Jackals 4/Capitales 3: Québec battu à l'usure

La défensive des Capitales a réussi trois doubles... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La défensive des Capitales a réussi trois doubles jeux dimanche, dont celui-ci qui s'est terminé sur un jeu acrobatique de Jonathan Malo en troisième manche, un aspect du jeu qui a satisfait le gérant Patrick Scalabrini malgré la défaite de sa troupe en 10 manches contre le New Jersey.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Jackals ont vaincu les Capitales «à l'usure», dimanche, 4-3 en 10e manche. Les visiteurs du New Jersey raflaient ainsi les honneurs de la série de trois matchs présentés au Stade municipal, première série perdue par la bande de Québec au mois d'août.

«Ça fait mal parce que c'était un match serré qui avait un peu des allures de match des éliminatoires. Malheureusement, ils nous ont eus à l'usure», a constaté le gérant Patrick Scalabrini, qui avait vu ses troupiers gagner leurs quatre dernières séries au parc Victoria.

Menant 3-1 après une manche, grâce à un double de deux points de Will Walsh, les Capitales semblaient en route vers un deuxième gain en deux jours. Mais les lanceurs des Jackals les ont ensuite réduits au silence, pendant qu'AJ Kirby-Jones claquait un circuit de deux points, en cinquième, et que Jared Schlehuber réglait leur compte à l'aide d'un simple, en début de 10e.

Lanceur partant de Québec, Sheldon McDonald (5,2 ml, 3 pm, 8 cs) n'était pas au mieux. Mais encore une fois, comme c'est le cas depuis une dizaine de jours, l'attaque québécoise s'est montrée timide. Pour un huitième match de fil, les Capitales ont cogné moins de coups sûrs que leurs adversaires -11contre 7. Les protégés de Scalabrini n'ont pas expédié la balle en lieu sûr plus de 10 fois la même journée depuis le 5 août.

«Va falloir trouver une façon collectivement de s'en sortir, convient l'instructeur-chef. Des gars savent qu'ils doivent en donner plus. Un gars comme Josué Peley est dans une très mauvaise séquence et il le sait, il n'est pas imbécile.»

Scalabrini se dit toutefois satisfait d'avoir vu sa défensive réaliser six doubles jeux dans la série, dont trois dimanche. Un aspect qui fonctionnait moins depuis le début de la campagne.

«Et c'était une série bizarre, relativise-t-il. On sait qu'on devrait affronter ces gars-là en première ronde éliminatoire, mais on n'avait pas nos pions bien placés. Une fois en séries, deux de nos trois partants de cette fin de semaine ne lanceront pas», fait-il valoir, à propos des artilleurs recrues McKenzie Acker et Jadd Smeltzer. Karl Gélinas, Ismel Jimenez et Derrick Penilla n'étaient pas disponibles.

Le revers a été suivi des gradins par 2158 spectateurs, ce qui laisse les Capitales avec une moyenne d'assistance inférieure à 2500 personnes cette saison. Les Capitales sont en congé lundi, en attente de l'arrivée mardi des Grays de Garden State. L'équipe itinérante de la ligue Can-Am est dirigée par l'instructeur des lanceurs des Capitales prêté, TJ Stanton.

Bobby Knight et moi

En cette rare journée de congé, plusieurs joueurs des Capitales assisteront au match de basketball entre le Rouge et Or et Texas Tech, ce soir, à l'Université Laval. Le plus intéressé sera Jay Johnson, qui s'est aligné pour l'équipe de baseball des Red Raiders en 2010. «Lors de ma visite de recrutement, ils m'ont fait rencontrer Bobby Knight», le légendaire entraîneur de basket qui a dirigé les Raiders de 2001 à 2008. «Il m'a donné une claque sur la tête! J'étais assis avec une autre recrue et nous attendions, j'avais la tête baissée. Et il m'a donné une claque!» se rappelle le releveur originaire du Nouveau-Brunswick, qui a aussi joué au basket à l'école secondaire. Johnson estime ne pas avoir offert ses meilleures prestations au Texas, il a fini la saison avec 8,26 points mérités de moyenne, mais les Blue Jays de Toronto l'ont repêché la même année, en 26e ronde.

Sérieux passage à vide pour Peley

«C'est la pire léthargie de ma carrière, et de loin», a jeté Josué Peley, après la défaite, avant qu'on ne lui pose la question. Il venait quand même de signer balles et gants de jeunes partisans venus sur le terrain. Avec le sourire. «Il y a pire que ça dans la vie», laisse-t-il tomber, évoquant le petit Zachary, mort du cancer le 9 août, pour qui il avait frappé deux circuits dans un match, l'an dernier.

Avec un autre 0 en 4 dimanche, Peley n'a pas mis la balle en lieu sûr depuis maintenant huit rencontres. Le numéro 12 n'a pas non plus produit un traître point durant la même période. En août, sa moyenne au bâton toussote à ,100 (5 en 50), même s'il n'a que sept retraits au bâton. Depuis deux matchs, le gérant Patrick Scalabrini l'a rétrogradé du sixième au huitième rang du rôle des frappeurs.

Jouant au premier but, dimanche, Peley a en plus commis une erreur coûteuse, dimanche, en 10emanche. Sur un amorti, son mauvais relais au deuxième coussin s'est retrouvé au champ centre. Pas de remords sur ce jeu risqué; vrai que l'arbitre était dans sa ligne de tir. Le coureur qu'il souhaitait retirer s'est plutôt arrêté au troisième, avant de venir inscrire le point de la victoire.

Papa d'une fillette de deux mois, Peley attendait avec impatience la journée de congé d'aujourd'hui. La première en août, justement. «Je ne suis pas inquiet, je suis frustré! tonne-t-il. Ce n'est pas comme si je n'essayais pas! J'ai des bonnes apparitions au bâton, mais ça ne veut juste pas. Mais peu importe, il va falloir trouver une façon pour les séries», martèle celui qui a avoué avoir fait un mauvais parti à son bâton, durant le match de dimanche, dans le couloir menant au vestiaire. Il est l'un des quatre joueurs au statut de vétéran chez les Capitales.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer