Les Cubs de retour au Wrigley Field avec un retard de 2-0

En avance 2-0 dans la finale de la... (AP, Nam Y. Huh)

Agrandir

En avance 2-0 dans la finale de la Ligue nationale contre les Cubs de Chicago, les Mets de New York sont en bonne posture grâce à l'artilleur Jacob deGrom.

AP, Nam Y. Huh

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Chicago

Kris Bryant, Kyle Schwarber et Jason Hammel jouaient au aki avec une balle de baseball et le gérant Joe Maddon discutait à bâton rompu avec ses joueurs et son personnel d'entraîneurs, alors qu'il faisait sa tournée du Wrigley Field, lundi après-midi.

Tirant de l'arrière 2-0 contre les Mets de New York dans la série de championnat de la Ligue nationale, les Cubs de Chicago ont décidé de garder la même approche que celle qui leur a permis de connaître du succès en 2015. «Nous sauterons sur le terrain demain [mardi], nous serons prêts à jouer, a dit Maddon. Nos gars sont toujours prêts à jouer.»

Ça pourrait n'avoir aucune importance si les artilleurs des Mets continuent de lancer comme ils l'ont fait à New York. Matt Harvey et Noah Syndergaard ont muselé les puissants frappeurs des Cubs au cours des deux premiers matchs de cette série, permettant aux Mets de se retrouver en excellente position pour atteindre la Série mondiale pour la première fois en 15 ans - un battement de cils si on compare cette léthargie avec celle de près de 70 ans des Cubs depuis leur dernière participation à la Classique automnale.

Selon STATS, l'équipe qui remporte les deux premiers matchs d'une série au meilleur de sept rencontres au baseball l'a gagnée 83 % du temps (63 en 76), et les Mets pourront compter sur Jacob deGrom au monticule pour le troisième match, mardi soir. «Nous sommes très confiants, a dit le gérant Terry Collins. Chaque fois qu'il lance, nous avons de bonnes chances de l'emporter.»

DeGrom vient de connaître deux excellentes sorties de suite en série de divisions de la Nationale, même si c'est pour des raisons différentes.

Le joueur de 27 ans a été dominant lors du premier duel à Los Angeles, où il a retiré 13 frappeurs des Dodgers sur des prises en sept manches sur la butte dans une victoire de 3-1 de la troupe new-yorkaise. Il est revenu lors du cinquième match et a offert six manches de qualité, en dépit du fait qu'il n'avait pas la pleine maîtrise de son arsenal.

Freiner Murphy

Si Harvey, Syndergaard et deGrom se fient davantage sur leur puissance, Kyle Hendricks, le partant des Cubs pour le troisième match, préfère miser sur la précision de ses tirs. Le diplômé de l'Université Dartmouth n'a rien donné en six manches lors de ses deux derniers départs en saison régulière, mais il a été chassé en cinquième manche de la deuxième rencontre de la série de divisions contre les Cardinals de St. Louis.

La principale tâche de Hendricks sera de freiner Daniel Murphy, qui est à un seul match d'égaler le record de cinq rencontres consécutives avec au moins un coup de circuit en séries éliminatoires appartenant à Carlos Beltran.

«Il est très intimidant dans le rectangle des frappeurs, a dit Hendricks. Parfois, la meilleure chose à faire est de choisir l'endroit où placer son tir. Qu'il y ait des gars sur les buts, qu'il n'y en ait pas, ou même si tu peux l'éviter. Peu importe, lorsqu'il se pointe dans le rectangle des frappeurs, tu dois être prudent. Tu ne peux te permettre la moindre erreur contre lui.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer