Trout veut renouer avec l'art du but volé

Le total des buts volés de Mike Trout... (AP, Matt York)

Agrandir

Le total des buts volés de Mike Trout a rapidement diminué, passant de 33 en 40 tentatives en 2013, à seulement 11 l'an dernier.

AP, Matt York

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Tempe

Mike Trout a un objectif bien précis en tête cette saison : voler des buts, comme il le faisait si bien à son arrivée dans les ligues majeures.

L'étoile à tout faire des Angels de Los Angeles a épaté la galerie quand il a décroché le titre de recrue de l'année dans la Ligue américaine en 2012 avec 49 buts volés. Mais il a été incapable de répéter cet exploit au cours des années suivantes, malgré tous les succès qu'il a connus, année après année, dans les rangs professionnels. Son total de buts volés a décliné, passant à 33 en 40 tentatives en 2013, à 16 (2014) et à seulement 11 l'an dernier, alors qu'il a même été retiré à sept reprises en pareilles circonstances.

«Un de mes objectifs personnels est définitivement de remédier à cette situation», a raconté Trout. «Je désire simplement retrouver ma confiance dans cette facette du jeu. Au cours des dernières années, j'ai perdu confiance en mes moyens en prenant de mauvais départs sur les sentiers et en faisant de mauvaises lectures des gestes des lanceurs. Cette année, je vais prendre les moyens pour me rendre au deuxième but afin qu'Albert [Pujols] puisse me pousser au marbre.»

Trout, 24 ans, a indiqué qu'il a l'intention de travailler avant et après les entraînements avec certains entraîneurs pour redécouvrir l'art de voler les buts. L'ancien gérant des Brewers de Milwaukee, Ron Roenicke, sera invité à partager son expertise dans le domaine avec la jeune vedette.

«Tout dépendra de l'évolution de Mike et du temps qu'il mettra à retrouver sa confiance comme coureur», a fait savoir le gérant Mike Scioscia. «Mike accomplit tellement de choses de la bonne façon sur un terrain de baseball. Il possède l'habileté pour voler des buts, il l'a déjà démontré. Nous espérons qu'il redeviendra vite à l'aise avec ses départs sur les sentiers. Ça fait partie de tout ce qu'il peut accomplir. Nous ne lui fixerons pas d'objectif précis pour le nombre de buts volés, mais nous croyons qu'il possède le potentiel pour obtenir du succès dans cet aspect du jeu.»

Scioscia a déclaré qu'il n'y a «aucun doute» que Trout peut faire partie du groupe des 30-30 avec 30 circuits et 30 buts volés - et peut-être même devenir un membre du groupe sélect des 40-40. «Les chiffres importent peu, en autant que l'équipe gagne», a résumé Trout, qui a terminé deuxième au scrutin du Joueur par excellence de la Ligue américaine la saison dernière derrière Josh Donaldson (Toronto).

Certaines personnes dans l'entourage des Angels ne veulent toutefois pas que Trout mette trop l'accent sur les vols de but, au point où cela pourrait nuire à d'autres facettes de son jeu.

«L'an dernier, il a tenté de modifier quelque peu son style et il a ensuite été contraint de se réajuster, a dit Scioscia. Il possède les habiletés nécessaires pour une saison de 40-40. Mais nous allons simplement laisser les chiffres tomber eux-mêmes à leur place. Ce n'est pas comme si on s'était réveillé un bon matin pour lui dire de courir davantage. C'est même un sujet dont on avait déjà discuté l'an dernier.»

Un sommet au bâton

Trout a conservé une moyenne au bâton de ,299 avec 41 circuits, un sommet en carrière, et 90 points produits, l'an dernier. Il a passé la saison morte à s'entraîner en soirée (de 20h30 à 22h30) après le souper avant d'aller au lit. Le joueur par excellence de la Ligue américaine en 2014 s'est présenté au camp des Angels à 239 livres, exactement le même poids qu'en 2015.

«J'aime tout simplement m'entraîner le soir. J'ai toujours agi de cette façon. Comme je suis passablement occupé le jour et souvent libre le soir, c'est comme ça que j'ai commencé et développé cette routine.»

Peu importe le nombre de vols de buts qu'il affichera au compteur à la fin de la saison 2016, la priorité de Trout est de permettre aux Angels d'accéder de nouveau aux séries éliminatoires, ce qu'ils n'ont pas réussi à faire lors de cinq des six dernières années. L'an dernier, les Angels ont terminé au troisième rang de la division Ouest de l'Américaine avec une fiche de 85-77.

«Nous n'avons pas atteint notre objectif en 2015 et nous sommes déterminés à nous reprendre cette année. On ne peut pas se permettre de ralentir la cadence quelques semaines après le début de la saison parce qu'il est ensuite très difficile de rattraper le temps perdu. Nous n'avons qu'une chose en tête : gagner et participer aux séries. Si nous ne prenons pas part aux séries, ce sera un échec.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer