sera correct dans la façon de l'annoncer. On n'a aucun doute que ça va se faire. On espère que l'Internet fonctionne», a ajouté Laplante en riant.

Laplante ne veut pas savoir

Yuniesky Gurriel... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 6.0

Agrandir

Yuniesky Gurriel

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Même s'il est près des autorités du baseball cubain, Michel Laplante assure en savoir peu sur le dossier des frères Gurriel. Yulieski et Lourdes fils, les frangins de l'ex-Capitales Yuniesky, ont fait défection, en février, lors d'une visite en République dominicaine. Ils se portent bien et s'entraînent, a dit le président des Capitales. «La question à un million, à savoir dans quelle équipe ils vont se retrouver dans le baseball majeur, ça, je ne suis pas au courant. Et je ne veux pas être au courant», a lancé Laplante. Il affirme recevoir plusieurs appels de représentants d'équipes de la grande ligue qui espèrent obtenir des informations privilégiées en parlant à cet homme de baseball québécois qui vient de visiter La Havane.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer