Aigles 3 / Capitales 6: Blaquière fait boum!

Kalian Sams a été retiré en tentative de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Kalian Sams a été retiré en tentative de vol en deuxième manche, lundi soir, contre les Aigles.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Capitales ont battu les Aigles de Trois-Rivières pour un troisième jour d'affilée, lundi. Pas la plus mémorable des victoires, au compte de 6-3, mais résultat de la persévérance des uns et de la nonchalance des autres.

Si la campagne électorale avait duré deux jours au lieu de 78, les 2200 spectateurs de la circonscription du Stade municipal de Québec auraient élu Jean-Luc Blaquière. Le receveur des Capitales a réussi un gros circuit de trois points en sixième manche et un amorti crucial en huitième, en plus d'épingler deux coureurs en tentative de vol.

«La bombe à Blaq a été le tournant du match», a insisté le gérant des vainqueurs, Patrick Scalabrini, une fois au vestiaire. Vrai que jusqu'à cet élan du tonnerre qui  fait voyager la balle loin derrière la clôture du champ gauche, les Aigles dominaient 2-0 et leur lanceur partant, Charles Gillies, s'avérait très avare.

Pour Blaquière, il s'agissait de sa première longue balle depuis le 6 juillet, sa quatrième de la saison, troisième contre Trois-Rivières. «À mes deux apparitions précédentes, j'avais remarqué que Gillies commençait avec deux cassantes à l'extérieur avant de revenir avec une rapide à l'intérieur. Alors à 2-0, je l'attendais. S'il m'avait lancé autre chose, j'aurais eu 'air fou...» a révélé le numéro 30.

Puis à égalité 3-3, en huitième, deux hommes sur les sentiers et aucun retrait, Blaquière a appliqué le b.a.-ba du baseball en déposant un coup retenu pour faire avancer ses coéquipiers en position de marquer. Sauf que la défensive trifluvienne s'est fait prendre et personne ne couvrait le premier but ! Tout le monde est sauf.

Josué Peley a ensuite enchaîné avec un ballon sacrifice, puis un solide double d'Yordan Manduley a permis à deux autres locaux de croiser le marbre, dont Blaquière.

«Des erreurs physiques, c'est acceptable. Mais il y a des erreurs mentales qui ne peuvent pas se faire au niveau professionnel. C'est les bases du baseball et on doit les faire durant neuf manches», a pesté le gérant des perdants, Pierre-Luc Laforest, furieux.

Il assurait ne pas parler uniquement de la couverture sur l'amorti de Blaquière, où l'on peut soupçonner le deuxième-but José Cuevas d'avoir bousillé un jeu de routine. Ce même Cuevas que Blaquière avait harponné en tentative de vol au troisième coussin avec deux retraits à la demi-manche précédente.

Première fois de la saison que les quatre Cubains des Capitales étaient réunis dans l'alignement à Québec. Le 3 août ! Ils l'avaient fait deux fois sur la route.

Le partant Ismel Jimenez a tiré son épingle du jeu avec deux points mérités sur sept coups sûrs en cinq manches complètes. Une douleur à l'épaule a toutefois mis fin à sa prestation et son état sera à suivre.

Le dernier match de cette série de quatre se tient au domicile des Aigles, mardi soir, en marge du Grand Prix de Trois-Rivières. Le stade Fernand-Bédard surplombe la piste. Deux lanceurs partants gauchers : MacKenzie Acker (0-1, 2,86), pour les Capitales, et Ryan Bollinger (6-5, 4,95), chez les Aigles. Québec réintroduira alors l'avant-champ québécois Cédric Vallières parmi ses joueurs actifs.

Karl Gélinas a été nommé lanceur par excellence... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Karl Gélinas a été nommé lanceur par excellence de juillet dans la Can-Am, grâce à un seul et maigre point accordé en 36 manches et deux tiers.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Sams et Gélinas honorés

En juillet, les Capitales comptaient à la fois sur le meilleur lanceur et le meilleur frappeur de la Can-Am. Karl Gélinas a été nommé artilleur par excellence du dernier mois par la ligue grâce à un seul et maigre point accordé en 36 manches et deux tiers. Une microscopique moyenne de 0,25 point mérité pour ses cinq départs du mois, quatre gains et un revers. Période au cours de laquelle il a retiré 28 frappeurs sur des prises et donné seulement trois buts sur balles. Gélinas surfe en ce moment sur une séquence de 35 manches sans accorder de point. Le titre offensif est revenu à Kalian Sams et ses 28 points produits à l'aide de sept circuits et 29 coups sûrs en 76 apparitions, pour une moyenne de ,382, en plus de 16 buts volés et juste 10 retraits sur trois prises. Sams est de plus meilleur cogneur pour la dernière semaine d'activités de la Can-Am, comme la semaine précédente. Au final, Gélinas a été élu joueur du mois chez les Capitales, même chose qu'en juin. 

Premier revers du gérant Stanton

Après trois victoires consécutives, les Grays de Garden State du gérant TJ Stanton ont plié l'échine 2-1 contre les Miners, lundi soir, à Sussex. Première défaite sous l'égide de l'ancien instructeur des lanceurs des Capitales, poste que Stanton retrouvera le 9 septembre pour les éliminatoires. Mais en attendant, Stanton a mené l'équipe itinérante de la Can-Am à trois victoires, samedi et dimanche, du jamais vu pour les Grays (8-23) cette saison. Sous l'égide d'Eric Pierzchala, congédié par la direction de la ligue, jeudi dernier, la formation sans domicile avait collé deux gains à une seule reprise, les 20 et 21 juillet, à Ottawa. Ils remportent donc leur deuxième série, ayant dominé 30-13 au pointage total des quatre affrontements à Sussex. Stanton a embauché Vincent Guglietti, récemment libéré par les Capitales. Le premier-but a frappé un coup sûr, lundi.  

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer