Les Capitales ont le dessus sur les Grays avec quatre coups sûrs

Premier frappeur du match, Darian Sanford a bien... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Premier frappeur du match, Darian Sanford a bien amorcé la rencontre pour les Grays, glissant sauf pour un double, mais ce bon départ n'a pas empêché son équipe de s'incliner.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si la puissance des Capitales avait fait la différence, la veille, c'est plutôt leur opportunisme qui les a menés à une victoire de 7-2, vendredi soir, contre des Grays de Garden State qui auraient mérité un meilleur sort.

Quatre coups sûrs. C'est tout ce dont ont eu besoin les Capitales pour inscrire sept points contre les Grays, qui étaient pourtant les agresseurs durant les premières manches au Stade municipal. Confrontés au dominant Karl Gélinas, les frappeurs de la seule équipe itinérante de la Can-Am ont étonnamment rempli les buts à deux reprises en deuxième et troisième manches. Sauf que l'équipe itinérante de la Can-Am n'a jamais réussi à inscrire un point, et les Capitales leur ont fait payer chèrement leur manque d'opportunisme. 

«Les Grays ont bien fait ça. Leur lanceur partant avait beaucoup de mouvement sur ses lancers en début de match», soulignait le gérant des Capitales, Patrick Scalabrini, après la rencontre.

Chassez le naturel, il revient au galop, dit le dicton. Le lanceur en question, Noah Piard, a complètement perdu le contrôle de ses lancers en fin de troisième manche. Le jeune lanceur a échappé plusieurs lancers et atteint deux frappeurs, et deux coups sûrs opportuns de Will Walsh et Kalian Sams ont suffi à l'équipe pour prendre une avance de 5-0. «Il nous a ouvert une manche et on en a profité, heureusement», a expliqué Scalabrini. «Le reste du match, on n'a pas été capables de générer grand-chose. Parfois, quand le dommage est fait, on tombe dans un mode un peu plus passif.»

Sams sonne la charge

Le grand Sams, lui, ne semblait pas trop passif. Visiblement dans une bonne soirée, il en a remis avec un circuit de deux points en cinquième manche, au grand bonheur des partisans qui avaient bravé le froid pour remplir les gradins. «Il y a des gens qui s'inquiétaient, il y a quelques semaines, lorsque ça allait moins bien pour Sams, mais on sait que c'est un gars de séquence», a rappelé le gérant des Capitales après la partie. «Présentement, il frappe des circuits, vole des buts. Quand il est en feu, c'est potentiellement le meilleur joueur de la ligue.»

Le principal intéressé expliquait pour sa part que des blessures à l'épaule et au cou subites plus tôt cette saison l'ont incommodé pendant un certain temps. «Au début, je n'étais pas confortable en m'élançant. Mais je le sens de moins en moins et la confiance grimpe.»

Le lanceur partant des Capitales, Karl Gélinas, n'avait pas, pour sa part, son aplomb habituel, mais cela ne l'a pas empêché de blanchir l'adversaire pendant six manches. Voilà qui en dit long sur la dominance de Gélinas cette saison. «On s'attendait tous à ce qu'il sorte plus fort que ça. Il s'est battu toute la soirée, mais la bonne nouvelle, c'est qu'il n'a pas donné de points», a résumé Patrick Scalabrini. 

Son as lanceur est maintenant sur une séquence de 28 manches consécutives sans donner de points. Sa moyenne de points alloués cette saison a glissé, vendredi soir, à un minuscule 1,90.  

Venu en relève, Derek Dubois a accordé deux points sur un double du septième frappeur des Grays, Parks Jordan, en huitième manche. Jon Fitzsimmons a ensuite fermé les livres en neuvième pour les Capitales.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer