Capitales: après le déluge, un double

Le terrain du Stade municipal ressemblait plus à... (LE SOLEIL, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le terrain du Stade municipal ressemblait plus à une pataugeoire qu'à un terrain de baseball, mardi soir. Le match a été suspendu et l'action reprendra ce soir.

LE SOLEIL, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le match a commencé avec 15 minutes de retard à cause de la pluie et il n'aura pas duré plus longtemps en raison d'un déluge ayant forcé la suspension de la rencontre en début de deuxième manche, mardi soir, au Stade municipal. Les Capitales de Québec et les Goldeyes de Winnipeg disputeront donc un programme double, aujourd'hui, à compter de 17h05.

On complétera d'abord le match de mardi mené 1-0 par les visiteurs du Manitoba pour en disputer un autre de sept manches, une trentaine de minutes après la conclusion du premier duel.

La première manche avait eu lieu sous les éclairs et les coups de tonnerre jusqu'à ce que la pluie ne se mette de la partie. Mais comme les arbitres ont tardé à arrêter le jeu, les préposés n'ont pas été en mesure d'installer la toile protectrice puisqu'il était impossible de la tirer à cause de l'eau déjà présente sur le terrain. Un lac s'est formé au troisième but et au champ gauche.

L'action reprendra donc après un retrait, en début de deuxième. Si Sheldon McDonald grimpera sur la butte pour le second match, le gérant Patrick Scalabrini n'avait pas encore déterminé qui le ferait en fin d'après-midi. Si le partant de mardi Mac Acker n'est pas en mesure de poursuivre sa mission, Sean Ellis grimpera sur la butte.

En première, les Goldeyes avaient pris les devants grâce à un simple avec les buts remplis de Tillman Pugh, mais un coureur téméraire a été retiré au marbre par un relais du champ centre de Kalian Sams pour mettre fin à la menace.

Dans le couloir menant au vestiaire des Capitales, c'était l'inondation totale. «Ça ressemblait aux chutes Montmorency», disait en riant Jean-Luc Blaquière, qui n'était pas de l'alignement partant des Capitales, mardi soir.

Pas de commotion

Plus tôt dans la journée, le receveur avait rendu visite au médecin de l'équipe. La veille, il avait reçu une balle sur son masque et on craignait qu'il n'ait subi une commotion cérébrale, ce qui lui est arrivé la saison dernière.

«Le docteur m'a dit de ne pas m'inquiéter, mais je vais quand même subir des tests d'impact, aujourd'hui, pour m'assurer que je suis à 100 %. On verra rendu là, mais maintenant, on ne niaise pas avec ça», a expliqué le frappeur droitier.

Blaquière avait reçu un coup de bâton sur la tête, voilà trois semaines, et depuis, son jeu n'est pas aussi dominant qu'il l'était dans les premiers mois de la saison. Il jouait avec le masque en forme de gardien de but de Josué Peley depuis ce temps, sauf lundi soir...

«Il devait le faire réparer, alors j'ai pris le mien qui est plus petit [et traditionnel]. Ça va me prendre un gros masque dans l'avenir. Ça fait trois semaines que j'essaie de me dire que tout est parfait, que tout va bien. Je ne sais pas si c'est à cause de la fatigue, mais ça paraît dans mes présences au bâton», a souligné celui qui profitera de quelques jours de repos.

Le gérant Patrick Scalabrini ne prévoit pas avoir à inscrire le nom de Blaquière sur la liste des blessés. «On sera quand même prudent avec lui et on va lui donner quelques jours de congé», a confirmé celui qui avait utilisé le nouveau-venu Justin Marra comme receveur pour le match, mardi soir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer