Aigles 5/Capitales 6: une victoire à l'arraché

Tim Smith et ses coéquipiers avaient pris les... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Tim Smith et ses coéquipiers avaient pris les devants 5-0 dès la première manche, avant de voir les Aigles de Trois-Rivières remonter la pente.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour un deuxième soir de suite, samedi, la relève des Capitales a gaspillé une avance très confortable. Mais, contrairement à la veille, les gars de Québec ont pu se relever et arracher une victoire de 6-5 aux Aigles de Trois-Rivières.

Les favoris des 2418 spectateurs réunis au Stade municipal du parc Victoria avaient pris les devants 5-0 dès la première manche grâce surtout à un grand chelem de Will Walsh contre son ancienne équipe. Et avec l'as Karl Gélinas au monticule, la victoire semblait acquise avant le coucher du soleil.

Mais, quand Gélinas a tiré sa révérence après sept manches, les problèmes ont commencé. Ryan Leach a connu sans contredit sa pire sortie de la saison en accordant quatre points mérités sur trois coups sûrs et un but sur balles, sans même retirer un frappeur. Puis, appelé comme pompier, Shaun Ellis a remis de l'huile sur le feu des Aigles en donnant un coup sûr et une passe gratuite sans non plus retirer qui que ce soit!

«La manche de Leach ce soir [samedi] ressemblait à la manche de Hooker hier [vendredi]. Il était incapable de retirer quelqu'un et l'autre équipe frappait tous ses tirs sur le baril du bâton. Je commençais à être inquiet», a reconnu le gérant Patrick Scalabrini, qui avait vu 24 heures plus tôt son releveur numéro un accorder quatre points en neuvième manche pour perdre 9-8 à Rockland.

C'est pourquoi, pour la première fois et en l'absence d'un instructeur des lanceurs, le patron a ensuite dérogé à sa propre règle de ne jamais employer un même releveur trois jours de suite. Et il l'a regretté. «Ellis n'avait pas de jus», a constaté Scalabrini.

Par chance, Jay Johnson est venu à la rescousse. Il a été impeccable pour enregistrer les six derniers retraits. Pendant que Jonathan Malo reprenait les choses en main en attaque avec un triple qui faisait marquer Yuniesky Gurriel, le point victorieux, en fin de huitième.

«Mon but premier était de sortir de la huitième manche le plus vite possible, puis, quand les gars m'ont redonné l'avance, je devais juste ne pas donner les coussins gratuitement», a résumé Johnson. Il assure ne pas avoir songé à la mésaventure de la veille vécue par son coéquipier Hooker.

Sublime performance... inaperçue

Dans toute cette histoire, la sublime performance de Gélinas, une autre, passe presque inaperçue. Le 34 des Capitales n'a pas accordé de point au cours de ses 35 dernières manches de travail. C'est quasiment quatre matchs complets! Son dernier point alloué remonte au 8 juillet. 

Sa moyenne de points mérités s'établit ce matin à 1,76. Le record de la ligue Can-Am est de 1,89 et remonte à 2006, tandis que la marque d'équipe de 2,10 appartient au Jeff Duda de 2012.

Aujourd'hui, les Capitales envoient Sheldon McDonald (6-4, 3,31) sur la butte, même s'il n'est pas à 100 % à cause d'une blessure au pouce gauche. Il affrontera Mike Bradstreet (4-7, 4,46) pour Trois-Rivières. Le match débute à 13h, mais les joueurs des deux équipes se livreront un concours de circuits et de relais au marbre à compter de 12h30.

Deux victoires pour le gérant Stanton

À son premier jour de match à la barre des Grays de Garden State, TJ Stanton a récolté deux victoires! L'équipe sans domicile de la ligue Can-Am a vaincu les Miners 9-1 et 7-1, samedi, à Sussex. Jeudi, la direction du circuit a demandé à Stanton, instructeur des lanceurs chez les Capitales, d'aller diriger la formation itinérante à la place d'Eric Pierzchala, congédié. Les Miners (24-38) n'ont rien d'une puissance, mais les Grays (7-22) encore moins. En l'absence de Stanton, qui regagnera son poste avec Québec pour les éliminatoires, Michel Laplante a servi d'adjoint à Patrick Scalabrini, samedi. L'ex-lanceur devenu gérant puis président du club n'a pas l'intention d'occuper le poste. C'est d'ailleurs le releveur Deryk Hooker qui a agi comme tel en allant conseiller ses coéquipiers au monticule. Le vétéran Karl Gélinas a été sollicité, mais son emploi du temps ne le lui permet pas.

Vallières revient pour s'établir

Rentré du Texas où il était allé récupérer ses affaires et saluer ses amis après quatre années de collège et d'université, Cédric Vallières est de retour dans le giron des Capitales. Le joueur d'avant-champ de 22 ans de Roxton Pound se prépare à terminer la campagne avec l'équipe et sans doute à y revenir l'an prochain pour une première saison pro complète. «Comme je n'avais pas été repêché ou signé cette année, je me disais que ma carrière était pas mal finie. Je pensais jouer dans le senior élite ou prendre un break du baseball», a confié le numéro 36, juste avant la rencontre. Sa moyenne au bâton de ,289 et ses neuf points produits en 13 matchs avec les Capitales, du 10 au 20 juillet, ont toutefois ouvert une autre voie. «Je savais que c'était vraiment fort comme ligue, mais je suis capable de jouer là-dedans», tranche le diplômé de Texas State, qui a aussi joué dans les ligues d'été en Alaska et au Texas.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer