Québec 3/Trois-Rivières 5: Gagné remporte son pari

Avec Kalian Sams (7) et Joash Brodin sur... (Photo Le Nouvelliste, François Gervais)

Agrandir

Avec Kalian Sams (7) et Joash Brodin sur les sentiers en quatrième, Éric Gagné a réussi à se tirer d'affaire en forçant Josué Peley à frapper dans un double-jeu. L'ancien gagnant du trophée Cy Young a fait bonne figure, allouant un point en quatre manches et un tiers de travail.

Photo Le Nouvelliste, François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Pari gagné. Il n'a pas remporté le match, mais Éric Gagné a offert une solide performance couronnée par une victoire de ses Aigles 5-3 contre les Capitales de Québec vendredi, à Trois-Rivières. Performance qui sera sa dernière, a-t-il juré.

En quatre manches et un tiers, le gagnant du trophée Cy Young en 2003 a limité les frappeurs de Québec à deux petits coups sûrs et un point. Il a aussi retiré deux frappeurs au bâton. Seule ombre au tableau, il a accordé cinq buts sur balles.

«Ç'a super bien été. J'ai eu du fun. Je pense que la foule et les autres joueurs aussi. Entre les manches, j'avais un peu de difficulté à me réchauffer. Mais à 39 ans, je pense que c'est normal», a lancé Gagné lors un point de presse tenu alors que le match n'était pas encore terminé.

«Je me suis senti beaucoup mieux que je pensais au monticule. J'ai bien lancé. Mon changement de vitesse était bon, ma courbe était bien... Je n'avais pas vraiment d'attente. J'essayais seulement de me débrouiller du mieux que je peux», a expliqué Gagné, dont la meilleure balle rapide a filé à 93 mi/h, «beaucoup plus» que ne l'espérait le principal intéressé.

Malgré son succès, Gagné a assuré que c'était son dernier retour sur le monticule d'une équipe de baseball professionnel. «C'est mon dernier Bye bye», a-t-il rigolé, une référence à la comédienne Dominique Michel.

Quant l'ambiance qui régnait dans le stade Fernand-Bédard-les amateurs l'ont longuement ovationné lorsqu'il a quitté le match-, Gagné assure qu'elle lui a rappelé ses bons moments au Fenway Park, lorsqu'il portait l'uniforme des Red Sox de Boston. Ils étaient 6022 spectateurs pour apprécier la soirée Gagné, vendredi. Un record à Trois-Rivières.

L'ancien lanceur des majeurs est copropriétaire des Aigles. Son retour, a-t-il dit avant le match, visait entre autres à faire plaisir aux amateurs de baseball de l'endroit.

Scalabrini surpris

Du côté de Québec, le gérant Patrick Scalabrini s'est dit surpris par la solide performance de son ancien coéquipier avec les Capitales. «Il paraissait mieux aujourd'hui qu'il a paru à plusieurs reprises avec nous en 2009. Je suis bien content d'avoir vu ça.»

Pendant que Gagné brillait, son bon ami Karl Gélinas connaissait une sortie difficile (voir l'encadré) pour les Capitales, lui qui n'avait pas lancé en situation de match depuis trois semaines en raison d'une blessure à l'épaule. Il est parti après cinq manches, accordant sept coups sûrs et trois points mérités.

Gélinas a connu une troisième manche pénible. Après un double d'un point de Javier Herrera, Steve Brown a cogné un long circuit au champ centre-droit. Gélinas n'a pu cacher sa frustration au monticule. C'était 3-0 pour les Aigles.

Les Capitales ont toutefois répliqué dès leur retour au bâton. Le nouveau venu Joash Brodin a frappé son deuxième simple du match, poussant Jonathan Malo à la plaque.

En début de sixième, les Capitales ont créé l'égalité grâce à un simple d'un point de Cédric Vallières contre Mike Bradstreet. Will Walsh a glissé sauf au marbre pendant que Vallières s'est élancé vers le deuxième but. Le relais du receveur Simon Gravel a manqué de précision, ce qui a permis à Brodin de marquer à son tour.

En fin de sixième, Sasha LaGarde a redonné les devants aux Aigles grâce à un double, puis Javier Herrera a doublé cette avance en fin de huitième avec un long circuit en solo contre Shaun Ellis.

La victoire est allée au dossier de Bradstreet (6-9), tandis que Jon Fitzsimmons (0-3), venu en relève à Gélinas, a écopé de la défaite.

Le bras de Gélinas n'a «pas passé le test»

Patrick Scalabrini et Karl Gélinas cachaient bien mal leur inquiétude dans le vestiaire, après la rencontre. Le bras de ce dernier n'a «pas passé le test» vendredi soir, au dire même du gérant. Gélinas revenait au jeu après une absence de trois semaines en raison d'ennuis à l'épaule. Il avait particulièrement la mine basse en rencontrant la presse. «Je ne me sentais pas à l'aise au monticule. Je me suis senti bien pour deux manches. En troisième, les lancers de réchauffement ont été pénibles. J'ai commencé à être obligé de pousser la balle. Je n'avais rien derrière mes lancers», a expliqué le grand droitier, retrouvant un peu son sourire lorsqu'il a affirmé qu'il se souviendrait de ce match toute sa vie, puisqu'il affrontait son idole de jeunesse et mentor, Éric Gagné.

Scalabrini espère toujours que son as lanceur soit à 100% lors du premier match des séries éliminatoires. «On se croise les doigts, on ne passe pas sous les échelles... On souhaite qu'il soit correct», a-t-il laissé tomber. Le cas de Gélinas sera réévalué dans les prochains jours, mais parions qu'il ne sera pas au monticule dans cinq jours. 

Partager

À lire aussi

  • Simon Gagné officialise sa retraite

    Hockey

    Simon Gagné officialise sa retraite

    Tout au long de l'été, Simon Gagné n'a pas caché que la retraite l'attendait dans le détour. Ne lui restait qu'à confirmer sa décision, ce qu'il... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer