Les astres sont alignés pour les Mets

Daniel Murphy... (AP, David J. Phillip)

Agrandir

Daniel Murphy

AP, David J. Phillip

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
NEW YORK

Chaque fois que les Mets de New York participent à la Série mondiale, on dirait que les astres sont alignés pour eux.

En 1969, Tommy Agee et Ron Swoboda ont réalisé d'étonnants attrapés en Série mondiale contre les Orioles de Baltimore. Cleon Jones s'est rendu sur les sentiers après avoir été atteint lors d'une remontée survenue pendant le match no 5, après que le gérant Gil Hodges eut montré une balle enduite de cire à chaussure à un des arbitres.

En 1986, lors du sixième match contre les Red Sox de Boston, le faible roulant de Mookie Wilson a déjoué Bill Buckner au premier but et couronné une remontée de trois points en 10e manche après que les Mets furent passés deux fois à une prise d'être éliminés. La bande à Gary Carter a finalement remporté le septième match et la Série mondiale.

Et aujourd'hui, il y a Daniel Murphy, qui a frappé sept circuits en neuf matchs éliminatoires, établissant du même coup un record des majeures avec une séquence de six matchs avec au moins une longue balle.

«C'est spécial. C'est spécial. Je ne peux pas dire autre chose», s'est exclamé le capitaine David Wright. «Les Mets de 1969, les Mets de 1986, les Mets de 2000... Nous faisons partie des meilleures cuvées des Mets, et je ne pourrais être plus fier des résultats obtenus jusqu'ici.»

Dans les années 60, l'idée que les Mets puissent remporter le titre ultime était aussi farfelue que celle de voir un homme marcher un jour sur la Lune. Quatre-vingt-sept jours après que Neil Armstrong eut marché sur celle-ci en 1969, les Mets étaient sacrés champions.

Murphy l'extraterrestre

Aujourd'hui, Tyler Clippard est convaincu qu'un extraterrestre a mené les Mets en Série mondiale. «Il n'est pas humain. Il n'est même pas sur la même planète que nous en ce moment», a indiqué le releveur droitier des Mets en parlant de Daniel Murphy. «Une autre forme de vie s'est emparée de son corps.»

Sa claque en première manche du match numéro 2 contre les Cubs de Chicago est survenue sur un tir qui flottait à seulement 1,064 pied du sol, selon les données calculées par le baseball majeur. Un seul autre circuit dans tous les autres matchs cette saison a été frappé sur une balle lancée plus bas.

Et mercredi, alors que l'on croyait que sa séquence allait prendre fin, Murphy a fracassé l'ancienne marque établie par Carlos Beltran en 2004 avec les Astros de Houston en claquant un circuit de deux points en huitième manche. Il a levé les bras au ciel en contournant le premier but après avoir cogné son septième circuit des séries.

«Je ne sais pas comment l'expliquer. Je suis simplement chanceux de contribuer aux succès de l'équipe», a dit Murphy après la victoire des Mets.

La Série mondiale se mettra en branle mardi prochain à Kansas City ou à Toronto.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer