Rangers/Blue Jays: des étincelles à l'attaque

Le voltigeur Jose Bautista pourrait donner du fil...

Agrandir

Le voltigeur Jose Bautista pourrait donner du fil à retorde aux Rangers du Texas avec ses 40 circuits et 114 points produits pendant le calendrier régulier.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Toronto

Deux attaques redoutables et deux stades plutôt favorables aux frappeurs pourraient faire en sorte que la série de division de la Ligue américaine entre les Blue Jays de Toronto et les Rangers du Texas soit particulièrement excitante.

Les Jays, qui ont eu le meilleur 4-2 face aux Rangers cette saison, amorceront la série au meilleur de cinq rencontres à domicile, demain et vendredi, avant de s'envoler pour le Globe Life Park d'Arlington pour les deux matchs suivants.

Les deux équipes ont explosé en deuxième moitié de saison pour se qualifier pour les séries, les Jays profitant de l'arrivée de sang neuf à la date limite des transactions.

Les Blue Jays (93-69) avaient une fiche de 45-46 à la pause du Match des étoiles. Ils ont alors passé en vitesse grand V pour remporter 48 des 71 matchs restants. Une fois le titre de section confirmé, ils ont toutefois perdu quatre de leurs cinq derniers duels. De leur côté, les Rangers (88-74) ont gagné 14 de leurs 21 derniers matchs, en plus de compiler un dossier de 46-28 après le Match des étoiles.

À l'attaque, ces deux formations ont été les meilleures de la deuxième moitié de calendrier. Les Jays ont d'ailleurs dominé les ligues majeures avec 405 points marqués, devant les Rangers (381) au cours de cette période.

Contrairement aux Jays, les Rangers ont beaucoup d'expérience en séries, eux qui ont remporté le titre dans l'Ouest trois fois au cours des six dernières années. Ils sont devenus la deuxième équipe de l'Américaine et la cinquième de l'histoire du baseball majeur à atteindre les séries la saison suivant une dernière place dans leur division.

Face aux frappeurs des Blue Jays, leurs lanceurs pourraient bien en avoir plein les mains : le club torontois a mené les majeures pour les points marqués (891), les circuits (232), la moyenne de présence sur les buts (,340) et la moyenne de puissance (,457), en plus de venir au deuxième rang pour la moyenne au bâton (,270).

Puissante offensive texane

L'attaque des Rangers n'est cependant pas piquée des vers: elle s'est classée troisième pour les points (751), 11e pour les circuits (172), 6e pour la moyenne de présence sur les sentiers (,325), 9e pour la moyenne de puissance (,413) et 10e pour la moyenne offensive (,257).

Prince Fielder, Mitch Moreland, et Shin-Soo Choo ont mené l'attaque texane avec 68 circuits et 265 points produits. Josh Donaldson, Jose Bautista et Edwin Encarnacion ont quant à eux frappé 120 circuits et produit 348 points pour les Torontois.

Par contre, au monticule, ça a été plus difficile pour ces deux formations. Les Jays ont terminé au 12e rang du baseball majeur pour la moyenne de points mérités (3,80) et 11e pour la moyenne de l'adversaire (,248). Du côté des Rangers, leurs lanceurs ont occupé les 23e et 24e rangs dans ces deux statistiques, avec des moyennes de 4,24 et ,262.

L'avantage du terrain sert bien les Blue Jays, qui ont compilé une fiche de 53-28 au Rogers Centre cette saison, mais les Rangers ont bien fait sur la route, avec une fiche de 45-36.

***

À la une de Sports Illustrated

Les Blue Jays de Toronto sont en page couverture de la plus récente édition de Sports Illustrated, qui sera en kiosques à compter de mercredi. Les Jays sont en vedette pour cette édition qui inclut notamment un aperçu des séries dans le baseball majeur. Sur la page couverture, on voit le frappeur de choix Edwin Encarnacion, l'arrêt-court Troy Tulowitzki, l'as-lanceur David Price, le receveur Russell Martin, le voltigeur Jose Bautista et le troisième-but Josh Donaldson, qui entourent le gérant John Gibbons. «C'est assez plaisant, a dit Gibbons. Je ne sais pas si je devrais vraiment être dans la photo, mais ça va être un bel article à conserver.»

Les partisans des Jays devront prendre congé

Des journées de maladie, des demandes de vacances de dernière minute ou encore vendre à regret ses billets, voilà les options qui s'offrent aux partisans des Blue Jays de Toronto, dont les très attendus matchs en séries ont été mis à l'horaire en après-midi.

Le premier match de la série de division contre les Rangers du Texas sera disputé à compter de 15h37 ou 16h07, jeudi après-midi, tandis que le deuxième commencera à une heure encore plus hâtive (12h45) le lendemain.

Ce calendrier adopté par le baseball majeur pour répondre aux demandes des réseaux de télévision s'est voulu une douche froide pour les partisans de l'équipe, qui peuvent savourer une première présence en séries depuis 1993.

Pour Samantha Valters, qui n'a pas pu prendre un jour de vacances avec si peu de préavis, cela signifie qu'elle a dû mettre ses billets en vente. «J'attendais ce moment depuis plus de 20 ans, alors c'est très décevant, a indiqué la femme de 31 ans. Ça ruine un peu l'engouement dans cette ville qu'on ne puisse pas tous se rassembler et encourager notre équipe.»

De simuler une maladie n'était pas une option pour Valters, dont les confrères de travail savent à quel point elle est une grande partisane des Jays. «Je suis une super-partisane. Je porte des vêtements à l'effigie des Blue Jays présentement. J'ai des bobble-heads sur mon bureau, a-t-elle dit en riant. Je suis allée aux matchs de la Série mondiale quand j'étais enfant et j'ai hâte à ce moment depuis si longtemps.»

Après les heures de bureau

Valters souhaite pouvoir assister aux autres matchs éliminatoires, mais elle note qu'elle ne pourra le faire que s'ils sont présentés après les heures de bureau. «Au moins, ils sont en séries, ce qui me rend incroyablement heureuse. Mais je souhaiterais y être et ressentir toute cette camaraderie.»

Comme Valters, Josh Elijah veut vivre les matchs éliminatoires avec ses amis. Celui qui habite London n'a pas encore de billets pour les matchs à Toronto, mais il est déterminé à trouver une façon de voir les matchs. Il prévoit quitter le travail plus tôt demain, mais il ne sait toujours pas comment il fera pour voir le match de vendredi.

«Je vais tenter de quitter le boulot de quelque façon que ce soit», a-t-il indiqué, ajoutant qu'il espère que son patron sera compréhensif. Je veux regarder ces matchs avec mes amis. C'est le moment que tous les partisans des Jays attendaient.»

De son côté, Jacob Robinson assistera au deuxième match en raison d'un congé qui tombe pile, mais sa femme et lui ne pourront être du premier match. «C'est un coup bas de ne pas pouvoir assister à ce premier match éliminatoire en 22 ans. C'est ce match qui m'excitait vraiment.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer