Un long hiver en vue pour les Jays

Dalton Pompey retourne à l'abri des Blue Jays... (AP, Matt Slocum)

Agrandir

Dalton Pompey retourne à l'abri des Blue Jays pendant que les Royals célèbrent leur victoire.

AP, Matt Slocum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne
KANSAS CITY

Les Blue Jays ont accumulé 98 victoires en saison régulière et en séries éliminatoires, faisant vibrer le Canada en entier. Mais leur incapacité à signer une 99e victoire va faire mal pendant un certain temps.

Le frappeur de puissance Jose Bautista, qui s'est fermement établi dans la légende de l'équipe avec des circuits importants, a admis que l'hiver sera long pour les Jays après la défaite de 4-3 de vendredi qui a mis fin à leur saison lors du sixième match de la série de championnat de la Ligue américaine face aux Royals de Kansas City.

«Ça laisse un goût amer dans la bouche d'avoir été si près, d'avoir eu autant d'occasions et de ne pas avoir gagné la série», a dit le Dominicain de 35 ans. «Nous aurions pu jouer du meilleur baseball lors de plusieurs de nos défaites.»

Les Blue Jays ont été 4 en 41 avec des coureurs en position de marquer lors de leurs quatre défaites face aux Royals (0 en 19 lors des matchs numéros 1 et 6). Après avoir dominé les majeures avec 891 points marqués en saison régulière, soit 167 de plus que les Royals, ils ont été dominés 38-26 par leurs rivaux dans la série de championnat.

«Il faut parfois donner crédit à l'autre équipe», a dit le gérant John Gibbons. «Ils avaient atteint cette étape grâce au travail de leurs lanceurs. Quand ils donnent la balle à leurs releveurs, il n'y a plus rien à faire.

«Ce n'est pas toujours votre faute, c'est parfois grâce au travail de l'autre équipe», a-t-il ajouté. «Ils nous ont neutralisés. Nous gagnons des matchs en marquant des points. Mais ils ont réussi à nous réduire au silence lors de quelques parties et c'est ce qui a fait la différence.»

Après avoir survécu quatre fois à l'élimination en séries, les Blue Jays avaient simplement écoulé toutes leurs vies, eux qui ont connu une deuxième moitié de saison mémorable après des manoeuvres audacieuses du directeur général Alex Anthopoulos. Le premier objectif pour Toronto au cours de la saison morte sera d'ailleurs le renouvellement de son contrat, qui arrive à échéance.

Vingt-six matchs de dix points ou plus

Les acquisitions de David Price, Troy Tulowitzki, Ben Revere, Mark Lowe et LaTroy Hawkins ont ajouté des étoiles et des joueurs de soutien importants à une formation déjà améliorée par les arrivées de Russell Martin et Josh Donaldson pendant la saison morte. Bautista, Edwin Encarnacion et Josh Donaldson ont mené la charge avec un total de 120 circuits et les Jays ont établi un record d'équipe avec 26 matchs au cours desquels ils ont inscrit 10 points ou plus.

Les Blue Jays ont dominé les majeures avec une fiche de 48-23 après la pause du Match des étoiles, menant l'Américaine entre autres pour les points marqués (405), les circuits (117) et la moyenne de points mérités (3,33). Ils occupaient pourtant le quatrième rang de la section Est de l'Américaine trois jours avant la date limite des transactions, le 31 juillet, avec un dossier de 50-51.

Au fur et à mesure que l'équipe a enchaîné les victoires, de plus en plus de personnes ont commencé à remplir le Rogers Centre. Les Jays ont joué 27 matchs à domicile à guichets fermés cette saison, dont 20 de leurs 21 derniers.

Séduire Price, une priorité

Si les Blue Jays veulent revivre en 2016 une saison de rêve, ils devront réussir à séduire l'as lanceur David Price, qui devient joueur autonome.Le gaucher de 30 ans avait accepté en janvier 2015 un contrat de 19,75 millions $ des Tigers de Detroit, dont 7,23 millions $ ont été assumés par les Jays lorsqu'ils l'ont obtenu en juillet.

Même s'il n'a pas encore réussi à savourer une victoire en huit départs en séries éliminatoires, Price (18-5) est dominant en saison régulière. Il a remporté 9 de ses 10 départs à Toronto. «Je ne sais pas encore», a répondu Price après l'élimination des Jays, vendredi soir, lorsqu'il a été interrogé sur son avenir à Toronto. Est-il ouvert à un retour? «Absolument.»

La mise sous contrat de Price est d'autant plus importante que la rotation actuelle des Jays risque d'être modifiée pratiquement de A à Z. Le jeune Marcus Stroman sera encore là, mais Mark Buehrle songe à la retraite, Marco Estrada deviendra joueur autonome et les Jays pourraient laisser tomber R.A. Dickey, l'artiste de la balle papillon.  D'après La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer