L'offensive des Capitales sans pitié pour les Grays

Mark Hardy... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Mark Hardy

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Forts d'une septième manche de neuf points, les Capitales ont démoli les pauvres Grays de Garden State par la marque de 15-7, samedi, au Stade municipal, balayant leur dernière série avant un congé de trois jours fort attendu.

Après avoir vu les Grays malmener leur partant Mark Hardy en début de première manche, les Capitales ont repris la même formule que la veille. S'accrocher aux Grays en début de rencontre et patiemment attendre que l'équipe itinérante de la Can-Am s'effondre.

«On sait que c'est les Grays et que ça peut être laid par moment, mais ils avaient quand même battu deux fois Ottawa dans leur dernière série. Je suis très satisfait du balayage», a lancé, souriant, Patrick Scalabrini après le match.

Pour une deuxième soirée consécutive, l'offensive des Grays a donné une petite frousse au gérant des Capitales, marquant quatre points dans les deux premières manches du match. Mais les hommes de Patrick Scalabrini faisaient eux mêmes flèches de tout bois contre le lanceur partant du côté de Garden State, l'ex-Capitales Sean Gregory. Menés par quatre coups sûrs de Jonathan Malo et un coup de canon de Tyler Young, pour ne nommer que ceux-là, les Capitales ont rapidement joint le bal offensif.

En septième uniquement, treize frappeurs des Capitales ont défilé au bâton, marquant neuf points et forçant les Grays à utiliser trois releveurs différents. «En gros, ils ont un manque de profondeur évident», résumait Scalabrini.

Si Hardy n'était pas au sommet de sa forme du côté de Québec, sa défensive, elle, a fait bondir les 3052 spectateurs présents à quelques reprises avec des jeux spectaculaires. De retour au deuxième coussin, Jonathan Malo a fait la paire avec son coéquipier Yordan Manduley pour deux doubles jeux dignes des ligues majeures.

«C'est toujours plaisant de jouer avec un joueur comme Manduley, qui est tellement bon en défensive», soulignait Malo après le match, lui-même un as avec son gant.

Le vétéran avouait cependant que le congé de trois jours arrive à point. «Ça va faire du bien. On va soigner les petits bobos et revenir au sommet de notre forme pour la fin de la saison.»

Heil et Cotton doivent plier bagage

Patrick Scalabrini avait prévenu que les jours de certains joueurs des Capitales étaient comptés à Québec, et le couperet est tombé, samedi. Le joueur d'avant-champ Tyler Heil et le lanceur Jamaine Cotton, malmené par les Grays à sa dernière apparition sur la butte, ont été libérés par l'équipe.

Reste à voir, maintenant, si ces deux coupes suffiront à faire la place nécessaire chez les Capitales. Le voltigeur Alexei Bell et son compatriote lanceur Ismel Jimenez réintégreront la formation au retour du congé, a annoncé le gérant, samedi. Cédric Vallières et Tanner Rust, présentement blessé, sont également toujours dans les plans de l'équipe.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer