Aigles 5/ Capitales 9: un alignement «rassurant»

Shaun Ellis a remporté sa première victoire dans... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Shaun Ellis a remporté sa première victoire dans l'uniforme des Capitales, mardi soir.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour la première fois depuis longtemps, les Capitales de Québec présentaient un alignement plus équilibré au bâton. Résultat : ils ont réussi 14 coups sûrs pour vaincre les Aigles de Trois-Rivières par 9-5, mardi soir, devant 2175 spectateurs réunis au Stade municipal.

Le match a commencé avec 30 minutes de retard en raison d'une averse, mais les lanceurs adverses ne perdaient rien pour attendre. Les Capitales ont inscrit deux points en première manche, quatre en cinquième et trois autres en septième pour signer leur 30e victoire de la saison. Et ils ont repoussé les Aigles à quatre matchs du troisième rang.

«Je regardais le bas de notre alignement, c'était le fun et c'est rassurant. Juste de voir [Jean-Luc] Blaquière au septième rang, ça ajoute de la prestance», a dit le gérant Patrick Scalabrini.

Yuniesky Gurriel, le frappeur le plus régulier chez les Capitales depuis un mois, a donné le ton avec son premier circuit de la saison dès la manche initiale, une longue balle de deux points réussie devant son père, Lourdes Gurriel, qui a manifesté sa satisfaction en pointant l'index vers lui à son retour à l'abri. Gurriel a disputé un fort match avec trois coups sûrs et il ne lui manquait qu'un triple pour le carrousel.

«Je suis doublement content, d'abord d'avoir bien frappé après quelques matchs difficiles et ensuite, de l'avoir fait devant ma famille. Mes récents succès s'expliquent de plusieurs façons : je connais mieux la Ligue, j'ai des amis cubains avec moi, nous avons une bonne équipe, mais je dois avant tout remercier Dieu de me garder en santé», a commenté Gurriel.

Production en cinquième

En cinquième, les Capitales ont effacé un déficit de 3-2 avec une récolte de quatre points produits par quatre joueurs, ce qui leur a donné les devants 6-3. En septième, Tim Smith a célébré son retour avec un simple de deux points qui a porté la marque à 8-4. Smith a bouclé la soirée avec trois points produits. Le partant Shaun Ellis (1-4) a cédé trois points en 5,2 manches pour remporter sa première victoire dans l'uniforme des Capitales.

«Smith ne frappe pas avec puissance, mais sa course au premier but sur un roulant pour éviter d'être retiré a permis que l'on connaisse une grosse manche en cinquième», a fait remarquer Scalabrini.

Du côté des Aigles, le partant Mike Bradstreet (3-7) a donné six points et 10 coups sûrs en cinq manches. Avec ce revers, la formation trifluvienne doit absolument l'emporter, mercredi, pour éviter de perdre cette série et ne pas s'éloigner de l'équipe qui la devance au classement.

«Comme gérant, Pat devait être content de revoir son monde, surtout Blaquière, qui est un gros morceau dans leur alignement. De notre côté, les releveurs doivent faire leur job. Il faut être capable de mettre fin aux grosses manches de l'adversaire. On doit limiter les dégâts. Maintenant, on veut sortir d'ici avec une fiche de ,500, il faut gagner le dernier match», a confié le gérant des Aigles. Steve Brown a été le plus menaçant au bâton avec trois coups sûrs et deux points produits chez les visiteurs.

Mac Acker sera le partant pour Québec mercredi, tandis que Charles Gillies grimpera sur la butte pour Trois-Rivières.

Vallières libéré... pour mieux revenir

Parti au Texas pour y récupérer des effets personnels, l'avant-champ Cédric Vallières a été libéré par les Capitales, mardi. Il sera toutefois inséré à nouveau dans la formation la semaine prochaine, lors du séjour de l'équipe à Rockland. Son nom a donc été soumis au ballotage avec droit de rappel, mais personne ne l'a réclamé.

«Je lui avais demandé avant de partir, et il m'a dit qu'il n'irait pas jouer ailleurs. Pour nous, Cédric est une agréable surprise. J'ai eu ma part de cauchemars dans le dernier mois, c'est le fun d'avoir un joueur comme lui. Dans mon échelle, il est au-dessus de pas mal de joueurs [au statut précaire]. À moyen terme, je le vois comme une recrue avec nous, la saison prochaine. Il n'a pas de facteur "wow", c'est un bon petit joueur de balle», a expliqué le gérant Patrick Scalabrini.

Son départ a coïncidé avec le retour au jeu de Tim Smith, mais il y aura bientôt un surplus de joueurs dans l'alignement. 

Le gérant des Aigles Pierre-Luc Laforest... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Le gérant des Aigles Pierre-Luc Laforest

Le Soleil, Yan Doublet

Laforest vise haut

Installés au quatrième rang du classement de la ligue Can-Am, les Aigles de Trois-Rivières ne visent pas seulement une place dans les séries éliminatoires.

«Tout le monde est dans la course, on est [avant le match de mardi] trois matchs devant Ottawa, trois derrière Québec et à 4,5 de la deuxième position. Je veux grimper le plus haut possible, je ne veux pas juste finir troisième ou quatrième pour accéder aux séries. La situation est beaucoup plus le fun que l'an passé, on sait qu'on a une chance de monter», a expliqué le gérant Pierre-Luc Laforest,  qui n'a pas vu les derniers changements des Miners de Sussex - qui bataillent aussi pour une place en séries - comme un abandon.

Les Miners viennent d'échanger le vétéran Reggie Abercrombie et le lanceur Ryan Pineda. 

Peley, un receveur occupé

Mine de rien, le receveur Josué Peley s'est accroupi derrière le marbre lors des 43 dernières manches disputées en l'espace de quatre jours par les Capitales, dont une séquence de 25 en moins de 24 heures, en fin de semaine. Une mission rendue nécessaire par la blessure au dos de Jean-Luc Blaquière qui était de retour au jeu, mardi soir, dans un rôle de frappeur de choix. «Le plus difficile, c'est de courir sur les buts et de s'étirer pour capter des lancers à l'extérieur. Je ne veux surtout pas que "Blaq" sente que je suis fatigué et qu'il revienne au jeu trop vite. Moi, lorsqu'on me demande de catcher, je dis oui, mais je reconnais que les trois jours de congé [dimanche, lundi et mardi] qui s'en viennent me motivent...», a raconté Peley, qui est le receveur attitré de Karl Gélinas et d'Ismel Jimenez.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer