Fin de la saison régulière des Capitales: Scalabrini soulagé

Les Capitales menaient 7-0 en deuxième manche, lundi,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les Capitales menaient 7-0 en deuxième manche, lundi, lorsque la pluie a forcé l'arrêt, puis l'annulation de la rencontre.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Patrick Scalabrini semblait soulagé de voir la saison régulière des Capitales pendre fin, lundi soir. De son propre aveu, les multiples blessures et absences ont fait de 2015 son année la plus ardue à la barre de l'équipe. Dans les circonstances, il ne peut qu'être satisfait de voir ses protégés terminer au deuxième rang de la ligue Can-Am.

Les Capitales menaient 7-0 en deuxième manche, lundi, lorsque la pluie a forcé l'arrêt, puis l'annulation de la rencontre. Qu'à cela ne tienne, la défaite des Jackals du New Jersey face à St. Paul a permis aux Capitales de les devancer par 0,5 match au deuxième rang du classement de la saison régulière. Un gain symbolique, puisque les deux équipes s'étaient déjà entendues pour disputer les deux premiers matchs de leur série demi-finale au New Jersey avant de revenir à Québec pour les trois suivants.

«Terminer deuxième était tout de même un des buts que l'on s'était fixé et on a travaillé pour ça, alors on est heureux», a souligné Scalabrini après la rencontre. «Ça a été une année un peu bizarre parce que toutes les équipes étaient au coude à coude presque jusqu'à la fin, où Rockland s'est un peu échappé.»

Saison «inoubliable»

Si le gérant est heureux du classement de son équipe, un an après avoir manqué les séries, il espère ne pas revivre une saison comme 2015. «Je ne suis pas certain que l'on ait eu notre alignement complet pour deux séries d'affilée une seule fois dans la saison. Le directeur général en moi, tout particulièrement, a trouvé l'année longue et difficile.»

Aux prises avec de nombreuses blessures et le départ de plusieurs de ses joueurs pour les Jeux panam, Scalabrini a dû aligner 26 frappeurs et 23 lanceurs différents pour venir à bout de la saison. «J'étais en recherche constante de remplaçants.»

Si la plupart de ses réguliers sont de retour dans l'alignement pour les séries, rares sont ceux qui peuvent se dire en pleine santé. «Il y a plusieurs points d'interrogation chez nous, c'est un peu inquiétant», a souligné Scalabrini, qui ne croit pas que le deuxième rang des siens leur mérite le titre de favoris pour la série à venir. «Si on regarde la fiche dans le dernier mois et demi, les Jackals sont probablement la meilleure équipe de la ligue. Ils jouent bien et ils sont constants.»

Les Capitales ont été la seule équipe de la Can-Am à terminer la saison invaincue face au Grays. L'équipe itinérante a perdu chacun de ses 11 matchs disputés sur le terrain du Stade municipal. Le même dénouement semblait se dessiner avant l'arrêt du match, lundi. Le lanceur partant des Grays, Will Scott, a été chassé en première manche après avoir accordé cinq points pour un seul retrait enregistré.

Les Capitales ne semblaient toutefois pas trop déçus de voir leur soirée raccourcie, eux qui prennent le chemin du New Jersey ce matin. Le premier match de la série entre les Capitales et les Jackals aura lieu mercredi soir.

T.J. Stanton change de vestiaire

Parti dépanner les Grays comme gérant durant le dernier mois de la saison, T.J. Stanton a changé de vestiaire à l'issue du match de lundi afin de reprendre ses fonctions d'instructeurs des lanceurs avec les Capitales juste à temps pour les séries. S'il est heureux de retrouver ses amis et collègues Scalabrini et Tomlinson, Stanton ne regrette pas d'avoir relevé le défi lancé par les Grays. «C'était un travail très difficile, mais c'est une excellente expérience pour éventuellement devenir gérant. Je faisais tout, des lancers aux frappeurs durant les pratiques jusqu'au lavage.» Après un mois à la tête de l'équipe, pense-t-il que les Grays, détenteurs d'une fiche de 13-46 cette saison, devraient encore avoir leur place dans la Can-Am l'an prochain? «Je ne sais pas. Il y a des joueurs dans l'équipe qui ont leur place dans la ligue. Pendant que j'étais là, on était toujours compétitifs durant les cinq premières manches, mais on manquait de lanceurs pour jouer neuf manches.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer