David Price a quitté les Jays «par affaires»

Les partisans de Toronto n'ont pas oublié David... (La Presse Canadienne, Frank Gunn)

Agrandir

Les partisans de Toronto n'ont pas oublié David Price, qui avait conservé une fiche de 9-1 avec les Blue Jays l'an dernier avant de prendre la direction de Boston cette saison.

La Presse Canadienne, Frank Gunn

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

David Price affirme que son départ de Toronto était une décision d'affaires, mais il reconnaît que le manque d'intérêt de l'équipe envers lui aurait été plus difficile à accepter si Alex Anthopoulos était demeuré à la barre des Blue Jays.

«Ils ont dû prendre une décision pour l'organisation. Je n'étais pas dans leurs plans et c'est correct», a dit l'as des Red Sox de Boston, samedi, avant le match contre les Blue Jays. «Ça fait partie de notre travail. Ce sont les affaires. Plus tu passes du temps dans cette Ligue, mieux tu comprends.»

Le gaucher a maintenu une fiche de 9-1 avec les Blue Jays après avoir été acquis des Tigers de Detroit à la date limite des transactions. Mais Price est parti pour Boston au cours de la saison morte en acceptant une entente de sept ans et 217 millions $.

Déçu par l'attitude des Jays? «Si Alex était demeuré en poste, ç'aurait pu l'être. Mais c'était un nouvel état-major, plusieurs nouveaux gars. Le fait qu'ils ne m'aient rien offert, j'ai compris. Ils ont trois autres gars importants pour lesquels ils devront prendre des décisions rapidement. J'ai compris ça. Jose Bautista et Edwin Encarnacion, ils sont le coeur et l'âme des Blue Jays depuis quelques années.» Il a aussi fait référence au joueur de troisième but, Josh Donaldson.

Anthopoulos, qui a fait l'acquisition de Price, a quitté les Jays après la saison dernière lorsqu'il a refusé leur offre de contrat. Il occupe maintenant le poste de vice-président des opérations baseball avec les Dodgers de Los Angeles. Le président des Blue Jays, Paul Beeston, a pris sa retraite quelques jours plus tard et Mark Shapiro a pris la relève.

Il est clair que plusieurs joueurs des Blue Jays s'ennuient de Price sur le terrain, mais aussi à l'extérieur. «Il a un bon bras, il est fort et endurant. Il est l'un des meilleurs joueurs du sport depuis que je suis ici», a déclaré le gérant John Gibbons. «Mais il y a plus. Sa personnalité. Il unit l'équipe. Il s'intègre très bien. On peut le mettre partout. Je garantis qu'il fera des merveilles là-bas. Il est le gars d'équipe ultime.»

Boston malmène Toronto

Samedi, les Red Sox ont malmené la balle papillon de R.A. Dickey et ils ont défait les Jays 8-4. Toronto a encaissé un quatrième revers de suite malgré les deux circuits de Jose Bautista. Boston (3-1) a maintenant inscrit 28 points en quatre matchs cette saison, dont 16 en deux sorties contre Toronto.

Dickey (1-1) n'a eu besoin que de 21 lancers pour se charger des deux premières manches... et de 80 pour les trois suivantes. Deux balles passées, un mauvais lancer, une tentative ratée de retrait sur les sentiers et huit coups sûrs ne l'ont pas bien servi alors qu'il a fait face à 26 frappeurs en cinq manches de travail.

Le lanceur de 41 ans n'a pas atteint la sixième manche, quittant après avoir alloué sept points, dont six mérités, et deux buts sur balles. «Croyez-le ou non, c'est probablement la meilleure balle papillon que je l'ai vu lancer», a déclaré Gibbons. «Elle était partout.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer