Chris Colabello n'a jamais perdu la foi

Chris Colabello (à droite), un voltigeur de 6'4''... (Photo La Presse Canadienne, Fred Thornhill)

Agrandir

Chris Colabello (à droite), un voltigeur de 6'4'' et de 235 livres, mène les Blue Jays avec une moyenne au bâton de ,324.

Photo La Presse Canadienne, Fred Thornhill

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) À sa première saison dans le baseball indépendant en 2005, Chris Colabello remportait le championnat de la ligue Can-Am avec les Tornadoes de Worcester. Dix ans plus tard, il rêve à la Série mondiale en mettant la main à la pâte dans la poussée hallucinante des Blue Jays de Toronto vers les séries de fin de saison. Portrait d'un parcours unique.

Un test a révélé la présence dans son... (Photo La Presse Canadienne) - image 1.0

Agrandir

Un test a révélé la présence dans son système du même stéroïde anabolisant qui a causé la sanction imposée au lanceur Daniel Stumpf des Phillies, la semaine dernière.

Photo La Presse Canadienne

Ambassadeur des ligues indépendantes

«C'est une course folle et on a énormément de plaisir. Je suis tellement excité en pensant aux deux prochains mois! De plus, les gens de l'équipe de direction des Jays sont aussi engagés que nous dans cette course. Ils nous ont amené cinq nouveaux joueurs, dont David et Troy qui sont de vraies étoiles», déclare au bout du fil Chris Colabello, en parlant de l'as partant David Price et de l'arrêt-court vedette Troy Tulowitzki.

Avant le match d'hier contre les Yankees, le voltigeur de 31 ans natif du Massachusetts frappait pour une moyenne de ,324, la meilleure chez les Jays, avec 15 doubles et 11 circuits en 256 présences au bâton à sa troisième saison dans les ligues majeures. Au-delà de ses statistiques, c'est son cheminement unique vers les grandes ligues qui attire l'attention.

Selon la Society for American Baseball Research (SABR), Colabello serait le seul joueur de l'histoire à avoir passé sept saisons dans le baseball non affilié avant de disputer son premier match dans les majeures. «Je n'avais jamais pensé passer sept ans dans le baseball indépendant, mais je n'ai jamais perdu la foi en mes chances de jouer dans les majeures. J'ai toujours adoré ce sport et je me disais que tant que j'avais un uniforme de baseball sur le dos, j'avais des chances.

«Ma plus grande bénédiction aura été de jouer sous les ordres de Rich Gedman. C'est un gars qui est une vraie légende au Massachusetts et qui m'a beaucoup appris», poursuit-il à propos de l'ex-receveur des Red Sox de Boston qui l'a dirigé durant la majorité de ses saisons à Worcester et qui est maintenant l'entraîneur des frappeurs de la filiale AAA des Sox.

«Rich m'a fait confiance et, avec le temps, je suis devenu plus habitué, plus relax et j'ai appris à faire mes ajustements au bâton selon les matchs et les lanceurs.»

deux recordsde la ligue can-am

En 2012, Colabello a quitté la ligue Can-Am, où il détient encore le record du plus grand nombre de doubles en une saison (34) et du plus grand nombre de points produits en un match (10). Il a signé un contrat avec l'organisation des Twins du Minnesota, accédant aux majeures la saison suivante.

Il voulait tellement jouer dans les majeures qu'après la saison 2013, il a refusé une importante somme d'argent afin de pouvoir poursuivre son rêve. «J'avais reçu une offre de plus de 900 000 $ pour jouer en Corée. C'est quand même presque un million de dollars, tu sais! Mais j'ai dit non, car je sentais que ce n'était pas encore le temps d'aller jouer là-bas. Je visais toujours les majeures», poursuit celui qui aura finalement gagné sensiblement la même somme en cumulant son salaire des deux dernières saisons dans les grandes ligues.

«À ma deuxième saison avec les Twins du Minnesota l'an dernier, j'avais connu un super mois d'avril, mais à la fin du mois, j'avais endommagé le nerf de mon pouce», explique-t-il à propos de cette blessure qui lui a compliqué la vie le reste de la saison.

«C'était extrêmement souffrant. Si je ne frappais pas la balle comme il faut, il y avait cette douleur lancinante dans ma main qui durait parfois 20 minutes. Et mon pouce faisait tellement mal que j'avais de la difficulté à mettre une paire de pantalons», enchaîne-t-il, en ajoutant que sa blessure avait finalement guéri. «Maintenant je porte toujours une protection au pouce pour éviter que d'autres situations comme celle-là ne surviennent.»

complicité avecles canadiens

Colabello a signé un contrat des ligues mineures avec les Jays durant la dernière saison morte. Soudainement, après avoir été la terreur des Capitales de Québec, qui a été durant plusieurs années la seule équipe canadienne dans la ligue Can-Am, il se retrouvait à évoluer pour la seule équipe canadienne dans les majeures.

«J'adore avoir cette connexion avec les Canadiens, vous avez un pays superbe. J'ai gagné mon premier championnat contre les Capitales de Québec mais, ensuite, Québec avait notre numéro. Et tu sais, la semaine dernière, il y a des fans de Québec qui sont venus à un match des Jays à Toronto et qui m'ont dit qu'ils me détestaient quand je jouais pour les Tornadoes, mais que je suis maintenant leur joueur préféré!»

Colabello l'avoue : il a déjà réalisé plusieurs de ses rêves de joueur de baseball. Il lui en reste cependant au moins un autre sur lequel il a sérieusement mis le cap. «Il y aurait quelque chose qui me rendrait encore plus heureux, et ce serait de tenir dans mes mains le trophée de la Série mondiale au cours des prochaines semaines.» Un rêve qu'on doit qualifier de réaliste pour les Torontois, qui semblent avoir oublié comment perdre une partie.

Chris Colabello est loin d'avoir oublié Québec, où... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Chris Colabello est loin d'avoir oublié Québec, où il a disputé plusieurs matchs comme visiteur dans l'uniforme des Tornadoes de Worcester et du Pride de Nashua. 

Photothèque Le Soleil

Souvenirs de Québec

Chris Colabello est loin d'avoir oublié Québec, où il a disputé plusieurs matchs comme visiteur dans l'uniforme des Tornadoes de Worcester et du Pride de Nashua. «Québec, c'est électrique! Quelle belle ville de baseball! Et vous avez toujours eu de bonnes équipes. Je me rappelle qu'à chaque fois qu'on mettait les pieds au stade municipal, il y avait toujours une foule nombreuse qui criait "Eddie! Eddie!" en référence à Eddie Lantigua.» Ian Bussières

L'ultime tueur de Capitales

Les joueurs des Capitales de Québec avaient un surnom pour Chris Colabello à l'époque où celui-ci semait la terreur aux quatre coins de la ligue Can-Am avec son coup de bâton précis et puissant. «On disait à la blague qu'il était l'ultime Caps Killer tellement il faisait des ravages quand il nous affrontait», raconte celui qui est maintenant le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini. «À ma dernière année comme joueur, on avait gagné la finale contre son équipe et nous en étions vraiment fiers. Déjà là, on voyait qu'il était devenu trop fort pour la ligue Can-Am.» Ian Bussières

Racines italiennes

Avec un nom comme Colabello, on se doute bien que le voltigeur des Blue Jays a des origines italiennes. Même s'il est né à Framingham, au Massachusetts, Chris Colabello a en effet grandi à Rimini, la ville natale de sa mère Silvanna dans la région italienne d'Émilie-Romagne. Lanceur gaucher, son père Lou a joué au baseball en Italie durant sept ans, représentant même le pays aux Jeux olympiques de 1984. La famille est déménagée à nouveau aux États-Unis quand Chris avait huit ans, mais celui-ci n'a jamais oublié ses racines. «En 2013, j'ai eu l'occasion de jouer pour l'équipe italienne à la Classique mondiale de baseball et je n'ai pas hésité. Je voulais aider le baseball à grandir en Italie.» Cette année-là, l'équipe nationale italienne avait eu de beaux succès avec des victoires surprises contre le Canada et le Mexique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer