Les Blue Jays s'effondrent en septième manche

David Price a quitté le match après six manches... (Photo Matt Slocum, AP)

Agrandir

David Price a quitté le match après six manches et deux tiers et a donné cinq points sur six coups sûrs.

Photo Matt Slocum, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Kansas City

Impérial pendant six manches, l'as lanceur des Blue Jays David Price a vu le ciel lui tomber sur la tête en septième manche lorsqu'une poussée de cinq points a mené les Royals à une victoire de 6-3, samedi à Kansas City.

Les Jays, qui tirent de l'arrière 2-0 dans la série de championnat de la Ligue américaine, s'étaient forgé une priorité de 3-0 avant la septième manche fatidique. C'est un ballon de Ben Zobrist tombé entre Ryan Goins et Jose Bautista qui a ouvert toutes grandes les écluses.

«J'ai fait signe avec mon gant que j'allais faire le jeu et je n'ai pas fait le jeu», a expliqué Goins. «C'est de ma faute.»

Ce manque de communication entre les deux voltigeurs des Jays, qui ont regardé la balle tomber, a réveillé la foule du Kauffman Stadium. 

Puis Lorenzo Cain a suivi avec un simple pour prolonger à 11 sa séquence de matchs éliminatoires avec au moins un coup sûr. Le simple d'Eric Hosmer l'a poussé au marbre.

Kendrys Morales a ajouté un roulant productif avant que Mike Moustakas ne se présente au bâton. Au coeur d'une léthargie, il a claqué un simple au champ droit pour semer l'hystérie chez les 40 357 spectateurs.

Alex Gordon en a rajouté avec un double qui a donné les devants 4-3 aux Royals et chassé Price du monticule. Alex Rios a ajouté un simple productif aux dépens du releveur Aaron Sanchez pour clore la fiche de Price, qui a donné cinq points au cours de cette désastreuse manche.

La dernière fois que Price avait donné cinq points en une manche, c'était le 8 mai. Les adversaires étaient les... Royals.

Pourtant, Price avait limité Kansas City à un maigre coup sûr avant de s'effondrer. Son seul mauvais lancer jusque-là avait été son premier, qu'Alcides Escobar a envoyé au champ droit pour un simple. Il a même retiré les trois frappeurs à lui faire face en sixième manche, ne montrant aucun signe de ce qui était sur le point de se produire. 

«J'ai donné des coups sûrs au mauvais moment», a dit Price. «Je me sentais bien. C'est une équipe très dangereuse. Ils mettent la balle en jeu. Ils ont continué la bataille. C'est un revers difficile.» Il a vu sa fiche glisser à 0-7 en sept départs éliminatoires, incluant un revers contre les Rangers du Texas lors de la série de sections.

Les Royals ont gagné neuf matchs de suite en série de championnat si l'on remonte à leur série contre Toronto en 1985, année au cours de laquelle ils ont gagné leur seul titre de la Série mondiale. Le record de 10 gains consécutifs a été établi par les Orioles de Baltimore au cours des années 70 et 80.

«Nos gars n'abandonnent jamais. Ils ne lâchent pas», a déclaré le gérant Ned Yost. 

En eaux troubles

Les Blue Jays reviennent à la maison pour le troisième match de la série, lundi, et nagent en eaux troubles. Seulement trois des 25 dernières équipes à avoir pris une avance de 2-0 dans une série au meilleur de sept matchs ont éventuellement perdu la série. Les Jays ont cependant comblé un déficit de 0-2 dans leur série précédente face aux Rangers.

«Nous connaissons cette situation, a déclaré le joueur d'arrêt-court Troy Tulowitzki. Mais ce n'est pas l'idéal.»

Edwin Encarnacion, qui avait quitté la rencontre de la veille en raison d'une blessure à la main, était de retour dans la formation des Jays. Il a frappé deux coups sûrs et fait produire un point.

«Il ne jouerait pas si c'était un match normal», avait noté son gérant John Gibbons avant le match. «Mais nous avons besoin de lui, alors il est là. Il va passer au travers.»

Encarnacion a subi samedi un test d'imagerie par résonance magnétique qui n'a révélé aucune fracture au majeur gauche. «Edwin est un gros morceau de notre équipe», a dit le voltigeur Kevin Pillar. «Il nous rend meilleurs dès que son nom est dans l'alignement. Il compose avec ses ennuis au doigt depuis deux ou trois mois déjà.»

Pillar peut voler... un peu

Avant le match contre les Royals samedi après-midi, Kevin Pillar s'est amusé avec les journalistes au sujet de la fréquence élevée à laquelle il fait des attrapés spectaculaires. «Je suis capable de voler», a lancé pince-sans-rire le voltigeur de centre des Blue Jays. Puis après une pause pendant laquelle les rires commençaient à fuser autour de lui, il a ajouté : «Pendant une courte période de temps». Pillar a donné le ton en avril dans un gain de 12-7 face aux Rays à Toronto, escaladant la clôture pour priver Tim Beckham d'un circuit. Le Californien de 26 ans ne faisait que commencer à épater. Rapide, travaillant et déterminé, il est devenu l'homme de confiance à sa position. «Je suis très fier de mon jeu en défense. Je prends vraiment ça à coeur. Ça m'a gardé dans la formation partante quand ça allait moins bien au bâton, et je sais que les lanceurs l'apprécient.» Pillar a frappé pour ,278 en saison régulière, produisant 56 points grâce notamment à 12 circuits et 31 doubles. La Presse Canadienne

Daniel Murphy est accueilli en héros par ses... (Associated Press) - image 3.0

Agrandir

Daniel Murphy est accueilli en héros par ses coéquipiers après un circuit. 

Associated Press

Harvey et Murphy donnent la victoire aux Mets

Matt Harvey a limité les Cubs de Chicago à quatre coups sûrs en sept manches et deux tiers, Daniel Murphy - que l'on voit ci-contre accueilli en héros par ses coéquipiers - et Travis d'Arnaud ont claqué des circuits aux dépens de Jon Lester lorsque les Mets ont battu les Cubs 4-2 lors du match d'ouverture de la série de championnat de la Nationale, samedi à New York. Harvey a accordé deux points et a retiré neuf frappeurs sur des prises, donnant un circuit de 459 pieds à Kyle Schwarber. Jeurys Familia a récolté le sauvetage. Murphy a donné les devants aux Mets en première manche, égalant un record d'équipe en claquant une longue balle dans un troisième match consécutif en séries. Starlin Castro a égalé le pointage en cinquième avec un double productif par-dessus la tête du voltigeur de centre Juan Lagares, mais le simple productif de Curtis Granderson a procuré une avance de 2-1 aux Mets à leur tour au bâton. D'Arnaud a frappé un circuit en sixième manche et Granderson a porté la marque à 4-2 avec un ballon sacrifice en septième manche, qui a chassé Lester du match. Le meneur des majeures au chapitre des victoires, Jake Arrieta, amorcera le match pour les Cubs, dimanche, face à la recrue Noah Syndergaard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer